Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Muscadier

Description d'un naturaliste québécois du 19e siècle:

"Le muscadier, Myristica aromatica, Lamarck, est aussi un bel arbre de 20 à 40 pieds, des climats tropicaux de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique. Il appartient à la famille des Myristicidées, à fleurs dioïques et diclines, c’est-à-dire fleurs mâles et femelles portées par des individus différents, à feuilles alternes, d’un beau vert en dessus, pâles en dessous, à rameaux dressés, portant des fleurs et des fruits durant toute l’année. Son fruit est une espèce de noix de 2 à 3 pouces de grosseur, de forme un peu allongée, de couleur verte et jaunissant à la maturité. Le brou, à cette époque, s’ouvre en deux valves et laisse voir la noix qui est de couleur brune et couverte d’un arille de couleur pourpre qui se partage en branches anastomosées; c’est cette noix qui renferme l’amande, la muscade dont on fait usage dans nos cuisines. Ce fruit ne saurait être mangé cru, à cause de son goût âcre et astreingeant, cependant, uni au brou on en fait des confitures, qu’on estime tant pour leur goût que pour leur vertu tonique. Le goût et l’âcreté de la muscade plaisent à tout le monde, à petites doses, comme condiment, mais nul ne voudrait consommer le fruit entier à la maturité; cependant grand nombre d’indiens le mâchent avec délices. (...)

Je ne fus pas peu surpris, lorsque je fus en présence du premier muscadier que je rencontrai, de voir ces beaux fruits jaunes, à valves entrouvertes par le bas et laissant voir leur noix enlacée de son arille pourpre. J’avais bien vu dans les étalages des revendeuses sur le marché, de ces boules noires couvertes en partie de ces lanières rouges, mais je ne soupçonnais pas que ce pussent être des fruits naturels, je pensais que c’étaient des bonbons qu’on s’était plu à configurer de cette façon; mais lorsque j’aperçus ce macis rouge sur la noix brune entre les valves de la muscade, j’ai reconnu sans peine mes bonbons du marché, que je n’hésitai plus de ce moment à classer parmi les productions naturelles."

source: Léon Provancher, Une excursion aux climats tropicaux: voyage aux Iles-du-Vent, St-Kitts, Névis, Antigue, Montserrat, la Dominique, la Guadeloupe, Ste-Lucie, la Barbarde, Trinidad, Québec, J. A. Langlais, 1890, 364 p.

Articles