• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Écopsychologie

    Commentaires


    « Quand une espèce animale disparaît, le bestiaire intérieur de l'humanité s'appauvrit ».1 Ce n'est pas un écolo récemment converti à la psychologie qui a a écrit cette pensée, c'est un éminent historien de la psychologie et de la psychiatrie : Henri F. Ellenberger. Il légitimait ainsi ce qu'on appelle aujourd'hui l'écopsychologie, une discipline qui se développe rapidement, aux États-Unis notamment. Il suffit d'avoir vu un chevreuil sauter une clôture pour comprendre la pertinence de cette science. On éprouve alors une joie – la joie de la vie qui voit bondir la vie – telle qu'on se demande ensuite ce qu'on deviendrait si on en était privé et ce qu'on serait devenu si on ne l'avait jamais éprouvée.

    Cherchant sur Google la source de la citation d'Ellenberger, je suis tombé sur un article écrit, il y a vingt-cinq ans, et publié dans un traité d'anthropologie médicale sous le titre L'impératif écologique. Cet article décrit assez bien le contexte dans lequel l'écopsychologie s'est développée avant même de porter ce nom. Ce qu'on connaissait sous le nom d'approche holistique à l'époque préfigurait ce qu'on appelle aujourd'hui écopsychologie. Nous avons donc associé cet article au présent dossier.

    C'est dans la nature humaine retrouvée qu'apparaissent les fondements de l'écopsychologie. Les bons écrivains ont tous pratiqué l'écopsychologie sans le savoir. Et le commun des mortels, vous et moi, créateurs du langage courant, tout autant. Nous sommes entrés à pas de loup dans son sanctuaire et nous l'avons exploré avec la ruse du renard. Nous avons ainsi découvert que la chèvre, imprévisible dans ses mouvements, nous a donné le mot capricieux et nous avons appris que l'âme pouvait être déchirée comme un attelage dont les chevaux tirent chacun dans sa direction. Êtes-vous sûr que vous comprenez le sens des mots épouvante et épouvantable si vous n'avez jamais vu un cheval à l'épouvante. Attention! vous allez me donner ainsi le cafard et je pourrais me cabrer... Je préfère philosopher avec Nietzsche : « Nous sommes à la fois colombe, serpent et cochon! »

    Toute bonne étude de la langue est une initiation à l'écopsychologie, ce qu'avait compris Ludwig Klages, le philosophe allemand, héritier du romantisme, qui aurait de bonnes raisons de prétendre avoir été le fondateur de cette discipline, mais dont le mérite - il le reconnaîtrait lui-même-, revient d'abord à Gustav Carus, médecin et peintre allemand du début du XIXe siècle.

    1- Étude en hommage à Roger Mucchielli, édition E.S.S. Paris, 1984 (sous la direction de A. Mucchielli et A. Vexhard).

    2- Article publié dans l'ouvrage Traité d'anthropologie médicale. L'Institution de la santé et de la maladie, sous la direction de Jacques Dufresne, Fernand Dumont et Yves Martin, Chapitre 41, pp. 811-832. Québec, les Presses de l'Université du Québec, l'Institut québécois de recherche sur la culture (IQRC) et les Presses universitaires de Lyon (PUL), 1985, 1245 pp.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Hélène Laberge
    Inconscient, Écologie, Cerveau, Nature, Solastalgia, Thomas Doherty, Glenn Albrecht, Écoparalysie, Theodore Rosz
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufresne
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.