• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Garcia Lorca Federico

    Poète espagnol (1899-1936). Évoquant son poème sur la mort de Ignacio Sanchez Mejias, Marcelle Auclair écrit: «Il n'y a peut-être rien de plus beau que ce poème, en langue espagnole... Aux louanges qu'on lui faisait Lorca répondait: - Cela ne vaudra jamais quatre petits vers que chante une gitane en pleurs à Séville:
    Petites étoiles de la nuit
    Laissez-moi traverser le pont
    Je veux voir mon Ignacio
    Qui est dans sa chapelle ardente...
    (Marcelle Auclair "Enfances et mort de Garcia Lorca").
    Source en ligne: http://212.74.180.17/espace2/pages/humeur_vagabonde/lhv141000.htm

    Biographie


    La génération de 1927

    Pour la première fois depuis le début du 17è siècle, un groupe prééminent de talents lyriques coïncida en Espagne : Jorge Guillen, Pedro Salinas, Federico Garcia Lorca, Rafael Alberti, le lauréat du Prix Nobel Vicente Aleixandre, Luis Cernuda, Damaso Alonso, Gerardo Diego,... Culturellement parlant, la Génération de 27 représenta un moment unique où les impressions prédominantes étaient celles d'une attitude insouciante de l'avant garde, d'une illusion de l'art moderne et de l'optimisme du Vieux Continent entre les guerres. En Espagne, l'ambiance se développa éphémèrement dans l'atmosphère grisante provoquée par la proclamation de la Seconde République. Les jeunes artistes étaient transportés par le monde du cinéma, les « Lumières de la ville », la rupture avec la bourgeoisie, l'art du réalisme et l'illusion d'une révolution politique et esthétique.

    Plusieurs années plus tard, tous souffrirent les déchirements de la Guerre Civile. Federico Garcia Lorca, assassiné par les Nationalistes, symbolisa de par sa mort, celle de l'ensemble d'une génération créatrice. Rafael Alberti, Luis Cernuda, Pedro Salinas, Jorge Guillen, Rosa Chacel et Maria Zambrano furent forcés de s'exiler. Leur poésie, qui avait apportée au lyrisme espagnol la perfection idéale en « poésie pure », devint plus temporelle, plus réfléchie. 

    source: Si, Espagne

    Oeuvres


    Traductions françaises:

    Les Éditions Gallimard ont publié à partir de 1954 les Oeuvres complètes de Garcia Lorca : * Poésies I : Livre de poèmes. - Premières chansons. - Chansons. - Poème du cante jondo.
    * Poésies II : Le Poète à New-York. - Romancero gitan. - Chant de mort pour Ignacio Sanchez Meijas. - Le Divan de Tamarin - Odes. - Poèmes divers.
    * Proses : Impressions et paysages. - Proses posthumes. Conférences. - Correspondance.
    * Théâtre I : Mariana Pineda. - La Savetière prodigieuse. - Les amours de Perlimplin et Bélise.-- Le maléfice du papillon.
    * Théâtre II : Yerma. - Noces de sang. - Dona Rosita.
    * Théâtre III : Le petit retable de Don Cristobal. - Lorsque cinq ans seront passés. La Maison de Bernarda. - Le Public. - Petit Théâtre.
    Complainte pour Ignacio Sanchez Mejias

    Passage du discours sur le droit à la culture prononcée devant la population de Fuentes Vaquerons en septembre 1931.

    «Des livres ! Des livres ! Voilà un mot magique qui équivaut à clamer : " Amour, amour ", et que devraient demander les peuples tout comme ils demandent du pain ou désirent la pluie pour leur semis. Quand le célèbre écrivain russe Fédor Dostoïevski — père de la révolution russe bien davantage que Lénine — était prisonnier en Sibérie, retranché du monde, entre quatre murs, cerné par les plaines désolées, enneigées, il demandait secours par courrier à sa famille éloignée, ne disant que : " Envoyez-moi des livres, des livres, beaucoup de livres pour que mon âme ne meure pas ! ". Il avait froid ; ne demandait pas le feu, il avait une terrible soif, ne demandait pas d’eau, il demandait des livres, c’est-à-dire des horizons, c’est-à-dire des marches pour gravir la cime de l’esprit et du coeur. Parce que l’agonie physique, biologique, naturelle d’un corps, à cause de la faim, de la soif ou du froid, dure peu, très peu, mais l’agonie de l’âme insatisfaite dure toute la vie.
    Sourc et suite: Cidem

    Documentation


    Marcelle Auclair, Enfances et mort de Garcia Lorca, Paris, Seuil, 1968

    Ian Gibson, Federico Garcia Lorca, Seghers, 1990
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    45%
    Dons reçus (2016-2017): 9 040$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.