• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Guevara Ernesto Che

    En avril 1964, l'équipe de l'émission "Point", conduite par le journaliste Jean Dumur, rencontre Ernesto "Che" Guevara à l'Hôtel Intercontinental, à Genève. Il occupe alors le poste de ministre de l'industrie et se trouve à Genève pour une conférence internationale. C'est pourquoi le "Che" s'exprime en français. A notre connaissance, c'est la seule interview faite en français de Guevara (Archives de la RTS)

    Médecin, homme politique et révolutionnaire argentin. Il est surtout connu pour avoir été un des leaders de la révolution cubaine marxiste de 1959.

    Fait amusant, c'est son usage fréquent du mot «che» qui lui valut son surnom de Che Guevara. Trait typiquement argentin: en effet, on peut "distinguer les Argentins des autres Sud-Américains par leur fréquente utilisation de l’interjection che, mot qui vient de la langue autochtone mapuche, et signifie «homme». Un Argentin dira par exemple Che, veni («Eh, viens ici, toi»). L’Argentine est connue dans toute l’Amérique latine comme le pays du che."

    L'Argentine (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    Che Guevera, dans son uniforme vert, et portant son béret (il n'y manque que l'étoile rouge...) : une représentation qui est entrée dans la mémoire collective du 20e siècle. Photo prise le 2 juin 1959, à Cuba.

    Source : Museo Che Guevara (Centro de Estudios Che Guevara en La Habana, Cuba). Source en ligne : Wikimedia Commons 

    Biographie

    Dans Maison jaune, Dominique de Roux a bien cerné la trajectoire tragique qui fut celle du "Che" : "Che Guevara s'est longtemps débattu entre deux tentations, celle d'une vie souillée de compromissions, de vengeances obliques, sophistiquées, et celle de la mort, en qui s'incarna son seul acte révolutionnaire : se faire tuer comme il s'est fait tuer. Trahi par tous, et jusque dans la mort, Che a fini par se faire récupérer non par les siens, mais par les ombres de cette terre intermédiaire où se rencontraient les éternels réprouvés de toutes les grandes causes révolutionnaires perdues d'avance. Compagnon inattendu de Drieu La Rochelle, il rédigea son journal, non pas dans les jardins du Luxembourg, mais dans la selva bolivienne. De même que l'un voulait échapper à l'imbécilité sodomisante des juges, il était loisible à l'autre de s'épargner la honte du castrisme dégénéré en fadaises colossales, conditions religieuses. La liberté d'expression s'opposera toujours à la dialectique du pouvoir.

    Tel le "Migliore Fabro" tenace, l'artisan dupe de rien, dont le but est l'absolu. Rien de grand ne s'accomplit sans démesure, et dans la permanence d'une seule pensée."

    Dominique de Roux, Maison jaune, Christian Bourgois éditeur, "10/18, 1969, p. 48-49

    Oeuvres


    Traductions en langue anglaise (Ernesto Che Guevara Internet Archive):

    On Revolutionary Medicine (1960)
    On Growth and Imperialism (1961)
    On Development (1964)
    Colonialism is Doomed (1964)
    Man and Socialism in Cuba (1965)
    Message to the Tricontinental (1967)

    Documentation


    A Life (More or Less) Revolutionary: [entretien avec Jose Castaneda]. The Atlantic Unbound, 20 novembre 1997
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2014-01-10
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Cuba
    Déces
    09 / 10 / 1967
    Raccourcis
    Ernesto Che Guevara Internet Archive
    The Che Guevara Page
    Che Guevara Information Archive
    Ernesto Che Guevara (site en français)
    El-comandante.com
    Chronologie du ministère économique du Che (angl.)
    Les derniers jours de Che Guevara (angl.)
    The death of Che Guevara: Declassified (National Security Archive Electronic Briefing Book no 5): des documents confidentiels de la CIA et d'autres services américains concernant l'exécution de Guevara

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.