• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Riera Nathalie

    Née en avril 1966, Nathalie Riera vit en Provence, où elle se consacre un temps à l’animation de théâtre d’atelier en Maison d’arrêt (de 1993 à 2002). L’essentiel de son travail sur le jeu théâtral et ses techniques se déroulera principalement au sein des établissements pénitentiaires de Draguignan (de 1992 à 2002) et tout dernièrement à la Maison d’arrêt de Grasse.

    En ce qui concerne son activité d’écriture, un roman, Staccato Morendo, sélectionné par la ville de Saint Lô, en 2002 (prix Jean Follain); un livret d’opéra À fleur d’eau interprété par l’ensemble Flor de Quintetto (création 2003 de l’Atelier-Studio du Centre National de Création Musicale Marseille), l’écriture d’un spectacle son et lumière Blanche Crèche (création pour la ville de Cannes, Noël 2003), La parole derrière les verrous. Essai sur le théâtre et la poésie dans l'espace carcéral, Paris, Éditions de l'Amandier, 2007, Clairvision, Éditions Publie.net, 2009, Puisque Beauté il y a (2 Carnets de campagne), Nantes, Lanskine, 2010 et Paysage d'été (à paraître en 2011)

    À partir de 2005, de nouvelles activités, comme organisatrice et modératrice de conférences et de débats sur la création contemporaine et l’art dans l’espace public (Festival du Mai de l’Art, à St -Raphaël en 2005, où elle conçoit et anime Jetée en Spirale).

    Depuis 2007, elle anime des ateliers d’écriture, et en 2008, création et animation de la revue web Les Carnets d’Eucharis et leurs bulletins Une étape dans la clairière.

    Pascal Boulanger, «Avec Nathalie Riera», Imp Act d'ici&ailleurs, n° 2, quatrième trimestre 2008 et reproduit dans Puisque Beauté il y a, 2010: «Une page blanche comme un parterre de neige écrit aussi Nathalie Riera. C'est parce que tout mérite d'être nommé que nous parlons. Un poète ne doit-il pas passer, sans trop frémir, au-dessus du néant et de la page blanche?» (op. cit., p. 7)







    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading

    Documents associés

    • «Que Yo,...»
    • «Que yo, Sancho, naci para vivir muriendo» Cervantes, Don Quichotte (Vois-tu, Sancho, je suis né...