• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Google et l'immortalité transhumaniste

    Définition

    Google vient d’adhérer au transhumanisme. Faut-il s’en étonner? Son siège social est voisin de la Singularity University fondée par Ray Kurzweil.

    La dénaturation de l’humanité s’accélère. Je n’aime pas la surenchère verbale, mais je constate que l’être humain évolue si rapidement en ce moment qu’on est toujours à court d’adjectif pour désigner son état actuel. Il y a quelques années, le verbe augmenter (traduction de to enhance)s’est imposé à nous. Car dans les milieux où s’ébauchent les tendances, tout, à l’instar de l’organe cible du viagra, pouvait ou pourrait être augmenté.

    Pour ce qui est du cerveau, l’augmentation fut si grande qu'il en est résulté une forte tendance à penser que notre personne entière se réduisait à cet organe et qu'il serait déjà immortel... sur un disque dur. Il était depuis longtemps le siège du quotient intellectuel, lequel est monté en grade avec lui. Les transhumanistes ont fait du QI la qualité par excellence de l’être humain; les parfaits cathares se reconnaissaient entre eux à leur sainteté, les transhumanistes se reconnaissent à leur QI. Ce sont des QuIstres (porteurs de hauts QI). Signalons que celui de l’héroïne d’Inferno est de 208, vs 200 pour Stephen Hawking!

    Ces QuIstres ont poussé à sa limite la révolte contre une réalité jusque là inéluctable, la mort «On ne peut pas vivre en un meilleur temps qu'aujourd'hui ou la mort est, ou sera bientôt anéantie pour un certain nombre de personnes privilégiées qui se seront vouées, consacrées à l'anéantir ou pour les bien nantis de la planète.» Death is obsolete. C’est le titre du dernier site in. Il est l’œuvre de Andy Walker, un ami intime de David Bunnel, fondateur de PC Magazine, PC World et MarWorld. Ces bienfaiteurs de l’humanité ont un grand mérite. Ils évitent la démagogie consistant à promettre à tous une solution finale dont ils savent très bien qu'elle sera réservée à quelques-uns.

    Les deux grands mystères dont parlait le psychiatre Karl Stern, la mort et la folie se réduisent sous nos yeux au second suite à la négation du premier. La seule façon de nier la mort dans le passé c’était de refuser d’y penser. Ce n’était qu'une demi-négation. Comme on se sentait et on se savait vivant, on se savait et on se sentait mortel. La vie était la chute d’un corps. Personne ne pouvait en douter. La révolte actuelle contre la mort en est la négation complète. Elle se répand comme la lumière parce qu'elle est le fait de personnes au sommet de la richesse et du quotient intellectuel, comme Stephen Hawking Larry Page, président de Google, Arthur Levinson, président de Apple, Pieter Thiel et Elon Musk co-fondateurs de Paypal.

    Larry Page vient de lancer, avec Arthur Levinson, une entreprise que le Time magazine a présentée sur sa page couverture en posant la question suivante : Can Google solve death? Solve? Résoudre? La mort n’est-elle donc qu’un problème technique que l’on pourra résoudre comme on en a résolu tant d’autres? Nous avons échappé à la pesanteur, pourquoi n’échapperions-nous pas à l’entropie? Par le seul choix du verbe to solve, les éditeurs du Time prennent position en faveur des mutins. La révolte actuelle contre la mort est en effet l’équivalent d’une mutinerie sur le vaisseau terre. Les mutins ont déjà l’espoir que Elon Musk les transportera sur Mars. Il nous manque un mot, dérivé de mars, qui serait synonyme de lunatique!

    Les promesses actuelles de la technoscience sont des découvertes classiques devenues folles et elles suscitent un espoir, confirmé par Teilhard de Chardin. Un espoir qui est une autre de « ces vertus chrétiennes devenues folles » dont parlait Chesterton. Je n’en peux plus de disserter sur ce délire qu'on prend au sérieux parce qu'il est bien coté en bourse (mais pour combien de temps?). Les génies sont nus et ils sont fous. Ouvrons les yeux.

