• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Compostage


    Définition

    Le compostage est un processus par lequel les déchets organiques sont décomposés par des microorganismes en milieu aérobique.(En présence d'air.) La substance organique est réintégrée dans le cycle naturel.

    Au premier rang de ceux qui ont donné au compost ses lettres de noblesse, il y eut, dès la première moitié du XXe siècle, les adeptes de l'agriculture biodynamique, disciples de Rudolf Steiner. Il faut cependant noter que le fumier des vieux paysans ou jardiniers était souvent un mélange semblable à ce qu'on appelle aujourd'hui compost.

    «A côté du fumier, nous apprend le site du Mouvement de culture biodynamique, le compost joue un rôle essentiel dans la fertilisation du sol. Un compost bien fait à partir d'un mélange bien étudié peut avoir une valeur fertilisante deux fois plus forte que le fumier d'étable (E. Pfeiffer : La Fécondité de la Terre, 1979). La confection du compost est une pratique déjà ancienne en agriculture.

    Il s'agit d'un mélange de terre et de toutes les espèces de déchets organiques pouvant se décomposer directemen: paille, déchets de cuisine, algues, résidus de récolte, boue de curage des fossés et des étangs, bois mort, cendres de bois, déchets d'abattoir, cornes, os. Tous les fertilisants sont incorporés dans le compost.

    Il y a tout un ordre à respecter pour aménager le compost, de manière à garantir une aération et une humidité suffisantes. Pour ce faire, on dépose alternativement des épaisseurs de déchets végétaux et de terre, en saupoudrant si nécessaire d'algues calcaires, de poudre de roche, de farine d'os, etc... Lorsque le tas atteint une hauteur de 1.50 m à 2 m, on le recouvre de terre.»


    Les poètes avaient indiqué la voie à suivre:

    «L'argile rouge a bu la blanche espèce
    Le don de vivre a passé dans les fleurs [...]
    Tout va sous terre et rentre dans le jeu.»

    Rentrer dans le jeu de la vie!
    Le poète du Cimetière marin nous donne ici la définition la plus concise du compostage. Dans la nature, les déchets des uns deviennent la nourriture des autres. Par le compostage de leurs déchets organiques, les hommes s'efforcent d'imiter la nature. Ainsi un reste quelconque qui, autrement, pourrait avoir des effets négatifs, a des effets positifs quand il est recyclé. Les techniques actuelles permettent produire en quelques mois un compost qui ne laisse pas d'odeur.

    Essentiel

    Le compostage est l'un des rites importants de ce qui ressemble de plus en plus à une nouvelle religion de la nature. Dans un article sur cette question paru dans le Harper's Magazine de juillet 2003, Jack Hitt rappelle à ses lecteurs que compost et communion ont la même étymologie(partage, mise en commun). Il venait de résumer une conversation qu'il avait eue avec un ami qui applique la méthode biodynamique de Rudolf Steiner pour faire son compost. Après lui avoir donné un aperçu des rites qu'il faut suivre et des ingrédients qu'il faut mêler pour produire un tel compost, cet ami lui avait dit:«Les aliments que je tire de cette terre sont différents des autres. Ils sont meilleurs, supérieurs. Ils vous changent quand vous les mangez. Les végétaux de mon potager, j'en suis persuadé, sont structurellement différents de ceux que j'achète au magasin. Je crois aussi qu'ils modifient la structure cellulaire de mon corps. Ils me transforment, font de moi un être différent. Quand je mange maintenant, c'est comme si je consommais une chose sacrée, sainte, divine.» (Trad: J.D.)

    Ce sont là, à quelques nuances près, les paroles de l'Eucharistie. Jack Hitt met ensuite en relief la resssemblance entre le recyclage et la résurrection. On reproche souvent aux écologistes d'être des croisés, de faire preuve d'un zèle religieux. Ce n'est pas à cet aspect politique et superficiel de l'écologie militante que s'intéresse Jack Hitt, mais au fait que, pour plusieurs de ses adeptes, l'écologie est une vision du monde doublée d'une ascèse qui la rend à ce point semblable à une religion qu'il faut se demander si ce n'est pas là l'une des caractéristiques majeures de notre temps.

    Mélange d'emprunts à l'écologie comme science, au paganisme, à l'Orient et à certaines sources chrétiennes, cette religion se présente le plus souvent sous le nom de spiritualité, comme en font foi les recherches sur Internet. En combinant les mots ecology et spirituality on obtient près de 100 000 résultats.

    Documentation

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.