Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Déficience intellectuelle

"Dans la littérature mondiale, nous trouvons différentes appellations pour désigner la déficience intellectuelle. Ne mentionnons ici que les appellations déficience mentale et retard mental, cette dernière étant en vogue aux États-Unis.

Le professeur Ionescu définit la déficience intellectuelle comme «un arrêt , un ralentissement ou un inachèvement du développement, se manifestant par la présence simultanée d'un fonctionnement intellectuel significativement inférieur à la moyenne et d'un comportement adaptatif déficitaire». Concrètement, la personne doit obtenir un quotient intellectuel (Q.I.) inférieur à 70 lors de la passation individuelle d'un ou de plusieurs tests standardisés d'intelligence générale. Aussi, elle doit montrer des limitations significatives par rapport aux normes de maturation, d'apprentissage, d'autonomie personnelle et/ou de responsabilité sociale établies pour son groupe d'âge et son groupe culturel.

La définition la plus utilisée de la déficience intellectuelle nous vient de l'Association américaine sur le retard mental, qui définit celui-ci comme «un état de réduction notable du fonctionnement actuel d'un individu. Le retard mental se caractérise par un fonctionnement intellectuel inférieur à la moyenne, associé à des limitations dans au moins deux domaines du fonctionnement adaptatif : communication, soins personnels, compétences domestiques, habilités sociales, utilisation des ressources communautaires, autonomie, santé et sécurité, aptitudes scolaires fonctionnelles, loisirs et travail. Le retard mental se manifeste avant l'âge de 18 ans.» (1)

Quatre conditions sont essentielles à la mise en application adéquate de la définition:
  • l'évaluation doit tenir compte de la diversité culturelle et linguistique des sujets ainsi que des différences dans leurs modes de communication et leur comportement;
  • le déficit du fonctionnement adaptatif d'un individu se manifeste dans le cadre de l'environnement communautaire typique des sujets de son groupe d'âge et dépend de l'importance de ses besoins personnels de soutien;
  • certaines faiblesses spécifiques d'adaptation coexistent souvent avec des forces dans d'autres domaines d'adaptation ou avec d'autres capacités personnelles;
  • le fonctionnement général d'une personne présentant un retard mental s'améliore généralement si elle reçoit un soutien adéquat et prolongé.
Dans cette optique, la seule constatation d'un quotient intellectuel de 70 et moins serait une évaluation trop étroite des capacités de la personne.

Un élément important à retenir est la distinction à faire avec la santé mentale. La maladie mentale affecte le comportement et l'affectif sans lien avec le fonctionnement intellectuel de la personne. On dit de cette dernière qu'elle est «() tellement absorbée par son bouleversement interne qu'il lui est impossible d'utiliser de façon efficace ses ressources intellectuelles, (…) qu'elle ne peut pas s'en servir pour le moment». Pour sa part, la déficience intellectuelle n'est pas une maladie mais un état permanent qui débute avant l'âge de 18 ans. Elle peut s'accompagner de déficience motrice et physique et, quelquefois, de maladie mentale (double diagnostic)."

Notes
(1) Association américaine sur le retard mental, Retard mental: Définition, classification et systèmes de soutien, Édisem, 1994, 9e édition, 169 p.
(2) Juhel, J.-C., La déficience intellectuelle: connaître, comprendre, intervenir, Les Presses de l'Université Laval, 1997, 395 p.

Source : Qu'est-ce que la déficience mentale? (Association du Québec pour l'intégration sociale)

Voir aussi: Liste des principaux syndromes touchant la déficience intellectuelle; voir aussi cette liste de liens

Essentiel

"Que l'on pense aux rituels de guérison ou aux cérémonies religieuses des anciennes civilisations, on s'aperçoit que la musique est utilisée à différentes fins et qu'elle fait partie de la vie depuis le début de l'humanité. Aujourd'hui, la musicothérapie s'adresse aux personnes de tout âge et on retrouve ce mode d'intervention en pratique privée, dans les centres communautaires et hospitaliers et dans le milieu scolaire."

Source : La musicothérapie à l'École secondaire Joseph-Charbonneau (Commission scolaire de Montréal)

Articles


Le retard mental héréditaire mieux compris

Jean Hamann
Des chercheurs de la Faculté de médecine de l'Université Laval découvrent une autre protéine qui interviendrait dans le syndrome du X fragile.