• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Constantin le Grand

    Constantin et le début de la christianisation de l'empire romain. ""Constantin implora la protection de ce Dieu, le pria de se faire connaître à lui, et de l'assister dans l'état où se trouvaient ses affaires. Pendant qu'il faisait cette prière, il eut une merveilleuse vision, et qui paraîtrait peut-être incroyable, si elle était rapportée par un autre. Mais personne ne doit faire difficulté de la croire, puisque ce Prince me l'a racontée lui-même longtemps depuis, lorsque j'ai eu l'honneur d'entrer dans ses bonnes grâces, et que l'événement en a confirmé la vérité. Il assurait qu'il avait vu en plein midi une croix lumineuse avec cette inscription : ''PAR CE SIGNE TU VAINCRAS'', et qu'il fut extrêmement étonné de ce spectacle, de même que ses soldats qui le suivaient." Voici ce qu'écrit Eusèbe de Césarée vers 340 sur l'empereur Constantin. "La Foi prise au mot" vous propose de découvrir qui était vraiment ce premier empereur romain converti au christianisme, avec un des plus grand spécialiste de cette figure, Pierre Maraval, historien du christianisme et professeur émérite à la Sorbonne. Emission du 21 octobre 2012 (KTO).

    Constantin 1er le Grand, (en latin Caius Flavius Valerius Aurelieus Constantinus) était le fils du césar Constance Chlore. Il fut élevé à Nicomédie, près de Dioclétien, succéda à son père après sa mort et « régna sur l’Empire romain de 324, abdication de Dioclétien (284/324), à 337. (...) La proclamation de la tolérance envers les chrétiens par l’empereur Constantin est l’événement majeur du IVe siècle. Pourtant le siècle avait commencé avec une très violente persécution : destruction des lieux de culte, arrestations, obligation de sacrifier aux dieux sous peine de mort ou de déportation dans les mines. Les persécutions atteignirent des niveaux sans précédents durant l’"époque des martyrs" vers 284, où on estima à 144 000 leur nombre.» Constantin est considéré comme le premier empereur chrétien. (...) « la tradition chrétienne a relié sa conversion au Christianisme à la bataille du pont de Milvius de 312. La veille, un songe ou une vision lui aurait annoncé qu'il vaincrait s'il faisait peindre sur les boucliers de ses soldats un signe (chrisme), dont l'exacte nature reste discutée.»

    « Par l'édit de Milan de 313, promulgué par Constantin, chacun peut " adorer à sa manière la divinité qui se trouve dans le ciel " ; il accorde aux chrétiens la liberté de culte. Le Christianisme bénéficie ainsi des mêmes privilèges que les autres religions orientales. En fait, les cultes païens ne seront plus que tolérés. Ils disparaissent les uns après les autres. Les cultes domestiques eux-mêmes disparaissent peu à peu dès la fin du IVe siècle. Ils ne demeurent encore vivaces que dans les campagnes
    (paganus = paysan). »
    Texte de l'édit

    «Nous, Constantin et Licinius, avons décidé d’accorder aux chrétiens et à tous les autres la liberté de pratiquer la religion qu’ils préfèrent, afin que la Divinité qui réside dans le ciel soit propice et favorable aussi bien à nous qu’à tous ceux qui vivent sous notre domination. Il nous est apparu que c’était un système très bon et très raisonnable de ne refuser à aucun de nos sujets, qu’il soit chrétien ou qu’il appartienne à un autre culte, le droit de suivre la religion qui lui convient le mieux. De cette manière, la Divinité suprême, que chacun de nous honorera désormais librement, pourra nous accorder sa faveur et sa bienveillance accoutumées. Il convient donc que Votre Excellence* sache qu’à partir de ce moment, nous permettrons aux chrétiens de pratiquer leur religion, sans qu’ils puissent être inquiétés ou molestés d’aucune manière. Nous avons tenu à vous le faire connaître de la façon la plus précise, pour que vous n’ignoriez pas que nous laissons aux chrétiens la liberté la plus complète, la plus absolue, de pratiquer leur culte. Et puisque nous l’accordons aux chrétiens, Votre Excellence comprendra bien que les autres doivent posséder le même droit. »

    *Ce texte est adressé aux gouverneurs de province.

    Constantin et Licinius, Préambule de l’édit de Milan, 313

    Source: La mise en place du Christianisme dans l'Empire romain

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-14
    Informations
    Données biographiques
    Naissance
    Entre 270 et 288, Pagan
    Déces
    337
    Raccourcis

    10%
    Dons reçus (2017-2018): 2 396$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.