• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Fièvre aphteuse

    Cloques sur la gueule d'une vache, un des symptômes de la fièvre aphteuse. Source: USDA

    Définition

    Qu'est-ce que la fièvre aphteuse ?

    "La fièvre aphteuse est une maladie très contagieuse chez les animaux. Ses symptômes sont la fièvre et des cloques, surtout sur la gueule et les pieds. La propagation se fait par contact direct ou indirect des animaux infectés. Les bovins, les moutons, les porcs et les chèvres peuvent la contracter, ainsi que certains animaux sauvages comme les marmottes, les élans et les animaux des jardins zoologiques comme les éléphants. La fièvre aphteuse est produite par le virus de la famille Picornaviridae, répartie en sept souches sérotypiques. Le virus est sécrété dans la salive, les excréments, l'urine, le lait et la semence des animaux touchés.

    L'excrétion du virus commence quelques jours avant l'apparition des symptômes. Les porcs, tout particulièrement, excrètent de grandes quantités de particules virales. La propagation aérienne de la maladie est courante. Les conditions météorologiques et le milieu ambiant déterminent la distance que peuvent couvrir les virus aéroportés de la fièvre aphteuse: d'un établissement agricole à un autre, d'un district à un autre.

    La fièvre aphteuse se propage également physiquement, d'une ferme à une autre, de telle façon que les animaux, la machinerie ou les travailleurs peuvent la transmettre. Les animaux infectés peuvent propager le virus à d'autres animaux susceptibles de le contracter. Les personnes qui portent des bottes/chaussures ou des vêtements contaminés ou qui se servent de matériel contaminé peuvent propager la maladie aux animaux. Ainsi, une personne marchant à la campagne peut avec ses bottes/chaussures transporter le virus et, sans s'en rendre compte, le déposer dans un endroit où brouteront d'autres animaux qui le contracteront. Les installations et moyens de transport servant à entreposer et à déménager des animaux susceptibles à cette maladie peuvent être contaminés. Les animaux susceptibles exposés à des matières contaminées comme le foin, la nourriture animale, l'eau, la semence animale, des produits biologiques ou des déchets alimentaires crus ou non complètement cuits sont grandement à risque d'infection.

    La maladie est rarement fatale, sauf chez les très jeunes animaux. Tous les animaux infectés s'affaiblissent et s'en trouvent débilités; d'autres infections bactériennes secondaires peuvent se produire. Les effets les plus graves de la maladie, cependant, sont observés chez les bovins laitiers. La perte de production laitière, les fausses couches, la stérilité, la mammite chronique et la boiterie chronique en résultent.
    Il n'y a aucun remède pour la fièvre aphteuse. Elle dure de deux à trois semaines, après quoi la plupart des animaux guérissent naturellement. Les actuels abattages en masse au R.-U. visent à éviter la propagation étendue de la maladie, qui serait économiquement désastreuse pour l'industrie agricole.

    La fièvre aphteuse est endémique dans diverses régions d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Amérique du Sud. L'an dernier, elle est apparue au Bhutan, au Brésil, en Colombie, en Égypte, en Géorgie, au Japon, au Kazakhstan, en Corée, au Koweit, au Malawi, en Malaisie, en Mongolie, en Namibie, en Russie, en Afrique du Sud, à Taïpeh, au Tajikistan, en Uruguay et en Zambie."

    *****


    Risques pour les humains

    "La transmission de la fièvre aphteuse aux humains est extrêmement rare, en dépit d'une exposition régulière, partout dans le monde, des humains au bétail infecté. Les quelques rares cas de fièvre aphteuse rapportés chez des humains se sont produits en Europe, en Afrique et en Amérique du Sud. Chez les humains, les symptômes ont à ce jour été faibles et se sont atténués d'eux-mêmes. Ce sont surtout un sentiment d'inconfort, avec des ampoules piquantes aux mains; des ampoules aux pieds, dans la bouche et sur la langue; de la fièvre et des maux de gorge. Les humains qui l'ont contracté s'en sont débarrassé en une semaine après la dernière ampoule apparue.

    Rien ne laisse croire à une propagation d'une personne à une autre, ou de transmission chez les humains à partir de viande ou de lait pasteurisé consommés. La maladie n'a aucune incidence sur la chaîne alimentaire des humains.

    Il existe une maladie des humains appelée maladie des mains, des pieds et de la bouche, également une affection virale, mais celle-ci n'a aucun rapport avec la fièvre aphteuse. Tout comme la fièvre aphteuse n'a pas d'emprise chez les humains, la maladie des mains, des pieds et de la bouche des humains n'a pas d'emprise chez les bestiaux.

    Même si la fièvre aphteuse ne représente pas un danger important pour la santé humaine, elle peut se propager aux animaux par toute une gamme de moyens, y compris les produits alimentaires, surtout ceux qui n'ont pas été cuits. Les déchets alimentaires des humains peuvent par conséquent constituer un grave danger pour les animaux."

    Fièvre aphteuse chez les animaux du Royaume-Uni et d'autres pays touchés: Aucune menace de santé publique pour les voyageurs (Conseils de santé aux voyageurs, 4 avril 2001; Programme de médecine de voyages, Santé Canada; reproduction pour utilisation publique non commerciale autorisée)

    Documentation

    Document sonore: Fièvre aphteuse: la Grande-Bretagne craint le désastre. Vous pouvez écouter en Real Audio le reportage de Chantal Srivastava ("Les Années lumière", Radio-Canada, mars 2001)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Fièvre aphteuse (Office international des épizooties)
    Site de la Commission européenne de contrôle de la fièvre aphteuse - FAO (angl.)
    Dossier du Ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales (Fr.)
    Fièvre aphteuse (Office vétérinaire fédéral suisse)
    Foot and Mouth Disease (Department for Environment, Food & Rural Affairs, R.-U.); informations sur la maladie
    Foot and Mouth Disease (Department of Agriculture and Food, gouvernement d'Irlande)
    Foot and Mouth Disease (Animal and Plant Health Inspection Service, U.S. Department of Agriculture)
    In-Depth: Foot and Mouth Outbreak (BBC News)
    Foot and Mouth Disease (site personnel)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.