Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Lutte

    Documentation

    Remarques sur la lutte (Lucien, auteur grec du IIe siècle)
    «§28. La boue et la poussière, qui t'ont paru d'abord si ridicules, apprends, mon cher, pour quelle raison tu les vois ici répandues. C'est, en premier lieu, afin de rendre la chute des lutteurs moins violente et pour qu'ils tombent sans danger sur un terrain mou. Ensuite il est nécessaire que leur corps devienne plus glissant, quand la sueur s'y mêlé à la boue, ce qui t'a fait les comparer à des anguilles. Or, ce fait n'a rien d'inutile ni de ridicule, mais il contribue singulièrement à leur force et à leur vigueur, attendu qu'ils sont forcés, dans cet état, à saisir fortement leur adversaire pour l'empêcher de s'échapper; ne crois pas, en effet, que ce soit chose facile de soulever quelqu'un tout humide d'huile et de boue, ou qui fait effort pour glisser et se dérober. Ainsi que je te le disais, tous ces exercices sont utiles pour la guerre, quand il faut emporter du combat un ami blessé, ou faire perdre terre à un ennemi. Si donc nous les exerçons jusqu'à les fatiguer, en leur imposant une tâche pénible, ils exécutent ensuite bien plus facilement des choses moins difficiles.

    §29. La poussière nous sert à un tout autre usage: elle empêche les combattants de s'échapper, lorsqu'ils se serrent mutuellement dans leurs bras. Après qu'ils se sont exercés, enduits de boue, à retenir un corps glissant qui fuit de leurs mains, ils s'accoutument à se soustraire à leur tour à ceux qui les ont saisis, même quand ils sont tenus de manière à ne pouvoir se sauver qu'avec peine. De plus, la poussière répandue sur leur corps en arrête la sueur trop abondante et fait durer plus longtemps les forces, en les garantissant de l'impression de l'air, fort dangereuse dans un moment où tous les pores sont ouverts et détendus; en outre, elle nettoie la crasse et rend la peau plus luisante. J'aimerais à mettre à côté l'un de l'autre quelqu'un de ces jeunes gens au teint pâle qui sont élevés à l'ombre, et tel qu'il te plairait de ceux qui sont exercés dans le Lycée, et à qui je ferais laver sa poussière et sa boue; je te demanderais ensuite auquel des deux tu voudrais ressembler. Je suis sûr qu'au premier coup d'œil, sans avoir éprouvé la force d'aucun d'eux, tu préférerais une constitution robuste, une complexion forte, à un tempérament délicat et relâché, à un teint blafard causé par la pauvreté du sang réfugié vers les parties intérieures.»
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    Référence



    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C