• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Irénée de Lyon saint

    Père de l'Église grecque, évêque et premier théologien du christianisme.

    « Saint Irénée est né en Asie Mineure entre 120 et 140; on ne sait pas avec sûreté comment ni quand il est mort. Auditeur de Polycarpe et des presbytres, homme d'une culture remarquable, il vint en Gaule avec des missionnaires, y répandre la foi catholique. Il fut ordonné par saint Pothin, évêque de l'Église de Lyon.

    Les évêques d'Asie ayant condamné les Montanistes, Irénée fut député auprès du Pape Éleuthère, pour demander qu'on soit indulgent à leur endroit. Ce voyage lui évita, par ailleurs, d'être victime de la terrible persécution dont furent alors victimes les chrétiens de Lyon (177-178). Une seconde visite à Rome, beaucoup plus tard, le verra jouer de nouveau un rôle de pacificateur, quand il tentera d'empêcher le pape Victor de sévir contre les évêques d'Asie Mineure qui célébrent la Pâque le 14 nisan, comme les Juifs, au lieu de la célébrer le dimanche suivant, comme on faisait à Rome.

    La plus grande oeuvre de sa vie cependant fut son apostolat contre les Gnostiques de la secte de Ptolémée (disciple de Valentin), contre lesquels il écrivit son livre, intitulé: Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur, qui, en plus d'une réfutation, est une synthèse des données fondamentales de la théologie chrétienne. Sa doctrine de la Trinité, confond les mythes gnostiques; sa doctrine de la Rédemption montre comment Jésus-Christ est le chef (la Tête) de l'humanité régénérée; il montre, de plus, comment l'Esprit-Saint, par la grâce, rend à l'homme la ressemblance perdue avec Dieu; il est enfin le grand théologien de la Vierge Marie, montrant que, par son obéissance, elle a réparé la désobéissance d'Ève.

    Irénée est le premier auteur d'une Somme de théologie chrétienne, sûre de ses principes et capable d'en donner une démonstration impeccable dans un des cas les plus difficiles qui soient: celui de la confrontation avec la Gnose. Pour lui, toute spéculation chrétienne doit se régler sur le credo baptismal, tel qu'il a été conservé et transmis dans l'Église depuis les origines. Or, sur ce point, comme l'église de Rome rapporte la tradition des deux plus grands apôtres, Pierre et Paul, c'est sur cette église surtout que doit s'appuyer tout penseur chrétien:

    Là, où est l'Église, là est aussi l'Esprit de Dieu; et là où est l'Esprit de Dieu, là est l'Église et toute grâce: et l'Esprit est vérité. C'est pourquoi ceux qui s'excluent de l'Esprit ne se nourrissent pas aux mamelles de leur Mère pour puiser à la source limpide qui coule du corps du Christ, mais se creusent des citernes crevassées (Jérémie 2, 13)... et boivent l'eau fétide d'un bourbier: ils fuient la foi de l'Église de crainte d'être démasqués, et ils rejettent l'Esprit, pour n'être pas instruits (Dénonciation etc. III 24, 1). »

    Edmond Robillard, Saintes et saints de la liturgie canadienne et quelques Éphémérides de notre Histoire, Montréal, Maxime, 1999, p. 125.

    Oeuvres


    Traductions françaises

    Contre les hérésies. Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur (dès l'Antiquité, ce livre fut désigné sous le titre plus bref de Adversus Haereses, i.e. Contre les hérésies). Traduit par Adelin Rousseau. Paris, Cerf, 1984, 1 vol. Cette traduction est d'abord parue dans la collection « Sources Chrétiennes », en cinq forts volumes, accompagnée des textes latins et grecs, d'introductions et de notes explicatives.

    Démonstration de la prédication apostolique. Nouvelle traduction de l'arménien avec introduction et notes par L. M. Froidevaux. Paris, Cerf, 1959. Coll. « Sources Chrétiennes » # 62. Nouvelle édition revue et augmentée par A. Rousseau. Paris, Cerf, 1995. Coll. « Sources Chrétiennes » # 406.


    Éditions anciennes

    Patrologie grecque, t. 7: Adversus Haereses L. I-V. Édité par Migne (texte de R. Massuet, 1734).

    St Irenaei Lib. quinque adversus Haereses, t. I et II. Édité par W. Wigan Harvey. Cambridge, 1857.

    Documentation


    Audet, Thomas-André. Orientations théologiques chez saint Irénée. Le contexte mental d'une "gnosis alethes". Faculty of Theology of the Catholic University of America, Washington D.C., 1942.

    Balthasar, Hans Urs von. La Gloire et la croix. Les aspects esthétiques de la Révélation. II. Styles, 1. D'Irénée à Dante. Paris, Aubier, 1968, pp. 27-84.

    Comby, J. Aux origines de l'Église de Lyon: Irénée. Lyon, Profac, 1977.

    Daniélou, Jean. «Saint Irénée et les origines de la théologie de l'histoire», Recherches de science religieuse, no 34, 1947, pp. 227-231.

    Fantino, J. L'homme image de Dieu chez saint Irénée de Lyon. Paris, Thèses/Cerf, 1986.

    Houssiau, A. La christologie de saint Irénée. Gembloux, Duculot, 1955.

    Sesboüé, Bernard. Tout récapituler dans le Christ. Christologie et sotériologie d'Irénée de Lyon. Paris, Desclée, 2000. Coll. « Jésus et Jésus-Christ » # 80. Lire la recension du Bulletin de Littérature Ecclésiastique.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Naissance
    ca 120 / 140, Smyrne ?
    Déces
    ca 202

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.