Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Flagornerie

Le flagorneur selon Théophraste.
[La flagornerie, pour la cerner en une définition, est une relation visant à susciter du plaisir, mais non pour la meilleure cause.] * Le flagorneur est naturellement du genre à vous appeler de loin par votre nom, à vous donner de l'"Excellence" en vous témoignant une vive considération et, vous retenant par les deux mains, à ne pas vous laisser aller; après vous avoir un peu escorté, il demande quand il vous reverra et s'éloigne en continuant ses compliments.
Convoqué pour un arbitrage, il veut plaire non seulement à la partie qu'il assiste, mais aussi à la partie adverse afin de faire figure d'arbitre impartial. <Aux> étrangers, il assure qu'ils sont mieux en droit de parler que ses concitoyens.
Convié à un repas, il prie son hôte d'appeler les enfants et, quand ils entrent, il assure que c'est leur père tout craché; les attirant à lui, il les embrasse, les fait asseoir près de lui et se met à jouer avec les uns en disant : «voilà l'outre, voilà la hache» tandis qu'il laisse les autres s'endormir sur son estomac, si comprimé soit-il.<...>
Il va très souvent chez le barbier, s'efforce de garder les dents blanches, change ses manteaux alors qu'ils sont encore bons, s'enduit de parfum-crème. Au marché, il se tient d'ordinaire du côté des comptoirs des changeurs; il fréquente ceux des gymnases où viennent s'entraîner les éphèbes; au théâtre, quand il y a représentation, il s'assied auprès des généraux. Pour lui-même, il n'achète rien, mais pour les étrangers, il fait des commissions à Byzance , procure à Cyzique des chiens de Laconie, du miel de l'Hymette à Rhodes et, ce faisant, le raconte à tout le monde en ville.
Pour sûr, il est homme aussi à élever un singe, à acquérir un oiseau rare, des colombes de Sicile, des osselets de gazelle, des burettes à huile toutes rondes de Thourioi, des cannes torses de Lacédémone, une portière avec des Perses, et encore une petite palestre, avec du sable et un jeu de balle. Et celle-ci, il la prête à la ronde aux sophistes, aux maîtres d'armes, aux musiciens pour s'y produire. Lui-même, lors des représentations, y fait une entrée tardive, une fois que les gens sont assis, afin qu'ils se disent l'un à l'autre : «Voilà le propriétaire de la palestre !»

THÉOPHRASTE, Les Caractères (1 à 9), Nouvelle traduction annotée
par Marie-Paule LOICQ-BERGER (janvier 2002), Chef de travaux honoraire de l'Université de Liège.

Articles


Regrets - CL

Joachim du Bellay