• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Superstition

    Définition

    «Sentiment de vénération religieuse, dit Littré, fondé sur la crainte ou l'ignorance, par lequel on est souvent porté à se former de faux devoirs, à redouter des chimères et à mettre sa confiance dans des choses impuissantes. Vain présage que l'on tire d'arguments purement fortuits. Il y a de la superstition à croire qu'une salière renversée présage un malheur.» La superstition, avait dit Voltaire, est à la religion ce que l'astrologie est à l'astronomie, la fille très-folle d'une mère très-sage.»

    Enjeux

    On a longtemps cru, et certains le croient toujours, que l'enseignement des sciences éliminerait progressivement la superstition. Est-ce vrai?

    «Plusieurs sondages réalisés en France au début des années 2000 ont révélé une surprenante inclination des adolescents de dix-huit à vingt-quatre ans pour l’irrationnel en général. À plus de cinquante-deux pour cent, ils croiraient à l’existence de rêves prémonitoires ou à la télépathie. Trente à trente-cinq pour cent d’entre eux accorderaient du crédit à la prédiction des voyantes, aux tables tournantes ou à l’envoûtement. Commentant, en novembre 2002, ces chiffres inattendus, un chercheur du CNRS, Guy Michelat, écrivait : "Les croyances au paranormal se développent surtout parmi ceux dont les croyances religieuses s'effritent. C'est beaucoup le cas chez les jeunes par rapport aux plus âgés."1
    Un autre rapport officiel, réalisé au printemps 2004 par l’inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN), et remis en juillet de la même année au ministre, mettait en évidence des évolutions préoccupantes au sein des établissements scolaires. Ce rapport jugé "accablant " ne visait pas les superstitions proprement dites mais tentait d’évaluer la montée d’une « demande » religieuse chez les jeunes scolarisés. Or cette demande, dont le rapport indique qu’elle est devenue massive, correspond à une interprétation de plus en plus idolâtre et identitaire du religieux.
    Les adolescents interrogés ne demandent pas tant d’être informés sur le contenu spirituel des grandes traditions mais réclament le droit d’en afficher les signes. Leurs revendications concernent les prescriptions alimentaires, l’aménagement des horaires en fonction des fêtes religieuses, l’installation de lieux de prière quand ce n’est pas la légitimation du créationnisme Les créationnistes, hostiles au principe évolutionniste de Darwin, veulent continuer à expliquer la création du monde en se référant à la Genèse. le plus étroit. Toutes ces demandes ont comme caractéristique d’être principalement axées sur les formes, les rituels, la gestuelle ou la dogmatique propres à chaque religion, et cela au détriment de l’intériorité ou de la réflexion théologique. C’est une approche fétichiste de la croyance, approche qui rabat en quelque sorte la foi vers la superstition. On est bien dans les parages de la crédulité.» 2

    1-Sondage réalisé pour le journal Phosphore en novembre 2002. Guy Michelat est l’auteur de deux articles de fond sur cette question : « L'essor des croyances parallèles », Futuribles, janvier 2001, et « Les Français et les para-sciences », Revue française de sociologie, janvier-mars 2002.. »

    2- Jean-Claude Guillebaud, La force de conviction, Paris, Seuil, 2005, p.133-134

    Essentiel

    Comprendre la superstition, par Jean-Claude Breton (Théologiques, vol. 8, no 1, printemps 2000)

    Documentation

    Bayle et la superstition, par Anthony McKenna (1996)

    Religion populaire et superstition au Moyen Âge, par Micheline Laliberté (Théologiques, vol. 8, no 1, printemps 2000)

    Magie, superstition et tradition chrétienne. Pistes d'interprétation théologique, par Sophie Tremblay (Théologiques, vol. 8, no 1, printemps 2000)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Superstition et divination: dossier de la revue Théologiques (vol. 8, no 1, printemps 2000)
    Le mauvais oeil (émission «Thématiques», Radio suisse-romande, 8 octobre 2000)
    The Evil Eye; autre site sur le sujet (en anglais)

      Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.