Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Fourberie

Le fourbe selon Théophraste

(1) [La fourberie, pour le dire en un mot, pourrait bien être une feinte humilité en actes et en paroles.]*
Le fourbe est quelqu'un du genre à aborder ses ennemis et à vouloir causer avec eux [au lieu de les haïr]. Il louange en leur présence ceux qu'il a attaqués en secret et témoigne de la compassion aux gens <avec qui il est en procès>, dès lors qu'ils sont perdants. Il pardonne à ceux qui médisent de lui et <se rit> des propos tenus à son encontre. Des gens s'indignent-ils d'avoir été lésés, il leur tient des propos feutrés. (Il n'avoue rien de ce qu'il fait, mais affirme qu'il en est encore à se consulter, fait semblant de n'être là que depuis un moment, [dit qu'il est bien tard] et qu'il s'est senti souffrant.
Des gens cherchent-ils à emprunter ou à faire une collecte, <il affirme qu'il est à court d'argent; lorsqu'il veut vendre, il soutient> qu'il ne vend pas, et lorsqu'il ne veut pas vendre, il prétend qu'il vend. A-t-il entendu quelque chose, il fait semblant que non; a-t-il vu, il affirme n'avoir rien vu; a-t-il conclu un accord, il prétend ne pas s'en souvenir. En certains cas, il assure qu'il se réserve d'examiner la chose, en d'autres, qu'il ne sait pas, ou bien qu'il s'étonne, ou encore que lui-même avait déjà conclu en ce sens.
En général il est habile à utiliser ce genre de formule : «je ne crois pas», «je n'imagine pas», «j'en suis bien étonné» «tu veux dire qu'il est tout différent !», «ce n'est vraiment pas ce qu'il me racontait», «l'affaire, pour moi, est inattendue», «va le dire à quelqu'un d'autre», «comment ne pas te croire, toi, ou comment le condamner, lui ? je suis bien embarrassé !», «vois tout de même si tu ne t'y fies pas un peu vite...».
[Inventer ce genre de formules, embrouilles et contradictions, c'est bien le propre des fourbes. Ces caractères qui ne sont pas simples, mais insidieux, il faut s'en garder plus que des vipères.]


THÉOPHRASTE, Les Caractères (1 à 9), Nouvelle traduction annotée par Marie-Paule LOICQ-BERGER (janvier 2002), Chef de travaux honoraire de l'Université de Liège.



Articles


Dossiers connexes