Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Renouée poivre-d'eau

Fleur sauvage. (Voir le Sentier des fleurs sauvages)

Herbacée annuelle; tige glabre, souvent rougeâtre (long. 30 à 60 cm); feuilles effilées et pointues (lnog. 3 à 10 cm), aux bords parfois ondulés, au goût très piquant; fleurs en grappes minces et tombantes.

Pousse en colonie dans les sols humides. Fleurit en été et demeure jusqu'en automne.

Usage culinaire:

Au Japon, on utilise les feuilles fraiches pour relever certains mets.

Usage médical:

«Si l'on mâche ou froisse entre les lèvres les feuilles de cette plante, on constate une saveur âcre et brûlante, d'où le nom de poivre d'eau. Le nom vulgaire « curage » est une contraction de cul-rage et fait allusion à l'effet vésicant. Depuis un temps immémorial, on s'est servi de cette plante en Europe comme hémostatique. (...) — Le P. hydropiper est caractéristique des terrains très humides, où il persiste, en roussissant, après l'assèchement des mares, à l'automne.»

La renouée poivre d'eau est stimulante, diurétique, emménagogue, antiseptique, diaphorétique, et vésicante.

Sa substance active est soluble dans l'eau mais perd ses propriétés à la chaleur. On l'infuse donc de préférence dans l'eau tiède ou froide.

Articles


Dossiers connexes