Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Vermeer Johannes

1632-1675

Citations sur Vermeer

ÉLIE FAURE
«Vermeer a peint jusqu’au silence rayonnant qui émane des choses amies, jusqu’à l’accueil qu’elles vous font. […] Vermeer de Delft résume la Hollande. Il a, des Hollandais, toutes les qualités moyennes, ramassées en un seul faisceau et élevées à la puissance suprême d’un seul coup. Cet homme, qui est le plus grand maître de la matière peinte, n’a aucune imagination. Il n’a pas de désirs allant au-delà de ce que sa main peut toucher. Il a accepté la vie totalement. Il la constate. Il n’a rien interposé entre lui et elle, il se borne à lui restituer le maximum d’éclat, d’intensité, de concentration qu’y découvre une étude ardente et attentive. C’est l’autre pôle de Rembrandt, remontant seul, à son époque le splendide courant bourgeois et matériel qui l’environne pour atteindre, à travers lui et tout baigné de sa force, les pays infinis de la contemplation.» (Histoire de l’art. L’art moderne,1921, p. 127 et 131)

PAUL CLAUDEL
«[...] ce regard pur, dépouillé, stérilisé, rincé de toute matière, d'une candeur en quelque sorte mathématique ou angélique, ou disons simplement photographique, mais quelle photographie! en qui ce peintre, reclus à l'intérieur de sa lentille, capte le monde extérieur.»

«[...] le peintre le plus clair, les plus transparent, qui soit au monde, et que l'on pourrait appeler le contemplateur de l'évidence.» (La peinture hollandaise et autres écrits sur l'art

MARCEL PROUST
«Il est une énigme dans une époque où rien ne lui ressemble, ni ne l'explique.»

ANDRÉ MALRAUX
«Pour la première fois dans l'histoire de l'art le sujet du tableau devient chez Vermeer l'objet de la vision.»

ÉMILE CIORAN
«Ce que Vermeer van Delft, le maître de l’intimité, des silences confidentiels, nous révèle dans ses portraits et ses intérieurs, rend le silence palpable sans faire appel à un clair-obscur de vastes dimensions, utilisant des touches délicates, atténuant l’impression de solitude par une atmosphère d’intérieur familier. – Jakob Ruysdael, plus poète que peintre, le projette dans l’espace sans bornes, dans un clair-obscur monumental. On entend le silence des crépuscules – c’est le charme désolé du paysage hollandais, auquel il faut ajouter une certaine vibration sans laquelle il manquerait à la mélancolie la touche poétique.» (Des larmes et des saints. Traduction de S. Stolojan. Paris, l’Herne, coll. «Méandres», 1986, p. 95-96)

PASCAL BONAFOUX
«Regarder les toiles de Vermeer, scruter sa peinture, c’est avoir affaire à l’indéchiffrable. Rien de ce qui est montré ne raconte ou ne dit quoi que ce soit. Pas le moindre récit. Et si Vermeer peint Le Christ chez Marthe et Marie, c’est le temps où le texte des Évangiles imposent le silence que Vermeer met en évidence. Vermeer nous leurre d’anecdotes qui ne font que confirmer, que vérifier toujours le nécessaire silence de la peinture.» (résumé d'une conférence de la série «Regarder l’art, mode d’emploi» de l'association Clio)

CLÉMENT ROSSET
«Une des caractéristiques de l'art de Vermeer, comme peut-être de tout art, parvenu à un certain degré de noblesse, est de peindre des choses, et non des événements. Le monde que perçoit Vermeer n'est pas celui, muet à jamais, des événements insignifiants, mais celui de la matière, éternellement riche et vivante. L'anecdotique, pourrait-on dire, y a chassé l'anecdotique.» (Le Réel et son Double, Paris, Gallimard, 1993)

LES FRÈRES GONCOURT
«Un maître diantrement original que Van der Meer. On pourrait dire de sa Laitière, que c’est l’idéal cherché par Chardin. Même peinture laiteuse, même touche aux petits damiers de couleur fondus dans la masse, même égrenure beurrée, même empâtement rugueux sur les accessoires, même picotement de bleus, de rouges francs dans les chairs, même gris de perle dans les fonds.

Et chose invraisemblable, ce maître de Chardin, bien certainement inconnu de notre maître français, dans un tableau d’une tout autre manière : une rue de Delft aux maisons de briques –, semble le précurseur de Decamps.» (Journal des Goncourt. Mémoires de la vie littéraire. Premier volume 1851-1861. Paris, G. Charpentier et Cie, éditeurs, 1888, p. 382-383)

SACHA GUITRY
«Rien n'est plus beau, je crois, qu'un Vermeer que l'on montre à la femme qu'on aime.»

*******

Publications anciennes

Article "Jean Van der Meer" de : Michaud, Louis-Gabriel (dir.). Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes. Tome vingt-septième [Markham-Méon]. Paris, Mme C. Desplaces; Leipzig, Librairie de F. A. Brockaus, [18..?], p. 494-495 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF). L'article évoque trois peintres qui ont porté ce nom, dont un semble l'artiste qui est l'objet de ce dossier..

