Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Résistance

Au mot résistance, le Littré donne comme cinquième sens: « Défense de l'homme et des animaux contre ceux qui les attaquent. » Ce sens, qui nous intéresse ici, présente une analogie frappante avec le sens qu'on donne au mot en mécanique, toujours selon Littré: « Nom donné à toute force qui agit en sens contraire d'une autre, dite puissance, dont elle détruit ou diminue les effets. »

Essentiel

Voici le témoignage d'un ancien marxiste sur la foi comme résistance:

«Comme me l'a fait remarquer Emmanuel Terray, pour ceux d'entre nous qui ont appartenu à la tradition marxiste et y appartiennent encore par certains côtés, qui pensent qu'une référence à une transcendance objectivée, conçue sous forme de doctrine, est inéluctablement génératrice de risques totalitaires parce que cette référence devient dès lors un instrument pour transformer la société au nom de cette doctrine, il n'est pas toujours confortable d'entendre, par exemple, des intellectuels tchèques expliquer que la transcendance objectivée n'est plus une transcendance dès lors qu'elle est énoncée en des termes finis et donc humains; que la transcendance en elle-même n'est pas objet mais mouvement, n'est pas substance mais dépassement du fini, et qu'une transcendance ainsi conçue est, à leurs yeux, la seule garantie de liberté pour l'individu, dans la mesure où, s'enracinant dans une notion non objectivée, elle permet du même coup à cet individu de trouver en lui-même de quoi remettre en question toutes les limitations, toutes les oppressions qu'il peut avoir à subir. Vu sous cet angle, quel que soit le désagrément intellectuel que cette analyse peut nous procurer, le religieux a en effet joué (et peut-être jouera encore) un rôle indéniable: celui de garantir au mieux la liberté et d'offrir les meilleurs fondements de résistance au totalitarisme. »

Jean-Pierre Vernant, Entre mythe et politique, Seuil, 1996. Cité par Jean-Claude Guillebaud dans La Force de conviction, Seuil 2005.


«... (D)ans la mesure même où elle était défi, refus, témoignage, volonté de non-abdication, la Résistance reste à mes yeux, dans son principe même, l’une des rares noblesses de ce temps. » (Raoul Girardet, Singulièrement libre (entretiens avec Pierre Assouline), éditions Perrin, 226 p.)

À méditer, ce mot de Louis-Philippe: « Ce n'est rien de résister à ses adversaires; il faut savoir résister à ses amis. »

Articles


La résistance allemande au nazisme

Michel Dongois
Trois générations d'Allemands évaluent l'héritage de 12 ans de nazisme. Voir l'esprit de résistance.

La tentative d'assassinat d'Hitler

Michel Dongois
Ce récit à la fois dense et pudique de Michel Dongois ne peut que nous renvoyer à nous-mêmes: aurions-nous eu le courage, au péril de notre vie, de lutter contre un système dont nous aurions vu, comme Stauffenberg et ses compagnons, toute l'hor