• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Wilson Woodrow

    Président des États-Unis d'Amérique de 1913 à 1921. Il fut l'un des Quatre Grands (avec le britannique Lloyd George, le français Clémenceau et l'italien Orlando) à diriger la Conférence de Paris (janvier à juin 1919), tenue à l'issue de la Première Guerre Mondiale. L'interventionnisme préconisé par Wilson sur la scène internationale constitue un point tournant dans la politique extérieure des États-Unis dictée jusque là par l'isolationnisme de la doctrine Monroe selon laquelle les Américains s'engageaient à se tenir à l'écart des affaires européennes en retour de la non-ingérence des Européens en sol américain. L'« idéalisme wilsonien » est résumé dans les célèbres « Quatorze points », base des longues et trop souvent infructueuses discussions qui ont conduit au Traité de Versailles. À bien des égards, la mise en application du Traité se solda par un échec, l''intransigeance des clauses concernant l'Allemagne — imposées par la France en dépit des objections de Wilson — devant engendrer à moyen terme une nouvelle guerre mondiale. Mais les idées défendues par le président américain à Paris ont assurément contribué, sous une forme ou une autre, à façonner le visage de l'Europe actuelle. Qu'il s'agisse de la création d'organismes supranationaux (ex. Société des Nations, ancêtre des Nations Unies) dotés de la force morale, politique ou militaire requise pour policer les pays contrevenants au droit international, de l'autodétermination des nations ou de la réduction des barrières douanières et l'ouverture des marchés, l'héritage wilsonien en matière de politique internationale ou en économie est manifeste. Les néoconservateurs (Reagan, Bush) ont repris à leur compte le principe du « prosélytisme démocratique » cher à Wilson en vertu duquel les nations démocratiques ont la responsabilité de promouvoir la démocratie et de faire respecter ou d'imposer, si nécessaire par l'intervention armée et nonobstant l'indépendance et l'intégrité des États énoncées dans les Quatorze points, les institutions démocratiques au sein des nations menacées par la tyrannie ou la dictature.

    Oeuvres

    Résumé des Quatorze Points, formulés dans un discours au Congrès, le 8 janvier 1918
    I. Traités de paix conclus lors de négociations en pleine lumière, afin de mettre un terme à la diplomatie secrète.

    II. Liberté de navigation sur les océans, à l'extérieur des eaux territoriales, à l'exception des zones fermées dans le cadre de l'application de traités internationaux.

    III. Abolition, autant que possible, de toutes barrière douanières et l'instauration de conditions de commerces équitables au sein de toutes les nations consentantes à la paix et associés en vue de la préserver.

    IV. Garanties que chaque nation s'engagera à réduire l'armement national au niveau le plus bas possible, compte tenu des exigences de leur sécurité domestique.

    V. Réglement des conflits coloniaux, respectant le bien-être des populations concernées aussi bien que l'intérêt des nations colonisatrices.

    VI. Évacuation des territoires russes occupés et réglement des questions relatives à la Russie favorable à son auto-détermination politique et à son insertion dans la société des nations libres.

    VII. La Belgique devra être évacuée et retrouver son entière souveraineté.

    VIII. Évacuation et rétablissement de tous les territoires français occupés, retour de l'Alsace-Lorraine à la France.

    IX. Rectification des frontières italiennes sur une base nationaliste.

    X. Autonomie des peuples composant l'Empire austro-hongrois.

    XI. Évacuation de la Roumanie, de la Serbie et du Monténégro et restituion des territoires occupés; libre accès à la mer pour la Serbie; rectification des frontières dans les Balkans pour favoriser les aspirations nationales et historiques.

    XII. Souveraineté pour la portion turque de l'Empire ottoman ; autonomie des états non-turcs ; liberté de passage dans le Bosphore et les Dardanelles.

    XIII. Création d'un état polonais indépendant, avec libre accès à la mer.

    XIV. Création d'une Société des Nations assurant l'indépendance politique et l'intégrité des États petis et grands.

    Documentation



    Document audio et vidéo: Wilson's Ghost. Rencontre avec Robert S. McNamara, ancien secrétaire à la Défense des États-Unis (1961-1968) - "Uncommon K nowledge, Hoover Institution, Stanford University - # 607, 20 juin 2001) - Real Player et Windows Media Player. On peut également lire la transcription de cet entretien
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    États-Unis
    Naissance
    1856
    Déces
    1924
    Raccourcis
    Idéalisme wilsonien
    Article de Wikipedia (fr)
    Les fondements de la politique étrangère américaine (Thucydide.com)

    De la SDN à l'ONU
    Histoire de l'utopie planétaire (scienceshumaines.com)
    La création de l'ONU (Programme d'information internationale, Usinfo.state.gov)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.