Thoré, Théophile E. J. (William Bürger). "Van der Meer de Delft", Gazette des Beaux-Arts, tome 21, octobre-décembre 1866) : p. 297-330, p. 458-470, p. 542-575 - Celui à qui l'on doit la redécouverte de Vermeer au 19e siècle

Publications récentes

Arasse, Daniel. L’Ambition de Vermeer, Paris, Adam Biro, 1993

Bonafoux, Pascal. Vermeer, Paris, Ed. du Chêne, 1992

Schneider, Norbert, Jan Vermeer - 1632-1675 - ou les sentiments dissimulés, Köln, Ed. Taschen

Huyghe, René (en collaboration avec A. de Vries), Vermeer, Ed. Pierre Tisné, 1948

George Steiner, "The Genius of Small Things", The Observer, 5 août 2001. Recension de deux ouvrages récents consacrés au peintre flamand: Walter Liedtke (en collab. avec Michael C. Plomp et Axel Ruger), Vermeer and the Delft School, Yale University Press, 2001, 626 p.; Axel Ruger, Vermeer and Painting in Delft, National Gallery Publications, 72 p.

Sébastien Perez-Duarte, Un regard sur Vermeer, X-Passion, no 20 (École polytechnique, Paris) - format PDF

Michel Butor et Vermeer (image imaginaire.com)

Johannes Vermeer et de la vie quotidienne dans la peinture hollandaise du XVIIe siècle (National Gallery of Art, Washington, D. C., É.-U. - format PDF)

Bergerault, Pascal. Quelques notes et pistes pour le commentaire d'un extrait de l’ouvrage de Sylvie Germain : Patience et songe de lumière, 1993. L'ouvrage de Germain est, selon P. Bergerault, qui enseigne l'histoire de l'art à l'Université de Tours, "un des livres les plus inspirés sur Vermeer".

Marteau, Robert. Invisibilité de Vermeer. Passage tiré de : Huit peintres, Paris, Éditions de la Table ronde (image imaginaire.com)

"Vermeer", chapitre 3 de: Lucius Furius, Genius Ignored

Girl With a Pearl Earring, roman de Tracy Chevalier. L'histoire de Griet, une jeune Hollandaise de 16 ans qui devient la servante du peintre Johannes Vermeer. On consultera un site consacré à ce livre

Voir aussi : Girl with a Pearl Earring. An In-Depth Study. Site de Jonathan Janson

Chiasson, Herménégilde. Vermeer (toutes les photos du film), Éditions Perce-Neige et Écrits des Forges, 1992. François Paré, de l'Université de Guelph, a donné une communication consacrée à cette oeuvre lors du Neuvième colloque annuel de l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique (Université du Nouveau-Brunswick, Université Saint-Thomas, Frédéricton, Nouveau-Brunswick, 22 et 23 octobre 1999) : Herménégilde Chiasson et l'ange bleu de Delft. "Dans ce recueil, un rapport s'institue entre la figure visiblement emblématique du peintre de Delft et l'espace quadrillé par les photos pleine page qui servent de support visuel au texte. Ce qui intéresse Chiasson, ici comme dans d'autres recueils, c'est le dialogue tragique entre l'espace acadien, sorte de désert ou ne restent plus que des traces de présence humaine, et l'histoire, non pas celle de l'Acadie cette fois, mais celle de la culture occidentale, représentée par la succession des artistes, de Rubens à Picasso." (résumé de la communication)

Audiovisuel

La jeune fille à la perle. Un film de Peter Webber, d'après le roman de Tracy Chevalier - site officiel du film (fr.)

Le Grain de la lumière (Vermeer). Vidéo U-Matic Pal, couleur, 28', 1989

Réalisation : Alain Jaubert. Production : La Sept, FR 3, Musée du Louvre, Delta Images. Un des volets de la série Palettes : "Une émission sur l'art qui aura une vingtaine de tableaux/épisodes. Produite sur l'initiative de la Sept, de FR3 et du Musée du Louvre, sa réalisation a été confiée à Alain Jaubert."

Vermeer : Master of Light. Film.

Etats-Unis, 2001, couleur, 57 minutes, anglais

Réalisation : Joseph Krakora

Production : National Gallery of Art

"Exploration visuelle de l'œuvre du peintre hollandais Johannes Vermeer (1632-1675), des secrets de sa technique à partir des trois toiles que possède la National Gallery of Art de Washington." (brève présentation sur le site du 12e Festival international du film sur l'art de Trois-Rivières (2002))

Extrait vidéo : André Malraux à l'exposition Vermeer, 1966 - durée : 1 min 12 sec (Institut national de l'audiovisuel) - Real Player et Windows Media Player

Multimédia

Johannes Vermeer House & Delft Art & Geography (vues 3D et clips vidéo)

 

 

Articles


À la découverte du Sphinx de Delft: sur les traces de Vermeer

Théophile Thoré
Il est infiniment rare dans les annales de l'histoire de l'art, qu'on ait pu attribuer à un seul individu, la redécouverte d'un artiste tombé dans l'oubli, a fortiori d'un artiste aussi important que Vermeer. C'est pourtant le cas pour Théophile

À la découverte du Sphinx de Delft: l'oeuvre de Vermeer

Théophile Thoré
De quoi se compose son œuvre? D'abord, de scènes familières, représentant les mœurs de son époque et de son pays; ensuite, de vues prises dans l'intérieur des villes, simples fragments de rues, p