• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Trille

    Définition

    Fleur sauvage. (Voir le Sentier des fleurs sauvages)

    Plante printanière; TIGE charnue; FEUILLES au nombre de trois, rassemblées vers le sommet de la tige, nervées; FLEUR solitaire à trois sépales vert et trois pétales; PÉTALES rouges, verts, blancs ou blancs et roses selon l'espèce. Étamines et pistils très apparents.
    Pousse dans les bois de feuillus comme les érablières, souvent en colonies. Fleurit dès le début du mois de mai.

    Indigène en Amérique et en Asie.

    Sa croissance est très lente, exigeant parfois jusqu'à dix ans avant la première floraison. «Ne pas cueillir, ni transplanter, ni modifier l'habitat.», avertit Gisèle Lamoureux.1 Comme ils sont vivaces, vous retrouverez les trilles au même endroit l'année suivante.
    «Le genre est étroitement allié au genre Paris de l'Eurasie. (...)
    Un certain nombre d'espèces, dont au moins deux des nôtres (T. erectum, T. grandiflorum) sont très instables, en ce sens qu'elles sont sujettes à des mutations extraordinaires, à de nombreuses anomalies phyllotaxiques ou allomorphiques. Ces anomalies se manifestent en diverses directions: tendance à la tétramérie (convergence vers le genre Paris) ou a une 5-6-mérie parfaite ou partielle, augmentation du nombre des pièces dans les divers verticilles foliaires ou floraux, pluralité des verticilles foliaires, phyllodie, staminodie, etc. Ces variations se reproduisent d'année en année sur le même rhizome et quelques-unes d'entre elles sont probablement héréditaires et d'origine germinale.»2

    Usage médical:
    «Âcre et amer, [le trille] provoque des vomissements (...); à forte dose, il entraîne la mort rapide de souris de laboratire. Usage domestique à proscrire.»3 «Le rhizome des Trillium présente une saveur rappelant celle des plantes qui contiennent de la saponine. Il contient un glucoside analogue a celui du Paris européen. Ce dernier faisait autrefois partie des philtres, la croyance populaire voulant qu'il provoque des idées érotiques. Les propriétés physiologiques du glucoside des Trillium ne paraissent pas avoir été spécialement étudiées. On sait seulement que les Indiens de l'Amérique employaient ces plantes en cataplasmes sur les tumeurs et les ulcères, sans doute a cause d'une action dépressive sur le système nerveux. On leur attribue aussi d'hypothétiques propriétés émétiques et emménagogues.»4

    Notes
    1. Gisèle Lamoureux, Flore printanière. (Collaboration à la photographie:R.Larose).Fleurbec éditeur, Saint-Henri-de-Lévis, Québec.2002, p.50
    2. frère Marie-Victorin, La Flore laurentienne, Les Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.644
    3. Gisèle Lamoureux, op.cit., p.50
    4. frère Marie-Victorin, op. cit., p.644

    Essentiel

    «Trilles printaniers raillant la neige
    Les gais rouets chantent à la ronde :
    " Nos doux seigneurs guerroient de par le monde;
    Qui pourrait mal à ceux qu’amour protège? "

    Ô Dames la folle bravade :
    Des oiseaux de malheur s’abattent sur les toits…
    Passent les jours, passent les mois –
    Les chevaliers sont morts à la Croisade.»

    Adolphe Retté, Chanson d’hiver, L’Archipel en fleurs

    Le trille blanc est l'emblème floral de l'Ontario.

    Documentation

    Planches de botanique:
    1. Europe, dans le genre trille: Paris quadrifolia, planche du Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé, 1885, Kurt Stübers library (All.)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Anglais
    Trillium
    Documents Associés
    Adolphe Retté

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.