Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Ryan Claude

26 janvier 1925-9 février 2004
Claude Ryan, fils de Blandine Dorion et d'Henri-Albert Ryan, naquit le 26 janvier 1925 à Montréal. Il fit ses études à l'école Saint-Jean-de-Matha de Ville-Émard, au collège Sainte-Croix de Montréal et à l'École de service social de l'université de Montréal. En 1945, à l'âge de vingt ans, Ryan accéda au poste de secrétaire national de la section langue française de l'Action catholique canadienne. En 1951-1952, il se rendit à Rome, à l'université pontificale grégorienne, pour entreprendre un stage d'études en histoire de l'Église et en histoire universelle. En 1962, il devint éditorialiste au Devoir. Deux ans plus tard, il fut nommé directeur du même quotidien: il occupa ce poste jusqu'en 1978, année de son élection comme chef du Parti libéral du Québec. En 1979, il fut élu député libéral dans Argenteuil.

De 1985 à 1990, Claude Ryan fut ministre de l'Éducation et ministre de l'Enseignement supérieur et de la Science dans le cabinet de Robert Bourassa. En octobre 1990, Bourassa le nomma ministre de la Sécurité publique (jusqu'en janvier 1994). En même temps, Ryan occupait la charge de ministre des Affaires municipales, poste qu'il conserva dans le cabinet de Daniel Johnson fils jusqu'en septembre 1994, année où il quitta la politique active. En 2002, il devint professeur en études catholiques à l'université McGill.

Claude Ryan fut un grand lecteur du théologien John Henry Newman et du philosophe français Jacques Maritain. Il emprunta même une pensée à Maritain pour titrer un de ses livres: «esprits durs, coeurs doux», ces mots célèbres tirés de la lettre de Maritain à Jean Cocteau. Ryan consacra aussi une brève étude au philosophe catholique dans le recueil Penseurs et apôtres du XXe siècle (Fides, 2001). Enfin, Ryan fut l'un des Québécois les plus sollicités de son temps: des gens de tous les milieux, fédéralistes, souverainistes, libéraux, nationalistes, journalistes et religieux ont pris conseil auprès de lui. Claude Ryan est décédé le 9 février 2004, à l'âge de soixante-dix-neuf ans.

Articles