• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Opinion

    Définition

    En général, l'opinion est un jugement porté sans connaissance véritable, un énoncé qui prétend être vrai. Chez Platon, c'est «un type de connaissance inférieur à la science et portant sur les apparences sensibles.»
    Cyberphilo

    «Le mot opinion n'a pas le même sens dans l'expression: opinion politique. Une opinion politique, c'est une idée ou un avis qu'on partage avec d'autres et qui porte sur ce qu'on devrait faire en ce qui concerne la conduite des affaires publiques.»
    Anonyme, source et suite

    Enjeux

    L'opinion fait la force?

    «Les philosophes ont pour la plupart contesté la valeur de l'opinion. Pourtant, nous tenons à nos opinions. Qui a raison? Il semble bien que ce soit le philosophe: «nos opinions proviennent de sources non contrôlées, non maîtrisées et non réfléchies: l'expérience quotidienne, les médias, notre éducation, l'intérêt, les passions. L'ensemble des phénomènes qui ont une influence incontrôlée sur notre esprit. De manière spontanée, irréfléchie, nous reproduisons, nous répétons des jugements tout faits prononcés par des individus qui ont sur nous une certaine autorité, auxquels nous faisons confiance ou tout simplement que nous aimons.
     Ce qui caractérise donc l'incorporation d'opinions, c'est notre passivité intellectuelle, notre soumission, notre démission intellectuelle. Mais la passivité intellectuelle se distingue de la simple paresse intellectuelle: la passivité est notre lot commun, au moins au début de notre existence, cf. Descartes: Ayant été enfant avant que d'être homme, nous n'avons pas pu faire autrement que d'écouter et de croire ce qu'on nous disait et de le tenir pour vrai. Si nous avions d'emblée eu l'usage de notre raison dans toute sa force, il ne serait peut-être pas nécessaire de faire de la philosophie, c'est-à-dire pour commencer de faire le ménage dans notre esprit, de se mettre à douter de la valeur de nos opinions.»

    Anonyme, source et suite

    Mais ce n'est pas parce que l'opinion est faible, dans le sens décrit ci-dessus, qu'elle n'est pas également forte, car Hume va jusqu'à y déceler le fondement de tout gouvernement:

    «Rien ne paraît plus surprenant à ceux qui contemplent les choses humaines d'un oeil philosophique, que de voir la facilité avec laquelle le grand nombre est gouverné par le petit, et l'humble soumission avec laquelle les hommes sacrifient leurs sentiments et leurs penchants à ceux de leurs chefs. Quelle est la cause de cette merveille? Ce n'est pas la FORCE; les sujets sont toujours les plus forts. Ce ne peut donc être que l'OPINION. C'est sur l'opinion que tout gouvernement est fondé, le plus despotique et le plus militaire, aussi bien que le plus populaire et le plus libre. Le sultan d’Égypte, ou l'empereur de Rome, peut conduire ses sujets inoffensifs comme des bêtes brutes, à l'encontre de leurs sentiments et de leurs inclinations, mais il doit du moins avoir mené ses mamelouks comme des hommes, par leur opinion.»

    DAVID HUME, Essai sur les premiers principes du gouvernement (1752)

    Essentiel

    Il faut distinguer la voie de l'opinion vraie, celle de la science, de celle de la simple opinion, qui peut être vraie ou fausse selon les circonstances. Dans «La voie de la vérité», Parménide nous apprend qu'il y a deux voies: le chemin de la certitude, qui accompagne la vérité, et un étroit sentier où l'on ne peut rien apprendre. La première voie affirme que ce qui est l'est et ne saurait pas ne pas être. La seconde voie affirme que ce qui est n'est pas nécessairement et que le non être existe. Voici comment Parménide décrit ceux qui sont sous l'emprise de l'opinion de la multitude:

    «L'embarras de leur pensée pousse en tous sens leur esprit incertain; ils se laissent entraîner, sourds et aveugles, hébétés, foule irréfléchie pour laquelle être et n'être pas, c'est et ce n'est pas la même chose. Leur opinion est qu'en tout il existe une route qui s'oppose à elle-même.» (JEAN VOILQUIN, Les penseurs Grecs avant Socrate, de Thalès de Millet à Prodicos. Paris, Gallimard, 1964, p. 94)

    Dans son analyse phénoménologique, Heidegger met à jour les traits essentiels d'un homme dégénéré qui est le digne héritier de la foule irréfléchie dont parlait déjà Parménide.

    «En usant des transports en commun ou des services d'information (des journaux par exemple), chacun est semblable à tout autre. Cette situation d'indifférence et d'indistinction permet au on de développoer sa dictature caractéristique. Nous nous amusons, nous nous distrayons, comme on s'amuse; nous lisons, nous voyons, nous jugeons de la littérature et de l'art, comme on voit et comme on juge; et même nous nous écartons des grandes foules comme on s'en écrarte; nous trouvons scandaleux ce que l'on trouve scandaleux. Le on qui n'est personne de déterminé et qui est tout le monde bien qu'il ne soit pas la somme de tous, prescrit à la réalité quotidienne son mode d'être.» (MARTIN HEIDEGGER, L'être et le temps. Paris, Gallimard, p. 159)

    Documentation

    Citations

    «L'homme ne s'intéresse réellement qu'à ses propres opinions; aussi dès qu'il en énonce une, le voit on chercher de tous côtés des moyens d'appui. Tant que le vrai peut lui être utile, il l'accepte et s'en sert; mais quand le faux se trouve dans le même cas, sa rhétorique passionnée s'en empare et l'exploite, lors même qu'elle n'y trouverait que des demi-arguments qui éblouissent, des remplissages et des lieux communs qui donnent une apparence d'unité aux choses le plus bizarrement morcelées. En découvrant cette vérité, je me suis d'abord mis en colère, puis je me suis affligé; maintenant j'en ris avec une joie maligne, et je me suis promis à moi-même de ne plus jamais dévoiler de semblables perfidies.»

    GOETHE, citation tirée d'un choix de pensées (Les affinités électives, suivies d'un choix de pensées. Traduction nouvelle par Mme A. de Carlowitz - édition du domaine public du Project Gutenberg)


    Publications

    Platon, République, Science et opinion: idées et idées reçues
    Platon, Timée, sur le genre de connaissance qu'est l'opinion
    Philosophie et opinion (cours de philosophie)
    Sur la distinction entre jugement de goût et opinion
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Linguistique
    Antonymes
    certitude, science;
    espace public
    Allemand
    Meinung
    Anglais
    opinion
    Espagnol
    opinión
    Raccourcis
    Que pensent les Européens?
    Europe-Opinion: donnez votre avis sur l'actualité
    Politique Opinion: analyses et sondages
    Définition de l'opinion (Cyberphilo)
    Citations

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.