Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Ray Nicholas

1911 -1979

Débuts

 

            Né dans une petite ville du Wisconsin, Nicholas Ray est rapidement attiré par le Théâtre, la Musique et l’Architecture. Pour assouvir ces trois passions, il décide de s’établir à New York. C’est dans ce haut lieu de la Culture qu’il rencontre Elia Kazan. Sous la férule du grand metteur en scène, il devient l’interprète d’une pièce intitulée The Young Go First (1935). Il s’essaie ensuite aux fonctions d’assistant-réalisateur, sur le tournage du Lys de Brooklyn (A Tree Grows in Brooklyn) (1945). Cette dernière tentative clarifie ses intentions artistiques : il sera cinéaste. John Houseman, directeur de la compagnie théâtrale La Phoenix, exauce son vœu dès 1947, en lui permettant de diriger son premier film : Les amants de la nuit (They Live by Night).

 

Particularités

 

            Né d’un père alcoolique, Raymond Nicholas Kienzle renia le patronyme de son géniteur indigne et se rebaptisa Nicholas Ray dans les années 1930. Sa vie, tant conjugale que professionnelle, fut placée sous le signe de l’inadaptation au monde. Sa relation tourmentée avec l’actrice Gloria Grahame se solda ainsi par deux mariages et deux divorces successifs. Sa carrière, quant à elle, se dégrada au moment même où les studios Hollywoodiens lui confièrent les superproductions qui auraient dû asseoir sa renommée internationale. Comme un symbole, c’est en tournant l’un de ces films à gros budget, Les 55 jours de Pékin (55 Days at Peking), que le cinéaste fut victime d’un infarctus. Cet arrêt cardiaque mit un terme anticipé à ses activités cinématographiques. Après quinze ans de souffrance et de solitude, un cancer l’emporta en 1979. Sa longue et cruelle agonie donna lieu à un documentaire de Wim Wenders : Nick’s Movie / Lightning Over Water (1980). Notons que Nicholas Ray passa son enfance à La Crosse, ville natale d’un autre cinéaste de génie : Joseph Losey.

Articles