• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Lobélie gonflée

    Lobelie Gonflee

    L'épithète gonflée se rapporte aux fruits. Ici, on voit déjà s'en dessiner la forme au bout des capitules inférieurs. photo: 07/2004, Kingscroft, Québec

     

     

    Définition

    Herbacée annuelle; TIGE robuste (haut. 10 à 100cm); FEUILLES alternes, ovales et finement dentées, FLEURS (long. 4 à 6 mm) bleu pâle avec une tâche blanche, réunies en grappe lâche, corolle divisée en 2 dans la partie supérieure et en 3 dans la partie inférieure; fruit gonflé et nervé.
    Elle fleurit en été (juillet à octobre) dans les sols humides sinon tourbeux.

    Le plant entier peut atteindre une hauteur de 2 pieds.

    La lobélie gonflée est indigène de l'Amérique du Nord.

    Usage médical:

    Certains amérindiens l'utilisaient dans la sorcellerie et dans la médecine. On en fumait les feuilles pour soigner entre autres la fièvre et les maladies respiratoires (asthme, toux, etc.). On l'utilisait aussi comme vomitif. Les colons américains comprirent vite les propriétés de la plante: au milieu du 19e siècle, son usage était déjà répandu en Amérique et en Angleterre. Pour en réduire les effets, on la combinait avec d'autres stimulants plus doux. Samuel Thompson, un médecin américain qui se targuait d'avoir découvert les vertus de la lobélie, fit beaucoup pour en populariser l'usage. Il fut cependant accusé d'avoir provoqué la mort d'une patiente. Un procès semblable contre un autre médecin en 1837 acheva de rendre la plante tristement célèbre.

    En fait, la lobélie contient un alcaloïde puissant, la lobéline, qui possède des propriétés semblables à celles du tabac. De là l'odeur irritante et le goût amer de la plante. De là aussi ses propriétés antispasmodiques, vomitives, expectorantes, sudorifiques et stimulantes.

    Certains l'utilisent comme moyen pour se sevrer du tabac, ses effets étant semblables à ceux de la nicotine (elle posséderait de 1/5 à 1/20 de la puissance de la nicotine1), sans la dépendance que cette dernière entraîne.

    Lorsqu'elle pousse dans les pâturages, observe le frère Marie-Victorin, les animaux n'y touchent pas. Elle peut causer la mort, et certains botanistes la décrivent tout bonnement comme un violent poison. À utiliser avec précautions.

    1. Revue de littérature, Bulletin d'information toxicologique, vol. 14, no 1; janvier 1998, en ligne

    Enjeux

    Le danger que représente la lobélie enflée fait l'objet d'un grand débat parmi les botanistes.

    Que la plante puisse causer la mort, personne n'en doute. Mais, affirment ses partisants, presque toutes les plantes médicinales sont toxiques à dose trop forte: la lobélie comme les autres. De plus, aux dires de certains, une dose trop forte de lobéline provoquerait aussitôt des vomissements violents, diminuant ainsi sa présence dans l'organisme.

    Ses détracteurs s'inquiètent de la rapidité et de l'intensité des effets de la plante, qui rendent le dosage très délicat. Ils mettent sérieusement en garde contre son usage sur de jeunes enfants et sur des femmes enceintes.


    Le procès de Samuel Thompson
    « La lobélie se fit connaitre au début de ce siècle, [le XIXe] par conséquence des procès fameux des docteurs Thomson and Frost. La réputation de la plante devint si odieuse qu'être connu comme "docteur à lobélie" livrait un médecin au ridicule. La poursuite de Thompson fut entamée à l'instigation d'un médecin jaloux, le docteur French, supporté par une corps professionnel envieux. Alors qu'elle était traitée par le docteur Thompson, Ezra Lovett, de Beverly (Massachusset), décéda après un pénible traitement dicté selon la méthode du médecin. On accusa Thompson d'avoir tué Lovett par la lobélie. L'accusé nia, affirmant qu'il avait utilisé du thé du labrador. Les plaignants révélèrent leur ignorance en apportant comme preuve une poudre qui, soutenaient-ils, avait été administrée à la patiente et qui s'avéra faite de thé du labrador. Le juge Parsons recommenda au jury d'acquitter Thompson.»1
    1. Harvey Wickes Felter, M.D., and John Uri Lloyd, Phr. M., Ph. D, King's American Dispensatory, 1898, article «Lobelia». (traduction: A.C., Enc. de l'Agora)

    Essentiel

    Dans le langage des fleurs, la lobélie révèle de bonnes pensées.

    Documentation

    Présence dans le monde:

    Canada: Présente dans les provinces maritimes, en Ontario et au Québec. Au Québec: commune, surtout à l'ouest et au centre. (voir la Carte de la répartition de la lobélie gonflée le long du Saint-Laurent, 2002, site d'Environnemnt Canada)
    France: En France, la lobélie enflée est plutôt rare. On en trouve dans l'ouest du pays: de la vallée de la Seine au nord jusqu'aux Pyrénées (ouest de l'Ariège). Elle est protégée en Haute-Normandie et en Île-de-France. (fiche CBNBP)
    État-Unis: Commune aux États-Unis, surtout dans l'est du pays.

    Fiches botaniques

    1. article du King's American Dispensatory (angl.), par Harvey Wickes Felter, 1898, un classique de botanique américaine. Contient les champs: histoire, description, composition chimique, usage médical. Avec photos de Henriette Kress.
    2. Fiche du CBNBP, France
    3. brève Fiche du ministère Agriculture et agroalimentaire Canada, avec photo


    Usage médical:

    1. Fiche sur la lobélie par le Réseau Proteus, pratique et complète
    2. Trois fiches sur les substances actives de la lobélie: Ces fiches traitent des propriétés pharmacologiques, les mécanismes d'actions, des effets et des spécialités disponibles.
    (i) Teinture de lobélie (ii) Lobéline Chlorhydrate (iii) Lobéline sulfate
    sur le site BIAM: Banque de données automatisée sur les médicaments (page principale)
    3. Lobelia: foe or friend ? (angl.): Dans cet article, Donna Drinkel rend compte d'une étude approfondie (bien que mal écrite) sur l'usage médicinal de la lobélie enflée et son avis en tant qu'herboriste sur le dosage recommandable.
    Sur le site de la School of Natural Herb Science, 1997, R-U, dont les diplomes sont accrédités par le National College of Holistic Medecine (1992, R.-U.)
    4. brève Fiche sur l'usage médical de la lobélie sur le site Chez Marie, avec photo
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-07-24
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Allemand
    Indianischer Tabak, Kleine Lobelie
    Anglais
    Indian Tobacco, pukeweed, emetic weed, vomitwort, gagroot, asthma weed
    Espagnol
    Tobacco del diablo
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.