• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Sur la vieille route de l'homme

    Gérard Larnac

    Éternel retour du même: sur la route en spirale, marcher avec légèreté gardant les yeux grands ouverts; voir apparaîre et disparaître les êtres et les choses dans leur altérité. Et effacement de soi: fermer les yeux , se dissoudre et se perdre, parvenir à être fou, se recueillir, creuser en profondeur pour atteindre l'éternité de l'instant et le dire ou l'écrire.
    Il faudra comme
    s’effacer
    s’effacer de soi
    pour que surgisse vraiment
    l’ampleur des paysages
    et l’inconnu
    l’entier visage de l’autre rive

    Identifier en quelque sorte
    le sujet
    par ce qui le dissout

    Tissant nos écritures
    de tant de paroles perdues

    Se mettre à penser enfin
    depuis les profondeurs du crâne
    depuis la terre qui le recouvre
    jusqu’au fin fond des galaxies

    perdues
    dans les lueurs premières

    Parvenir à être fous
    à yeux grands ouverts




    Nous n’étions sans doute que ça
    Parvenir à être fous
    à yeux grands ouverts




    Nous n’étions sans doute que ça
    la trace d’une évanescence
    sur la vieille route de l’homme


    Gérard Larnac..................................................................................

    Sur la route
    sans aube sans fontaine
    à la penser dans ses houles
    ses voiles
    on the road

    mes lèvres mes tresses mes rides
    je vous écris
    la route est un cercle
    pour la parole et la passion
    parola e passione

    des vagues et des tags
    je vous écris
    l’eau de l’encre est spirale
    jamais larme

    l’eau à mes pieds
    l’eau enchevêtrée





    quand la route nous ferme les yeux
    mon silence vous écrit

    qu’allons-nous chercher
    que pouvoir espérer
    est-ce la même route que nous répétons

    l’orge
    lumière
    je passe
    spectre
    ange
    sous la pluie
    je vous suis

    démunie
    une prière sur la route est fleur

    ce que je vois est chair
    ce que je sens est encens

    la route est sans portes
    le regard très long

    ce que j’écris
    vers vous
    vers où je marche
    sourire est ma seule légereté


    ... vers l’éternité


    Nathalie Riera……................................................................

    «En esquisse». Textes inédits
    © Tous droits réservés – juin 2009 – Les Carnets d’Eucharis
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • «Que Yo,...»
    • «Que yo, Sancho, naci para vivir muriendo» Cervantes, Don Quichotte (Vois-tu, Sancho, je suis né...