• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Donatello

    Sculpteur florentin (1386-1466).

    « Le monde où Donatello a vécu est un monde de formes, qu’il a vu couleur de marbre, de bronze ou d’or, et parfois étoilé de mosaïques. Pour conquérir ce monde, le sculpteur a appris tout ce que pouvait apprendre un homme de son temps. Les marbriers de Santa Maria del Fiore et d’Or San Michele lui ont montré ce qu’ils avaient retrouvé dans la statuaire romaine : la solidité robuste d’un corps d’homme. D’autres marbriers et des orfèvres lui ont enseigné comment le bas-relief pouvait rivaliser avec la fresque. Brunellesco lui a donné des leçons d’architecture et de perspective. Enfin Donatello a vu et touché les antiques de Rome et de Florence, ceux qui restaient à demi enterrés dans les ruines et ceux qui étaient vénérés comme des reliques dans le palais des Médicis : sarcophages, statues, bronzes, camées, intailles…

    Les maîtres et les modèles les plus divers ne lui ont servi qu’à le conduire vers les spectacles changeants de la vie. C’est de la vie qu’il tire, pour les fixer dans le marbre et le bronze, ces aspects qu’aucun sculpteur n’y avait vus : portraits de la vieillesse et de la misère physique, d’une vérité si imprévue et si amère, et dont on a cherché en vain le modèle dans le réalisme du Nord; foules dont il a rythmé le tumulte, sans l’arrêter, et qui s’agitent devant nos yeux avec la puissance dramatique des vagues… »

    Émile Bertaux (1860-1917), Donatello, Paris, Plon, col. "Les Maîtres de l'art", 1910

    Oeuvres

    «Par ses Prophètes du Campanile, par le Zuccone, [Donatello] semble appartenir à la famille slutérienne; sa collaboration avec Brunellesco et Michelozzo lui apprit à regarder l'antique, mais il ne s'en fit pas une manière et, sculpteur de tombeaux, il ne fut jamais un marbrier de sarcophages. Quand il dressait son Gattamelata devant le Santo de Padoue, ce n'était pas la première statue équestre qu'on eût exécutée depuis la période impériale, ni même la première inspirée par le Marc-Aurèle du Capitole, puisque nous avons les statues romanes de Constantin, mais, comme les sculpteurs saintongeais du XIIe siècle transposant dans l'antique dans un monde médiéval, il conservait la fierté propre à son génie. La forme a toujours pour lui cette qualité profilée qui distingue les grands artistes de Florence. Ainsi l'atticisme toscan combat et corrige l'épaisseur et la profusion des monuments figurés de Rome et retrouve spontanément ce qu'il y a de pur, de hardi et de sensible dans l'art hellénistique. Donatello est peut-être le créateur d'un style, mais il ne s'y abandonne pas.»

    HENRI FOCILLON, Art d'occident, tome 2, Le moyen âge gothique, Paris, 1965, Librairie Armand Collin, p. 374
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Données biographiques
    Nationalité
    Italie
    Naissance
    1386, Florence
    Déces
    1466
    Documents Associés
    Charles Perkins
    Donatello, Brunelleschi, Ghiberti
    Raccourcis
    Notice de l'Encyclopédie Hachette (Yahoo ! France)
    Donatello sur la Web Gallery of Art

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.