Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Keats John

1795-1821
"Poète anglais, né à Moorfield, près de Londres, le 29 octobre 1795, mort à Rome le 23 février 1821. Après s’être essayé en un poème, Lines in Imitation of Spencer, qui passa inaperçu, il attira sur lui l’attention publique par Endymion (1818), roman poétique d’une imagination aussi riche que déréglée. Le Quarterly Review et le Blackwoods Magazine critiquèrent acerbement le jeune poète qui, tenant compte des critiques, donna bientôt un troisième volume, Tales and Poems (1820), qui le mit au premier rang des poètes anglais. C’est dans ce volume qu’est contenu cet admirable Hyperion dont Byron a dit qu’il avait été inspiré par les Titans et qu’il était d’un sublime égal à celui d’Eschyle. C’est surtout dans les sujets mythologiques ou du moyen âge que le talent de Keats brille de son plus vif éclat. Rien n’égale dans la littérature de la Grande-Bretagne, en couleur et en mélodie, l’Ode au Rossignol, l’Ode à Pan et l’Urne grecque. The Eve of S. Agnes est un modèle du genre romantique. Les ravages d’une maladie héréditaire, la phtisie, aggravés par une passion malheureuse, l’emportèrent à vingt-six ans, à Rome, où il repose à côté du poète Shelley. R. Moncktar Milnes a publié ses œuvres inédites : Life, Letters and Literary Remains of Keats (1848). On a dit de Keats qu’il était l’André Chénier de l’Angleterre."

Hector France, article «Keats» de La grande encyclopédie: inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts. Tome vingt-et-unième (Janiçon-Lemos) Réalisée par une société de savants et de gens de lettres sous la direction de MM. Berthelot, Hartwig Derenbourg, F.-Camille Dreyfus [et al.]. Réimpression non datée de l'édition de 1885-1902. Paris, H. Lamirault, [191-?], p. 452-453.

Articles