• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Guerre du Golfe

    Définition

    Éléments de la première division blindée américaine passant à côté des restes encore fumants d'un char d'assaut irakien. source: "The Whirlwind War. The United States Army in Operations Desert Shield and Desert Storm" (US Army Center of Military History)Lorsque le 2 août 1990, l'Irak envahit et occupe le Koweït, le même jour, le Conseil de sécurité des Nations Unies ordonne, par la résolution n° 660, le retrait immédiat et inconditionnel des forces irakiennes de ce pays. Le 29 novembre, il décide, par la résolution n° 678, de donner mandat à une coalition militaire internationale d'y procéder par la force si nécessaire.

    Au terme de tractations avortées à cause de l'intransigeance de Saddam Hussein, la guerre du Golfe est déclenchée le 16 janvier 1991. Une première phase, aérienne, prépare les conditions d'engagement des troupes au sol. L'affrontement terrestre commence le 24 février et se termine quatre jours plus tard.

    (...L)e conflit se solde pour l'Irak par la perte de 40 des 42 divisions blindées engagées, 294 appareils aériens (99 chasseurs, 7 bombardiers, 19 avions de transport, 33 hélicoptères et 141 aéronefs détruits sous des hangarettes), et tous les bâtiments de la marine.

    Côté allié, le rapport du directeur du service de santé des forces françaises stationnées en Arabie Saoudite, en date du 18 juillet 1991, recense quant à lui 132 tués, dont 2 Français, et 386 blessés, dont 33 Français. De même, le message mentionné précédemment précise que 81 appareils aériens (dont 48 américains, 7 britanniques et 3 saoudiens) sont détruits.

    * * *

    A. Une guerre aérienne d'envergure

    La fiche technique n° 53 portant rappel de la chronologie des événements, rédigée par l'Etat-major des Armées le 14 mars 1991, précise qu'au terme de la planification initiale, «l'opération Desert Storm comportait cinq phases principales» (1), au premier rang desquelles se trouvait une «action aérienne (prévue sur 15 jours)».

    Cette première phase a duré plus longtemps que ce qui était envisagé puisque les bombardements alliés sur les installations irakiennes basées au Koweït et sur l'Irak se sont échelonnés du 17 janvier 1991 (le D-day) au 23 février (veille de l'offensive terrestre), soit cinq semaines. Par la suite, les avions de la coalition alliée ont appuyé les actions au sol jusqu'au 28 février, date à laquelle les missions ont été cantonnées à des missions de reconnaissance et de surveillance.

    L'objectif des frappes alliées était donc, dans un premier temps, de fragiliser le potentiel offensif et défensif irakien, de manière à préparer l'intervention terrestre qui se voulait décisive, puis dans un second temps, d'appuyer l'action engagée au sol.





    Notes
    (1) Ces phases étaient: 1) action aérienne, 2) mise en place des unités sur leur base de départ, 3) destruction des forces irakiennes au sud de l'Euphrate, 4) occupation de Koweït City, 5) libération de Koweït City.


    source: Assemblée nationale française. Commission de la Défense nationale et des Forces armées. Rapport d'information en conclusion des travaux d'une mission d'information sur les conditions d'engagement des militaires français ayant pu les exposer, au cours de la guerre du Golfe et des opérations conduites ultérieurement dans les Balkans, à des risques sanitaires spécifiques. (No 3055). Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 15 mai 2001. Rapporteurs: Bernard Cazeneuve, Michèle Rivasi et Claude Lanfranca.


    The Operation Desert Shield/Desert Storm Timeline
    • Iraq invades Kuwait, Aug. 2, 1990.
    • Operation Desert Shield begins, Aug. 7.
    • First U.S. forces (F-15 Eagle fighters from Langley Air Force Base, Va.) arrive in Saudi Arabia, Aug. 7.
    • First Operation Desert Shield-related U.S. death, Aug. 12.
    • President George Bush authorizes first call-up of Selected Reservists to active duty for 90 days, by executive order, Aug. 22. (Call-up widened in subsequent authorizations; period of service extended to 180 days on Nov. 12 by executive order.)
    • Operation Desert Storm and air war phase begins, 3 a.m., Jan. 17, 1991 (Jan. 16, 7 p.m. Eastern time).
    • Iraq attacks Israel with seven Scud missiles, Jan. 17.
    • U.S. Patriot missile successfully intercepts first Scud, over Dhahran, Saudi Arabia, Jan. 17.
    • President Bush authorizes the call-up of up to 1 million National Guardsmen and Reservist for up to two years, Jan. 18.
    • DoD announces deployment of Europe-based Patriot missiles and crews to Israel, Jan. 19.
    • Iraq creates massive oil slick in gulf, Jan. 25.
    • Iraqis attack Khafji, Saudi Arabia, Jan. 29.
    • Iraq captures first U.S. female prisoner of war, Jan. 31.
    • Award of the National Defense Service Medal authorized, Feb. 21.
    • Iraqis ignite estimate 700 oil wells in Kuwait, Feb. 23.
    • Allied ground assault begins, 4 a.m., Feb 24 (Feb. 23, 8 p.m. Eastern time).
    • Iraqi Scud destroys U.S. barracks in Dhahran, killing 28 U.S. soldiers, Feb. 25.
    • Cessation of hostilities declared, 8:01 a.m., Feb. 28 (12:01 a.m. Eastern).
    • Cease-fire terms negotiated in Safwan, Iraq, March 1.
    • DoD announces first troop redeployment home, March l7 (24th Infantry Division, Fort Stewart, Ga.)
    • Award of the Southwest Asia Service medal authorized, March 13.
    • President Bush announces U.S. relief supply airdrops to Kurdish refugees in Turkey and northern Iraq, April 5.
    • Iraq officially accepts cease-fire terms, April 6.
    • Task Force Provide Comfort forms and deploys, April 6.
    • U.S. transports deliver 72,000 pounds of supplies in first six Operation Provide Comfort missions, April 7.
    • Cease-fire takes effect, April 11.
    • Construction of first Provide Comfort tent city begins near Zakhu, Iraq, April 20.
    • U.N. commission assumes responsibility for Kurdish refugees, June 7.
      (From the 1991 "Defense Almanac.")

    Documentation

    Frank N. Schubert et Theresa L. Kraus (éd.), The Whirlwind War. The United States Army in Operations Desert Shield and Desert Storm (U.S. Army Center of Military History)

    A Chronology of Defense Intelligence in the Gulf War: A Research Aid for Analysts(le renseignement militaire américain et la Guerre du Golfe)

    Alain Gresh, "Un guerre si propre", Le Monde diplomatique, février 2001. Sur l'emploi des munitions à uranium appauvri durant la guerre du Golfe
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    60%
    Dons reçus (2016-2017): 11 937$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.