• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Bouchard Lucien

    Lucien Bouchard : 30 octobre 1995

    Avocat et homme politique québécois, Premier ministre du Québec de 1996 à 2001.

    Biographie

    «Lucien Bouchard est né le 22 décembre 1938 à Saint-Coeur-de-Marie, Lac-Saint-Jean, au Québec. Il fait ses études classiques au Collège de Jonquière et se voit décerner, en 1959, un Baccalauréat ès arts. En 1964, il obtient un Baccalauréat en sciences sociales ainsi qu'une Licence en droit à l'Université Laval et est admis au Barreau du Québec.

    Jusqu'en 1985, monsieur Bouchard exerce la profession d'avocat en cabinet privé à Chicoutimi. Parallèlement, à partir de 1970, il remplit des mandats au sein de commissions et d'organismes liés au domaine des relations de travail, dans les secteurs public et privé. Il devient ainsi Premier président des tribunaux d'arbitrage du secteur de l'éducation (1970-1976), procureur en chef de la Commission de l'industrie de la construction (Commission Cliche, 1974-1975) et membre de la Commission d'étude et de consultation dans les secteurs public et parapublic (Commission Martin-Bouchard).

    Monsieur Bouchard agit ensuite à titre de coordonnateur ou de membre de diverses équipes spéciales représentant le gouvernement du Québec dans les négociations collectives des secteurs public et parapublic et dans les affaires constitutionnelles.
    À compter de 1978, monsieur Bouchard est successivement bâtonnier du Barreau du Saguenay, membre du Comité administratif et président du comité de spécialisation du Barreau du Québec. Il est en outre membre des conseils d'administration de la Société générale de financement du Québec, de la société Donohue inc. et de la Corporation de développement des investissements du Canada.

    En juillet 1985, Lucien Bouchard devient ambassadeur du Canada en France. Il participe activement au premier Sommet de la francophonie, à Paris, en 1986 et préside le Comité international de préparation du deuxième Sommet de la francophonie qui se déroule à Québec en septembre 1987.

    Monsieur Bouchard demeure ambassadeur du Canada en France jusqu'à sa nomination, le 31 mars 1988, au poste de secrétaire d'État du Canada. Le 20 juin 1988, il est élu député de Lac-Saint-Jean aux Communes.

    Réélu dans sa circonscription, lors des élections fédérales du 21 novembre 1988, il se voit confier, le 30 janvier 1989, le portefeuille de l'Environnement. Monsieur Bouchard participe également à plusieurs comités du cabinet ministériel: il est président du Comité chargé de l'environnement et membre des Comités sur les relations fédérales-provinciales, sur la politique étrangère et la défense, du Comité des opérations ainsi que du Comité des priorités et de la planification.

    Le mardi 22 mai 1990, monsieur Bouchard démissionne de son poste de ministre de l'Environnement et quitte le groupe parlementaire conservateur pour siéger aux Communes comme député indépendant de Lac-Saint-Jean. Le 25 juillet 1990, les députés indépendants du Québec siégeant à Ottawa, dirigés par Lucien Bouchard, se regroupent sous le vocable de Bloc Québécois et rendent publique la description de leurs orientations. Le samedi 15 juin 1991, lors de l'assemblée de fondation tenue à Sorel-Tracy, monsieur Bouchard est élu président et chef du Bloc Québécois.

    Aux élections fédérales du 25 octobre 1993, il est réélu député de Lac-Saint-Jean. Cinquante-trois autres députés de sa formation politique sont élus avec lui. Le Bloc Québécois forme l'Opposition officielle. Monsieur Bouchard devient alors le chef de l'Opposition officielle à la Chambre des communes.

    Il participe activement à la campagne référendaire sur la souveraineté du Québec à l'automne 1995. Il est nommé, le 7 octobre 1995, négociateur en chef du Québec lors d'éventuelles négociations avec le Canada advenant un Oui. Monsieur Jacques Parizeau ayant annoncé le 31 octobre 1995 qu'il démissionnerait de ses fonctions de chef du Parti Québécois et de premier ministre du Québec, monsieur Bouchard exprimait, le 21 novembre 1995, son intention de se porter candidat à la présidence du Parti Québécois. Le 12 janvier 1996, il est reconnu président du Parti Québécois.

    Le 15 janvier 1996, il démissionne de ses fonctions de chef de l'Opposition officielle à la Chambre des communes, de député de Lac-Saint-Jean et de chef du Bloc Québécois. Le 16 janvier 1996, monsieur Bouchard annonce qu'il sera candidat du Parti Québécois à l'élection complémentaire dans la circonscription de Jonquière.

    Le 27 janvier 1996, il est confirmé à son poste de président du Parti Québécois lors du Conseil national et est assermenté Premier ministre du Québec le 29 janvier 1996. Le 19 février suivant, monsieur Bouchard est élu député de Jonquière à l'Assemblée nationale. Aux élections générales du 30 novembre 1998, monsieur Bouchard est réélu député de la circonscription de Jonquière et premier ministre du Québec.

    En plus d'avoir publié plusieurs articles spécialisés dans des revues juridiques et de relations de travail, monsieur Bouchard est coauteur du rapport Martin-Bouchard (1977-1978). En juin 1992, il publie, chez Boréal, un essai sur l'évolution politique du Québec, À visage découvert, dans lequel il retrace aussi son propre cheminement. La traduction anglaise, On the Record, est publiée en 1994 par l'éditeur torontois Stoddart.

    Monsieur Bouchard est marié à Audrey Best et le couple a deux enfants, Alexandre et Simon.»

    Source: Gouvernement du Québec (autre lien: UNI)

    Oeuvres

    À visage découvert, Montréal, Boréal, 1992; traduction anglaise: On the Record, Toronto, Stoddart, 1994.

    Documentation


    André-Philippe Côté et Michel David, Les années Bouchard, Sillery, Septentrion, 2001, 168 p. On peut faire l'écoute d'une entrevue avec le caricaturiste André-Philippe Côté sur le site de Radio-Canada.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-20
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Québec
    Naissance
    22 / 12 / 1938, Saint-Coeur-de-Marie (Lac-Saint-Jean), Qc
    Raccourcis
    Article de l'Encyclopédie canadienne

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.