Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Alberti Leon Battista

1404-1472
Vasari sur Alberti
«Les conseils et les écrits des artistes sont une meilleure ressource que les paroles et les oeuvres, peu importe qu'elles soient bien ou mal exécutées, de ceux qui ne possèdent que la pratique et l'exercice de leur métier.

Tout ceci est manifeste chez Leon Batista Alberti, lequel s'appliqua à l'étude du latin, de la pratique de l'architecture, de la perspective et de la peinture et qui nous a laissé une série de livres écrits de sa main. Nul parmi les artistes de notre époque n'a su écrire à propos de son art, malgré que nombre d'entre eux furent de meilleurs artistes qu'Alberti. Telle fut l'influence de ses ouvrages sur les écrits et les discours des doctes savants, qu'on l'estime généralement supérieur à ceux, qui en fait, lui étaient supérieurs. L'expérience montre donc, qu'en ce qui a trait à la gloire et la réputation, les écrits confèrent une grande et durable influence; pour autant qu'ils soient honnêtes et exempts de mensonges, les livres circulent en tous lieux et obtiennent facilement la faveur de ceux qui les lisent.

Il n'est donc pas surprenant que le célèbre Leon Batista Alberti soit plus connu pour ses écrits que pour les ouvrages de sa main. Il est né à Florence, au sein de la noble famille des Alberti, que j'ai évoqué ailleurs. Il voua son existence à découvrir le monde et à étudier les proportions des oeuvres du monde antique; mais par-dessus tout, il suivit son penchant naturel qui le portait à écrire plutôt qu'à réaliser des choses lui-même.Il fut un mathématicien et un géomètre accomplis et il rédigea en latin un traité d'architecture en 10 volumes qu'il publia en 1481, dont on peut lire aujourd'hui une traduction en langue florentine par le réverend Cosimo Bartoli, prévôt de San Giovanni de Florence. Il écrivit également un traité en trois livres sur la peinture traduits en toscan par Ludovico Domenichi. Il publia un traité sur la traction et sur les règles qui permettent de calculer les hauteurs, ainsi qu'un ouvrage sur la vie civique et quelques écrits érotiques en prose et en vers. Il fut le premier à utiliser la prosodie latine pour des vers écrits en langue vulgaire [..].»

GIORGIO VASARI, Vie de Leon Battista Alberti, architecte florentin. Texte intégral


*********


Sur la perspective
«Certes, [les artistes] sont tous attentifs au tumulte d'idées de leur temps, à l'agitation théorique, aux recherches expérimentales sur la nature de l'espace et sur sa structure rationnelle, enquête où des mathématiciens comme Manuzzi collaborent avec des peintres et avec cet homme universel, chef de toute une dynastie d'esprits, peintre lui-même, sculpteur, grand architecte, grand humanistes, athlète et philosophe, enfin, Leon Battista Alberti. Nous sommes au cœur de la nouveauté, au terme de ces inquiétudes sur la perspective, dont on trouve les traces dès le siècle précédent chez les giottesques de Toscane. Le Traité de la peinture donne sa première forme à une série de pratiques fondées ur les habitudes de la vision naturelle, expliquée par le réseau géométrique de la "piramide visiva", et dont l'extension menace directement l'ordre monumental du moyen âge, en abolissant l'unité des surfaces, le plein des murs et en s'appliquant, non à la peinture seulement, mais à tous les arts, dont la perspective favorise le mélange illusoire par les artifices du trompe-l'œil. Et pourtant c'est dans le moyen âge qu'il faut chercher les sources de la pensée de Robert Grosseteste, le maître de Bacon, sur la propagation de la lumière. »

HENRI FOCILLON, Art d'Occident, tome 2, Le moyen âge gothique, Paris, 1965, Librairie Armand Collin, p.367

Articles


Article «Alberti» de la Grande Encyclopédie (1885-1902)

André Michel
L'article d'André Michel publié dans la Grande Encyclopédie (Paris, 1885-1902) donne la pleine mesure de ce grand humaniste, fin lettré, rénovateur des arts qui fonde entièrement sa philosophie sur les grands auteurs de l'Antiquité. «Personne

Burckhardt sur Alberti

Jacob Burckhardt
Extrait de la Civilisation en Italie au temps de la Renaissance (Die Cultur der Renaissance in Italien, 1860).

Leon Battista Alberti, architecte florentin

Giorgio Vasari
Traduction nouvelle de la vie de Leon Battista Alberti, architetto fiorentino, par Giorgio Vasari, auteur des Vite de’ piu eccellenti Pittori, Scultori et Architettori. D'après l'édition Giuntana de 1568 disponible sur le site de l'École Normale