Merci d'encourager L'Agora
Faites un don via Paypal
Le site est en cours de modernisation. Nous vous invitons à utiliser la recherche pour repérer les contenus qui vous intéressent. Merci de votre patience et bonne lecture.

Gibson Mel

3-11-1956

Débuts

 

            A l’âge de douze ans, Mel Gibson s’installe en Australie avec ses parents. C’est dans ce pays au Cinéma balbutiant qu’il s’affirme en tant qu’acteur. Sa prestance, alliée à son magnétisme, font merveille dans Mad Max de George Miller (1980) mais aussi, dans Gallipoli et L’année de tous les dangers (The Year of Living Dangerously) de Peter Weir (1981-1982). Fort de ces succès internationaux, Gibson conquiert Hollywood. Il devient l’une des valeurs sûres du Box-office Américain grâce à L’arme fatale (Lethal Weapon) de Richard Donner et aux nombreux rôles que lui offrent John Badham, Roger Spottiswoode, Ron Howard, Brian Helgeland ou encore, Martin Campbell. Il commence sa carrière de réalisateur en 1993, en mettant en scène un film intimiste intitulé L’homme sans visage (The Man Without a Face).

 

Particularités

 

            Mel Gibson a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur pour Braveheart (1995). Ses deux compositions suivantes, La Passion du Christ (The Passion of the Christ) (2004) et Apocalypto (2006), lui ont valu de nombreuses critiques, beaucoup de commentateurs lui ayant reproché de faire l’apologie de la violence, de l’intégrisme religieux, voire, de l’antisémitisme. Ces derniers films, marqués par un Catholicisme fervent, ont ceci de singulier qu’ils ont été dialogués dans des langues mortes (l’Araméen et le Yukatèque).

 

Articles