• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Ross John Jones

    Médecin, officier de milice et homme politique québécois. Septième premier ministre du Québec (1884-1887), il fut également président du Conseil législatif et président du Sénat.

    Biographie

    «Né à Québec, le 16 août 1831, puis baptisé le 21, dans l'église presbytérienne St. Andrew, fils de George McIntosh Ross, marchand d'origine écossaise, et de Sophie-Éloïse Gouin.

    Étudia au petit séminaire de Québec de 1844 à 1847. Fit l'apprentissage de la médecine dans la région de Trois-Rivières; admis à la pratique de sa profession le 12 mai 1853.

    Exerça à Sainte-Anne-de-la-Pérade (La Pérade). Fut aussi médecin dans le 1er bataillon de la milice du comté de Champlain. Représenta le district de Trois-Rivières au conseil du Collège des médecins et chirurgiens dont il fut vice-président (1883-1889), puis président (1889-1895).

    Élu député de Champlain en 1861. Réélu sans opposition en 1863. Bleu. Son mandat prit fin avec l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867. Élu député conservateur de Champlain à l'Assemblée législative et à la Chambre des communes en 1867. Son siège de député provincial devint vacant par suite de sa nomination comme conseiller législatif de la division de Shawinigan, le 2 novembre 1867; prêta serment le 27 décembre 1867 et demeura en fonction jusqu'à sa mort. Élu député conservateur fédéral de Champlain en 1872. Ne s'est pas représenté en 1874. Nommé président du Conseil législatif de la province de Québec le 27 février 1873, entra de ce fait au cabinet de Gédéon Ouimet; démissionna de ce poste le 5 août 1874. Assermenté à titre de ministre sans portefeuille le 24 janvier 1876. Président du Conseil législatif dans les cabinets Boucher de Boucherville, du 25 janvier 1876 au 8 mars 1878, puis Chapleau, à compter du 31 octobre 1879. Prêta serment en qualité de commissaire des Chemins de fer (par intérim) et de commissaire de l'Agriculture et des Travaux publics le 5 juillet 1881; démissionna du gouvernement Chapleau le 25 février 1882, mais demeura en poste jusqu'au 4 mars. Fut premier ministre de la province de Québec et commissaire de l'Agriculture et des Travaux publics du 23 janvier 1884 jusqu'à sa démission, le 25 janvier 1887. Représenta la division de La Durantaye au Sénat à compter du 12 avril 1887; fut président de ce corps du 14 septembre 1891 au 12 juillet 1896. Membre du Conseil privé à partir du 1er mai 1896 et ministre sans portefeuille dans le cabinet fédéral de Charles Tupper du 1er mai au 8 juillet 1896.
    Président honoraire de la Société d'agriculture du comté de Champlain et, de 1862 à 1890, membre du Conseil d'agriculture de Québec. Élu membre du conseil d'administration de la Compagnie du chemin de fer de la rive nord en 1870, en fut vice-président à partir de 1875.

    Décédé en fonction à Sainte-Anne-de-la-Pérade (La Pérade), le 4 mai 1901, à l'âge de 69 ans et 8 mois. Inhumé dans l'église paroissiale, le 7 mai 1901.

    Avait épousé à Champlain, le 8 août 1854, Arline Lanouette, fille de Joseph-Édouard Lanouette, lieutenant-colonel dans la milice, et d'Antoinette-Adélaïde Pezard de Champlain.»

    Source : John Jones Ross (Les parlementaires depuis 1792, Assemblée nationale du Québec)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Québec; Canada
    Naissance
    16 / 08 / 1833, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Qc
    Déces
    04 / 05 / 1901
    Documents Associés
    Jacques Lamarche
    Politique québécoise
    Raccourcis
    Article substantiel du Dictionnaire biographique du Canada
    Brève biographie (Commission de la capitale nationale, Québec)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.