Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Révolution

Essentiel

Jean-Marie Domenach nous éclaire sur l'évolution sémantique du mot «révolution» à l'époque moderne. «Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, le mot "révolution" désigne le mouvement circulaire d'un astre qui revient à son point de départ. C'est un terme de cosmologie, que la grande Encyclopédie mentionne à peine dans son sens politique, en prenant pour exemple la Révolution d'Angleterre.»

Le mot prendra le sens qu'on lui connaît dans le contexte politique de la seconde moitié du XVIIIe siècle. «... ce mot savant est sur toutes les bouches et il fera le tour du monde sous sa forme francisée. L'étymologie est toujours instructive. Re-volvere: le mot français qui évoque le surgissement, le bouleversement, la nouveauté radicale, provient d'un verbe latin qui signifie retourner au point d'origine. Paradoxe qui nous oriente, qui nous aide à mettre en rapport le nouveau et l'ancien. Car, d'abord, cette nouveauté est conçue comme un retour à un état primitif, comme une purification, un sacrement qui remet les hommes dans leur innocence et l'histoire dans la bonne trajectoire. 'Le monde est vide depuis les Romains', s'écrie Saint-Just. On va le remplir. (...) Notons-le au passage: cette référence à Rome rompt avec le mythe de l'âge d'or inhérent à l'humanisme classique. Cette fois, l'origine n'est plus mythique et les dieux n'ont rien à y faire. On se pensait toujours en décadence. Cette fois, on entre dans l'histoire humaine, c'est-à-dire qu'on va enfin créer du nouveau et du meilleur. Les Romains en furent capables. Pourquoi pas nous? La Révolution se pose en origine, elle est à elle-même son événement fondateur. Et elle l'est restée.»

Jean-Marie Domenach, Des idées pour la politique, Paris, Seuil, 1988, p. 59-61

Articles