• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Kazan Elia

    Introduction à l’œuvre de l’auteur

     

                Depuis le jour maudit où il a rompu la Sainte Alliance qui l’unissait à son Créateur, l’Homme n’a de cesse de rechercher la pureté qu’il a perdue. Elia Kazan, cinéaste iconoclaste par excellence, nous enseigne que cette quête de perfection et d’intégrité est vaine. Non seulement elle nous mène à notre propre perte mais de surcroît, elle nous fait oublier une vérité essentielle : l’impureté nous ouvre les portes de la rédemption et du progrès. Cette mise au point éthique, philosophique et théologique fait de l’auteur d’A l’Est d’Eden un artiste immortel.

     

     

    Lire la suite de l'article

     

    Biographie

    Débuts

     

                Issu d’une famille Chrétienne d’Anatolie, Elia Kazan arrive aux Etats-Unis à l’âge de quatre ans. Cet enfant d’une minorité longtemps persécutée dans l’Empire Ottoman est élevé au sein de la communauté Grecque de New York. Diplômé du Williams College en 1930, il étudie l’Art dramatique à l’Université de Yale pendant deux ans. Il intègre ensuite le Groupe Theater de Lee Strasberg et de Harold Clurman, épicentre de la nouvelle scène New-Yorkaise. Il y est successivement accessoiriste, acteur et assistant. Son talent lui permet rapidement de diriger lui-même des pièces, œuvres prolétariennes dont les thématiques sociales entrent en résonance avec ses activités de militant du Parti Communiste. Les années suivantes marquent un tournant dans sa carrière. Le jeune Kazan quitte ainsi le P.C et part à Hollywood, après la fermeture du Groupe Theater. Il joue la comédie dans City for Conquest (1940) et Blues in the Night (1941), deux films d’Anatole Litvak. Au gré d’un bref retour à New York, il s’affirme comme l’un des metteurs en scène les plus brillants de Broadway. Cette renommée grandissante lui vaut de gagner la confiance de la Century Fox et de réaliser, en 1945, son premier long-métrage : Le lys de Brooklyn (A Tree Grows in Brooklyn).

     

    Particularités

     

                En dépit de sa formidable réussite, Elia Kazan n’a jamais oublié ses origines modestes. Il a d’ailleurs raconté l’histoire dramatique de sa famille dans America America, bouleversante épopée d’un jeune Grec d’Anatolie en partance pour les rives paradisiaques du Nouveau Monde.

                Kazan, hélas, est resté dans les mémoires pour avoir livré au Comité McCarthy le nom de ses anciens camarades du Parti Communiste. Cet acte, aussi indigne fût-il, ne doit toutefois pas occulter un fait essentiel : l’auteur d’Un tramway nommé Désir (A Streetcar Named Desire), d’A l’Est d’Eden (East of Eden) et de La fièvre dans le sang (Splendor in the Grass) est l’un des artistes les plus talentueux que le théâtre et le Cinéma Américains aient jamais connus.

                Précisons que ce metteur en scène de génie a également laissé une œuvre d’écrivain. Il est ainsi l’auteur de plusieurs romans (Les assassins, Le monstre sacré, Actes d’amour, L’Anatolien) et d’une autobiographie intitulée Une vie. L’arrangement (The Arrangement), film en forme de réquisitoire contre l’American Way of Life, est d’ailleurs l’adaptation de l’un de ses ouvrages.

    Oeuvres

    Filmographie

    - Réalisateur

    · 1937 : The People of the Cumberlands (court-métrage)

    · 1940 : It's Up to You (documentaire)

    · 1945 : Le Lys de Brooklyn (A Tree Grows in Brooklyn)

    · 1947 : Le Maître de la prairie (The Sea of Grass)

    · 1947 : Boomerang !

    · 1947 : Le Mur invisible (Gentleman's Agreement)

    · 1949 : L'Héritage de la chair (Pinky)

    · 1950 : Panique dans la rue (Panic in the Streets)

    · 1951 : Un tramway nommé Désir (A Streetcar Named Desire)

    · 1952 : Viva Zapata!

    · 1953 : Man on a Tightrope

    · 1954 : Sur les quais (On the Waterfront)

    · 1955 : À l'Est d'Eden (East of Eden)

    · 1956 : Baby Doll (Baby Doll)

    · 1957 : Un homme dans la foule (A Face in the Crowd)

    · 1960 : Le Fleuve sauvage (Wild River)

    · 1961 : La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass)

    · 1963 : America America

    · 1969 : L'arrangement (The Arrangement)

    · 1972 : Les Visiteurs (The Visitors)

    · 1976 : Le Dernier Nabab (The Last Tycoon)

    - Acteur

    · 1940 : City for Conquest d'Anatole Litvak

    · 1941 : Blues in the Night d'Anatole Litvak

    · 1950 : Panique dans la rue (Panic in the Streets) de lui-même

    · 1993 : Le Brouillard de Zülfü Livaneli

    Œuvre littéraire

    · 1961 : America America

    · 1967 : L'arrangement

    · 1972 : Les Assassins

    · 1975 : Le monstre sacré

    · 1979 : Actes d'amour

    · 1982 : L'Anatolien

    · 1987 : Elia Kazan : une odyssée Américaine co-écrit par Michel Ciment

    · 1989 : Une vie

    Distinctions

    · 1947 : Oscar du meilleur film pour Le mur invisible (Gentleman’s Agreement)

    · 1954 : Oscar du meilleur film pour Sur les quais (On the Waterfront)

    Documentation

     

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-18
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.