Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Mois

Essentiel

Profond est le lien primordial entre la nuit et le temps. Dans le monde actuel saturé de clartés artificieuses, c’est toujours la nuit, le milieu de la nuit (“ mi-nuit ”), qui commande la fin et le début de chaque jour, nous rappelant l’ordre vital selon lequel la lumière s’épaissit inéluctablement en ténèbres, et les ténèbres fraient la voie à la lumière. Demeure un point obscur : d’où la nuit tire-t-elle le pouvoir de scander ainsi le temps des hommes? Ici se profile son plus puissant auxiliaire, le plus ambigu, le plus érotisé, peut-être le plus redoutable : la Lune. Son nom grec, mênè, vient de la racine indo-européenne me signifiant “ mesure ”, d’où dérivent en français les mots mètre, métrique, métronome, géomètre et bien d’autres. Mais cette même racine archaïque me a également engendré mên, menos en grec, mens, mensis en latin, parents putatifs du mot “ mois ” et de ses dérivés : mensuel, menstruel, mensuration... De sorte que dans leur généalogie profonde, la Lune, la mesure et le mois célèbrent un même ancêtre, partagent une commune aventure sémantique. Et si la langue française use de deux mots différents pour désigner la Lune et le mois, d’autres langues font un appariement quasi parfait des deux termes : moon, month en anglais, mond (lune) et monat (mois) en allemand, maan (lune) et maand (mois) en hollandais.”

Articles