Avery Oswald T.

Voici peut-être l'homme qui a joué le rôle le plus important dans les sciences de la vie au XXe siècle. Il a été membre de l'Institut Rockefeller de 1913 à 1948, c'est-à-dire pendant la période de gloire de ce dernier. C'est lui qui, entre autres initiatives heureuses, a recruté René Dubos et l'a mis ensuite sur la piste des antibiotiques. Sa contribution à la découverte du rôle et de la structure de l'ADN est encore plus significative.

Il est affable et rigoureux, disait de lui René Dubos. Ses nombreux échecs en tant que chercheur ne le découragèrent jamais. Il en tira plutôt des leçons dont il fit profiter ses jeunes associés: «S'il vous arrive de tomber, leur disait-il, ramassez quelque-chose».

Articles





Articles récents

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.