Gibson Mel

3-11-1956

Débuts

 

            A l’âge de douze ans, Mel Gibson s’installe en Australie avec ses parents. C’est dans ce pays au Cinéma balbutiant qu’il s’affirme en tant qu’acteur. Sa prestance, alliée à son magnétisme, font merveille dans Mad Max de George Miller (1980) mais aussi, dans Gallipoli et L’année de tous les dangers (The Year of Living Dangerously) de Peter Weir (1981-1982). Fort de ces succès internationaux, Gibson conquiert Hollywood. Il devient l’une des valeurs sûres du Box-office Américain grâce à L’arme fatale (Lethal Weapon) de Richard Donner et aux nombreux rôles que lui offrent John Badham, Roger Spottiswoode, Ron Howard, Brian Helgeland ou encore, Martin Campbell. Il commence sa carrière de réalisateur en 1993, en mettant en scène un film intimiste intitulé L’homme sans visage (The Man Without a Face).

 

Particularités

 

            Mel Gibson a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur pour Braveheart (1995). Ses deux compositions suivantes, La Passion du Christ (The Passion of the Christ) (2004) et Apocalypto (2006), lui ont valu de nombreuses critiques, beaucoup de commentateurs lui ayant reproché de faire l’apologie de la violence, de l’intégrisme religieux, voire, de l’antisémitisme. Ces derniers films, marqués par un Catholicisme fervent, ont ceci de singulier qu’ils ont été dialogués dans des langues mortes (l’Araméen et le Yukatèque).

 

Articles





Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