Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Thériault Yves

28 novembre 1915-20 octobre 1983
1915 Yves Thériault naît le 28 novembre à Québec. Tout jeune, la famille déménage à Montréal. Il fait des études à l'école Notre-Dame-de-Grâce et au Mont-Staint-Louis.
1930 Thériault délaisse les études. Il s'occupe à 56 métiers: conducteur de camion, vendeur de fromage, etc.
1934 Problèmes de santé. Il fait un séjour de plus d'un au sanatorium du Lac-Édouard.
1935 Postule un poste d'annonceur à CKAC. Engagé à l'essai, ses services ne sont pas retenus.
1936 Travaille comme annonceur à New Carlisle en Gaspésie. Puis il exercera le même métier à Québec, à CHRC et à CHLN à Trois-Rivières. Abandonne ce métier pour devenir vendeur de tracteurs.
1939 Fait un retour à la radio au poste CKCH de Hull.
1940 À CKCH, écrit ses premiers sketches pour la radio. Cette année 1940 le verra publier ses premiers contes dans le journal Le Jour de Jean-Charles Harvey.
1942 Thériault épouse Germaine-Michelle Blanchet. Il est nommé
directeur d'un journal à Toronto. Quitte cet emploi pour diriger une usine qui fabrique des produits de guerre.
1943 Passe quelques temps à l'Office nationale du film.
1944 Publication des Contes pour un homme seul aux Éditions de l'Arbre.
1945 Scripteur à Radio-Canada. Parallèlement à ce travail, Thériault
1950 Il écrit des «romans à 10 sous». Travail alimentaire où il lui est arrivé de produire plus de dix titres par semaine. Il travaillait sous plusieurs pseudonymes. Thériault dira de cette production qu'elle «fut un excellent exercice de style».
1950 21 mars, première de la pièce Le marcheur au Gésu.
Publication de son premier roman La fille laide (Beauchemin).
Récipiendaire d'une bourse du Gouvernement Français, il la refuse à cause de son travail.
1951 Le dompteur d'ours (Cercle du livre de France)
Les vendeurs du temple (L'Institut littéraire du Québec)
1952 Le samaritain radio-théâtre couronné au Concours dramatique organisé par Radio-Canada. Bourse de 1000$.
1954 Aaron (L'Institut littéraire du Québec)
1958 Agaguk (L'Institut littéraire du Québec)
1959 Thériault est élu à la Société royale du Canada.
1960 Ashini (Éditions Fides)
Roi de la Côte-Nord (Éditions de l'Homme)
1961 Cul-de-sac (L'Institut littéraire du Québec)
Les commettants du Caridad (L'Institut littéraire du Québec)
Amour au goût de mer (Beauchemin)
Le vendeur d'étoiles (Éditions Fides)
Séjour à Moscou (Éditions Fides)
À travers cette production fébrile, Thériault collabore au
Nouveau Journal, de Jean-Louis Gagnon.
1962 Si la bombe m'était contée (Les éditions du Jour)
1963 Le grand roman d'un petit homme (Les éditions du Jour)
Le ru d'Ikoué. (Éditions Fides)
1964 La rose de pierre, histoires d'amour (Les éditions du Jour)
Occupe la présidence de la Société des écrivains canadiens.
1965-67 Occupe le poste de Directeur des affaires culturelles du ministère des affaires indiennes et du Grand Nord canadien, à Ottawa.
1965 Les temps du carcajou (L'Institut littéraire du Québec)
1967 L'appelante (Les éditions du Jour)
1968 N'Tsuk (Éditions de l'Homme)
L'île introuvable (Éditions de l'Homme)
Le marcheur (Leméac)
Kesten (Les éditions du Jour)
La mort d'eau (Éditions de l'Homme)
Mahigan (Leméac)
1969 Valérie (Éditions du Jour)
Antoine et sa montagne (Éditions du Jour)
Tayaout fils d'Agaguk (Éditions de l'Homme)
Textes et documents. Choix de textes présentés par Renald Bérubé, aux Éditions Leméac.
1970 Fredange, Les terres neuves (Leméac)
Le dernier havre (L'Actuelle)

Articles