    Si le mystère de la mort ne nous immunisait pas contre celui de la folie, il en limitait la contagion. La mort c’était la vie, c’était la contradiction, le réel, c’était la chair, c’était la terre. Séparé d’elle, on s’expose au diagnostic du même Chesterton : « le fou est celui qui a tout perdu, sauf la raison », la raison instrumentale plus précisément. Il faut en effet avoir tout perdu pour se réjouir, comme le fait Stephen Hawking, de durer indéfiniment à l’état de logiciel sur un disque dur!

    Par comparaison, l’absurde de Camus est plein de sens : puisqu’il ne faut s’attendre à rien après la mort, faisons de chaque instant une chose inoubliable, ayons le bonheur et l’honneur d’avoir été juste sans attendre de récompense.

    Quand on s’éloigne de la mort, on s’éloigne du réel sous toutes ses formes et notamment du réchauffement climatique et des exigences du développement durable. Ne dureront désormais que les quelques élus d’Elon Musk, ceux qui seront assez riches pour monter à bord de ses vaisseaux martiens.

    Et malheur aux mortalistes, ceux qui restent attachés à la mort comme à une condition de leur épanouissement, tel Victor Hugo :

    "C'est une double issue ouverte à l'être double.
    Dieu disperse à cette heure inexprimable et trouble
    Le corps dans l'univers et l'âme dans l'amour." Hugo

    Nick Bostrom, le créateur de Skype, et l’un des maîtres à penser des transhumanistes, a montré les mortalistes du doigt comme de dangereux hérétiques au sein de la religion du progrès. Est-ce la première salve de la prochaine guerre de religion, celle des QuIstres immortels contre les mortels?

    On vient tout juste d’établir la preuve que l’espérance de vie en bonne santé diminue en Europe. On apprenait aussi récemment que les événements climatiques extrêmes provoquent la violence entre les peuples et même à l’intérieur des familles. Pour alléger ce fardeau on pratique l’eugénisme au début de la vie et l’euthanasie à la fin… et au nom du même progrès on voudrait prolonger indéfiniment la durée – qu'’il faut bien se garder de confondre avec la vie – des plus riches et des plus QuIstres? Nous, les hommes efficaces, nous transformons tout en instrument. Nos idoles californiennes réussissent même à rentabiliser leur folie. Ray Kurzweil possède une usine de pilules de longévité. Larry Page sait compter lui aussi.

    L’entreprise qu'il vient de lancer, avec la complicité du magazine Time, une venture appelée Calico (California Life Company) a pour mission de ''se focaliser sur la santé et le bien-être, en particulier sur le défi du vieillissement et des maladies qui y sont associées". Larry Page savait, bien avant vous et moi, que le marché des produits anti-vieillissement devrait représenter 261,9 milliards de dollars fin 2013, selon une étude du cabinet BCC Reseach, et qu'il pourrait atteindre 345,8 milliards d'ici cinq ans, selon la même étude.

    Ce n’est pas le premier projet ambitieux de ce genre. En 1971, le président Richard Nixon déclarait la guerre au cancer. Aujourd’hui de nombreux spécialistes de la question, dont le docteur Nortin M.Hadler, sont d’avis que le principal progrès dans ce domaine a consisté à diagnostiquer les cancers plus tôt, à un moment où l’on peut difficilement prédire s’il s’aggravera ou s’il disparaîtra. Dans ces conditions, les chances de survie après cinq ans ne pouvaient qu'être meilleures.

    L’industrie du cancer, elle, par contre, a prospéré. Il en sera probablement de même de l’industrie de l’immortalité. Ce qui se complote et se mijote c’est une médicalisation massive des derniers âges de la vie. On avait bien des raisons de croire que cet objectif avait déjà été atteint et même largement dépassé. Ce n’était qu'un avant-goût. Il y a pour Google de fabuleux profits à l’horizon, parce que, dans la course vers la conquête de ce nouveau marché, le moteur de recherche jouit d’un avantage déterminant : la médecine est devenue une science de l’information. Pour réussir désormais dans ce domaine il faut être en mesure de faire une analyse fine des milliers d’articles qui paraissent chaque jour.

    Autre preuve de la montée du formalisme et de la désincarnation. La médecine est passée de la palpation à la digitalisation. Nous passons de l’incarnation à la cérébralisation.

    Date de création : 2013-10-06 | Date de modification : 2013-10-26
    Loading
    Informations

    54%
    Dons reçus (2016-2017): 10 862$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.