• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    «Que Yo,...»

    Nathalie Riera

    Nathalie Riera écoute Don Quichotte dire à Sancho: «Je suis né pour mourir ma vie». Vivre, c'est faire l'expérience du vide et du manque d'être. Le poète observe et écoute. Les yeux ouverts à tout ce qui lui advient, elle se laisse porter par les événements et les choses. Son être fait corps avec le vent de la mer et avec la pierre de la route. Les mots glissent de sa langue au rythme des vagues qui frappent le rocher. Conscient de sa finitude, la poète se sent entourée d''immensité et d'intemporalité. Elle ne cherche pas à savoir, ni à penser, mais elle se livre à l'instantanéité du présent qui la plongé dans le vide d'un insondable mystère.
    «Que yo, Sancho, naci para vivir muriendo»
    Cervantes, Don Quichotte

    (Vois-tu, Sancho, je suis né pour mourir ma vie)

    « QUE YO, … »


    Le temps est à écouter
    rumeur de vent de mer
    le centre en prière

    aigue la beauté
    que je luise d’un seul trait

    un rien vêtu de joie

    guérir
    le vide

    ----------------------------------

    et dans cette conjonction,

    rencontrer la pierre
    (le souffle ne perd pas sa longueur)

    en un point de la route
    en un rond-point des jours

    vitesse des phrases
    les vagues frappent

    la lumière traverse
    arche et hanche
    l’eau glisse s’infiltre

    et dans cet abouchement,

    remonter le courant
    l’immensité qui nous manque

    Que yo, …, dans le haut
    clappement l’eau
    de la langue

    dans cet inoubliablement être


    ©Nathalie Riera, inédit 2009
    Toute reproduction interdite, sauf accord de son auteur.
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • «Que Yo,...»
    • «Que yo, Sancho, naci para vivir muriendo» Cervantes, Don Quichotte (Vois-tu, Sancho, je suis né...