• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Île


    Ile du Soleil Levant
    © Free On Line Photos (http://patrick.verdier.free.fr)
    Reproduction autorisée par le site d'origine

    Enjeux

    "Les petits Etats insulaires du monde tirent la sonnette d'alarme devant leur vulnérabilité croissante face à des menaces tant socio-économiques qu'écologiques contre lesquelles ils se sentent presque totalement démunis en raison de leur petite taille.

    Lors de leur réunion du 10 mai à Montego Bay (Jamaïque), coparrainée par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et par le gouvernement jamaïcain, plus de 50 représentants de petits Etats insulaires en développement ont d'abord constaté que leur activité économique était dominée par l'agriculture spécialisée, notamment la production sucrière, sur laquelle ils n'avaient guère de prise, surtout en ce qui concerne la fixation des cours. Leur autre grand secteur d'activité, le tourisme, constitue certes " une source précieuse de devises et d'emplois " mais pèse lourdement sur les ressources naturelles de ces îles, l'eau potable par exemple.

    Les décisions prises lors de la réunion seront communiquées au Sommet mondial sur le développement durable qui se tiendra à Johannesburg (Afrique du Sud) du 26 août au 4 septembre. (...)

    Les Etats membres de l'Alliance des petits Etats insulaires (AOSIS) ont déclaré à leur réunion de Jamaïque que leur petite taille les rendait lourdement tributaires, sur le plan économique, des gros marchés mondiaux, ne serait-ce qu'en raison des importantes fluctuations que subissent les cours d'importations cruciales telles que les carburants et les produits alimentaires. Créée en 1990 à Genève lors de la Seconde Conférence climatique mondiale, l'AOSIS joue un rôle important dans l'élaboration de la politique internationale sur les changements climatiques. Ses 42 Etats membres comprennent de nombreuses îles des Antilles et des océans Indien et Pacifique. Beaucoup de ces Etats ont une superficie inférieure à trente mille kilomètres carrés.

    Dans une déclaration publiée à l'issue de la réunion, le PNUE a précisé que les ressources en eau douce subiraient des pressions particulières à l'avenir, en raison tant de la montée des océans consécutive au réchauffement climatique que de l'accroissement démographique. On pense qu'en 20 ans la demande d'eau douce devra augmenter de 17 % afin de subvenir aux besoins du tiers monde et que la consommation mondiale d'eau aura augmenté de 40 %.

    Le PNUE a ajouté que le coût de la protection des côtes des petits Etats antillais atteindra un chiffre exorbitant : 11 milliards de dollars, selon les estimations, chiffre qui dépasse de beaucoup le produit intérieur brut de toutes leurs économies réunies.
    Dans un discours prononcé à cette réunion, l'administrateur associé du PNUE, M. Zéphirin Diabre, a déclaré qu'il était temps de laisser de côté les difficultés techniques " afin de promouvoir l'objectif commun d'un monde meilleur grâce au développement durable ". Il faut faire davantage " car la réalité à laquelle les petits Etats insulaires doivent faire face aujourd'hui est bien différente de celle d'il y a dix ans ". La mondialisation et la révolution des techniques de l'information " ont énormément changé notre monde et nos collectivités, et nous devons nous assurer que les Etats les plus vulnérables sont prêts à pallier " les effets défavorables de cette évolution."

    Eric Green, "Réunion des petits Etats insulaires à la Jamaïque sur l'environnement (Leurs conclusions seront communiquées au Sommet de Johannesburg en août)" - Washington File, 14 mai 2002. Diffusé par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat américain. ite Internet : http://usinfo.state.gov/francais/
    Domaine public

    Essentiel

    "Ma vie durant, je me suis plu à vérifier un certain nombre de lois concernant les îles. Leur pouvoir d'attraction est extraordinaire et leur envoûtement subtil. Ces navires de rocs, de forêts vierges flottant sur les eaux des océans ou des mers, plongent dans la léthargie ceux qui savent y vivre ou exaspèrent ceux qui ne savent pas s'y adapter. (...) Le titre d'insulaire ne s'obtient pas sans une longue ascèse. Je vois bien ce qui pousse à quitter les continents pour vivre dans les îles: elles sont pauvres, on y vit donc sans besoins, elles sont riches en beautés, on y vit donc dans l'illusion. De loin, elles paraissent magiques, et les agences de voyages popularisent cette magie, mais envoient des intouchables que les insulaires traitent avec un dédain tempéré par la cupidité, ignorent par paresse ou flattent pour masquer une réalité décevante. L'exotisme est une pacotille comme les autres. On vous promet des cocotiers inclinés sur une plage de sable blanc, et ce sable est semé d'aoûtats dont l'infection sous-cutanée est odieuse, des rochers nus où la peau des citadins se consume au soleil. Personne ne vous promet des êtres humains différents, la seule véritable richesse des îles. Des années suffisent à peine à la découverte d'un type d'homme secret: - visage fermé des pêchers de Sein, silence écrasé des vignerons de Madère, folie des hommes de Leros, ou dégénérescence vertigineuse des derniers blances des Caraïbes. Une humanité en réduction s'y révèle sans masques (...) comme si la morale et sa soeur, la dissimulation, n'avaient cours que sur les continents. La découverte de ces visages nus est un choc. Il n'y a donc pas de paradis? Allons donc, qui a jamais cru qu'il y en avait sinon dans l'aveuglement? Mais il y a, mieux que des paradis, une sorte de griserie à se retrouver comme Noé dans une arche pendant que le reste du monde se noie."

    Michel Déon, Mes arches de Noé, La Table ronde, 1978 (Gallimard, Folio; 1211), p. 19-21

    Documentation

    Le statut des îles européennes. Étude de législation comparée (LC 73). Service des affaires européennes, Sénat de la République française, mai 2000
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    D'île en île autour du monde: un site magnifique
    Alliance des petits États insulaires (AOSIS): "coalition ad hoc de pays insulaires qui sont particulièrement vulnérables à une hausse du niveau de la mer et qui partagent des positions politiques publiques communes sur les changements climatiques. portant sur les mesures appropriées pour la période située au-delà de l’an 2000. Le protocole de Kyoto est le résultat des discussions de ce groupe spécial. AOSIS regroupe 43 états et observateurs, issus de tous les océans et régions du monde: Afrique, Caraïbes, Océan indien, Méditerranée, Pacifique et la mer de Chine du Sud." (sommetjohannesburg.org)
    Petits États insulaires en développement (FAO)
    Îles.Vivre entre ciel et mer. Exposition du Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel, Suisse (10 novembre 2001-3 mars 2002
    Littératures insulaires
    Salon du livre insulaire

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.