• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Liebig Justus von

    Professeur de chimie à la Giessen Universität. Le premier professeur de chimie, un des fondateurs de la chimie agricole.

    Biographie

    Professeur à l'Université de Giessen dès l'âge de 21 ans, sur la recommendation de Alexandre von Humbolt. Il est considéré comme le fondateur de l'agriculture industrielle, basée sur la chimie organique. L'histoire de la culture de tissu végétal a eu un commencement complexe, du fait de son association avec plusieurs disciplines. Retenons ici que Justus Liebig a établi le caractère crucial pour la croissance des plantes des sels minéraux contenus dans le sol; si un de ces nutriments essentiels fait défaut, tous les autres qui sont présents sont inutiles. Ceci a mené à des analyses du sol, et Knop a développé un engrais (liquide de Knop) suivant sa méthode de préparation des superphosphates qui est encore employé aujourd'hui.
    On lui doit également la découverte du chloral (1832) et celle de l'émulsine (1837). En 1840, Liebig énonçait sa loi du minimum: Le nombre de nutrients essentiels dont un organisme a besoin pour naître et se développer tend vers un minimum critique (figure). Liebig détruisit définitivement la théorie de l'humus en soutenant avec passion la théorie minérale des engrais: les plantes se nourrissent exclusivement de sels minéraux et d’eau; leurs sources en carbone et en azote sont le CO2 et l’azote ammoniacal atmosphériques. Cette conception est à l’origine des lois fondamentales de l’agriculture: les éléments puisés dans le sol par les plantes cultivées doivent lui être restitués sous forme d’engrais, car leurs quantités sont limitées.

    Oeuvres

    Plusieurs titres sont disponibles sur le site Gallica:
    Organic Chemistry an its Application to Agriculture and Physiology (1840).
    Traité de chimie organique, tome 1 (1840), tome 2 (1842), tome 3 (1844)
    Organic Chemistry in its Application to Physiology and Pathology (1842).
    Animal Chemistry (1843).
    Chimie appliquée à la physiologie végétale et à l'agriculture (1844).
    Lettres sur la chimie, considérée dans ses applications à l'industrie, à la physiologie et à l'agriculture (1847).
    Nouvelles lettres sur la chimie, considérée dans ses applications à l'industrie, la chimie et à l'agriculture (1852).
    Guide pour l'introduction à l'étude de la chimie (1862).
    Chemiche Briefe (1865).
    Lord Bacon (1866).
    Sur un nouvel aliment pour nourrissons, la bouillie de Liebig: avec instructions pour sa préparation et son emploi (1867).
    Chemiche Briefe (1878).

    Documentation

    Jean-Claude Bonnefont, Les non-dits de la chimie agricole de Justus Liebig (avril 2002).
    C. Viel, Justus Liebig, étudiant à Paris (novembre 1822-avril 1824).
    Kay Reat et Gerry Munley, Justus von Liebig: An Educational Paradox (biographie et bibliographie secondaire).
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.