Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Golf

Essentiel

Regard de l'anthropologue

"Le golf, ce sport d'origine britannique qui permet de vivre ensemble, mais séparément, de retrouver l'esprit du clan sans renoncer à son individualisme.
Un terrain de golf, c'est une réserve, un lieu exotique, une espèce de Papouasie, l'habitat d'une culture autonome aux rites mystérieux. De tous les sports, le golf est celui qui exige la meilleure coordination motrice. On se coordonne toutefois à un rythme plus lent que dans bien d'autres sports, le tennis par exemple.
Le jeu de golf a précisément pour but de modifier le rapport au temps. Il est la ruse que les gens pressés ont imaginé pour échapper à l'étau des horaires. Pendant la demi-journée que durent les 18 trous, on est dans un temps autre, et, à la limite, dans une civilisation autre. Ce rapport insolite au temps donne aux golfeurs un sentiment de marginalité un peu trompeur, car, pour l'essentiel, leur esprit est occupé par le souci de la normalité. La culture golf est celle de la normalité.. À chaque trou, un panneau nous apprend que la normale ici est de 3, 4 ou 5; le premier objectif de chaque joueur étant bien entendu de passer en dessous de cette barre. Trou, normalité! Voilà l'essentiel du golf.
La normale au golf n'est pas une moyenne démocratique, c'est la moyenne des meilleurs joueurs, ceux qu'on appelle professionnels, jadis recrutés exclusivement parmi les riches. Les élus du golf sont de plus en plus nombreux, un vent de démocratie ayant entrouvert des clubs fermés d'autrefois. Le golf devient ainsi le lieu du grand paradoxe contemporain: l'individualisme de masse."

Jacques Dufresne, "Golf : Regard anthropologique"

Articles


Regard anthropologique sur le golf

Jacques Dufresne
Invitation à étudier les sports avec le regard et la méthode des anthropologues.