• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Fleisher Richard

    Introduction à l’oeuvre de l’auteur

     

                Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Il suffit d’exhumer ces quelques mots des fosses communes de l’Enfance pour comprendre que nous préférons naturellement l’autosatisfaction à l’autocritique. Richard Fleischer nous prouve cependant que nous avons grand tort d’ignorer notre petitesse. Au gré de voyages audacieux dans l’univers infini de la Pensée, répliques hérétiques des quatorze stations du Calvaire, le cinéaste éclectique nous montre ainsi qu’il existe mille raisons objectives de nous haïr. Cette plongée vertigineuse dans la noirceur commune ravira les misanthropes. Elle consternera les humanistes. Elle passionnera ceux qui, avec sagesse et raison, considèrent que la connaissance du Mal est la condition du progrès vers le Bien.

     

    Lire la suite de l'article...

    Biographie

    Débuts

     

                Richard Fleischer est un authentique enfant du Septième Art. Il est en effet le fils de Max Fleischer (1883 – 1972), Autrichien immigré aux Etats-Unis qui fut l’un des pionniers du Cinéma d’animation. Inventeur du Rotoscope, appareil qui permettait de retranscrire en dessins une action réelle préalablement filmée, ce génie de la Technique exerça une influence considérable sur ses pairs. Il fut, avec son frère Dave (1894 – 1979), l’un des piliers des studios Paramount. Il grava également son nom dans l’Histoire de Hollywood en produisant Betty Boop et Popeye, deux personnages au succès universel et intemporel. Richard Fleischer suivit logiquement les pas de ce père d’exception. Après avoir été acteur puis, monteur au profit de la RKO, il réalisa son premier long-métrage en 1946 : Child of Divorce.

     

     

     

    Particularités

     

                Outre sa prestigieuse filiation, Richard Fleischer a été l’un des réalisateurs les plus éclectiques du XXè siècle. Du Film noir à la Comédie musicale en passant par le Western, le Thriller, le Film d’épouvante, le Drame psychologique, la Science-Fiction, la Contre-Utopie, le Mélodrame et le Film de guerre, il a pour ainsi dire abordé l’ensemble des genres cinématographiques. Si des longs-métrages à l’image de Vingt mille lieues sous les mers (20000 Leagues Under the Sea), de Bandido Caballero (Bandido) ou des Vikings (The Vikings) ont fait de lui un maître du film d’aventure, il demeure avant tout un chantre de la diversité formelle

                Notons que ce misanthrope convaincu a signé, avec L’étrangleur de Boston (The Boston Strangler), l’une des œuvres les plus originales qui aient jamais été consacrées à un tueur en série. Comme dans La fille sur la balançoire (The Girl in the Red Velvet Swing) et 10, Rillington Place, il s’est inspiré d’un fait divers authentique pour mettre en scène ce récit bouleversant. De façon générale, Fleischer aimait bâtir ses fictions à partir de la Réalité. Ses travaux relatifs à Barabbas, le brigand biblique, à Ernesto Guevara, le révolutionnaire de Cuba (Che !) ou encore, au bombardement de Pearl Harbour par l’Armée Japonaise (Tora ! Tora ! Tora!), en témoignent avec éclat.

    Oeuvres

    Filmographie

    · 1946 : Child of divorce

    · 1947 : Banjo

    · 1948 : Bodyguard

    · 1948 : Design For Death

    · 1948 : So This Is New York

    · 1949 : Make Mine Laughs

    · 1949 : L'Assassin sans visage (Follow Me Quietly)

    · 1949 : Le traquenard (Trapped)

    · 1949 : Le Pigeon d'argile (The Clay Pigeon)

    · 1950 : Armored Car Robbery

    · 1952 : Sacré printemps (The Happy time)

    · 1952 : L'énigme du Chicago Express (The Narrow margin)

    · 1953 : Arena

    · 1954 : Vingt Mille Lieues sous les mers (20.000 Leagues Under the Sea)

    · 1955 : La Fille sur la balançoire (The Girl in the Red Velvet Swing)

    · 1955 : Les Inconnus dans la ville (Violent Saturday)

    · 1956 : Bandido Caballero (Bandido)

    · 1956 : Le Temps de la colère (Between Heaven and Hell)

    · 1958 : Les Vikings (The Vikings)

    · 1959 : Le Génie du mal (Compulsion)

    · 1959 : Duel dans la boue (These Thousand hills)

    · 1960 : Drame dans un miroir (Crack in the Miror)

    · 1961 : Le grand risque (The Big Gamble)

    · 1962 : Barabbas

    · 1966 : Le Voyage fantastique (Fantastic Voyage)

    · 1967 : L'Extravagant Docteur Dolittle (Doctor Dolittle)

    · 1968 : L'Étrangleur de Boston (The Boston Strangler)

    · 1969 : Che!

    · 1970 : Tora! Tora! Tora!

    · 1971 : L'Étrangleur de la place Rillington (10 Rillington Place)

    · 1971 : Les Complices de la dernière chance (The Last Run)

    · 1972 : Terreur aveugle (See No Evil)

    · 1972 : Les Flics ne dorment pas la nuit (The New Centurions)

    · 1973 : Don Angelo est mort (The Don Is Dead)

    · 1973 : Soleil Vert (Soylent Green)

    · 1974 : Mister Majestyk

    · 1974 : Du sang dans la poussière (The Spikes Gang)

    · 1975 : Mandingo

    · 1978 : Le Prince et le pauvre (Crossed Swords)

    · 1979 : Ashanti

    · 1983 : La Force de vaincre (Tough Enough)

    · 1983 : Amityville 3D - Le démon

    · 1984 : Conan le Destructeur (Conan the Destroyer)

    · 1985 : Kalidor : la légende du talisman (Red Sonja)

    · 1989 : Call From Space

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.