• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Choléra

    Définition

    "Profil de la maladie
    Le choléra est une infection intestinale aiguë causée par la bactérie
    Vibrio cholerae. Cette bactérie produit une toxine qui provoque des vomissements et des diarrhées menant à la déshydratation de la personne infectée. On associe maintenant deux souches de bactéries à l'infection cholérique: V. cholerae du sérogroupe O1 et V. cholerae du sérogroupe O139.

    Transmission

    On contracte le choléra de façon directe par l'eau ou les aliments contaminés ou de façon indirecte par l'exposition aux excréments ou aux vomissures d'une personne infectée. Il est peu probable que la maladie se transmette d'une personne à l'autre (la façon indirecte) si l'on maintient de bonnes mesures d'hygiène (par exemple se laver fréquemment les mains). On a déjà associé cette maladie aux crustacés crus ou mal cuits, notamment les crabes et crevettes, aux poissons, aux moules et aux huîtres, ainsi qu'aux fruits non pelés et aux légumes. L'eau contaminée est habituellement en cause là où les eaux usées et les approvisionnements en eau potable ne sont pas traités adéquatement.


    Répartition géographique et perspectives de fréquence

    Le choléra est présent dans bon nombre de pays tropicaux et les flambées sont fréquentes. De nouvelles poussées épidémiques de choléra peuvent avoir lieu partout dans le monde, là où les approvisionnements en eau potable, les conditions sanitaires et la salubrité des aliments sont inadéquats. Le risque de choléra est le plus grand dans les collectivités surpeuplées et les camps de réfugiés où l'eau est insalubre et les conditions sanitaires déficientes. Avant 1992, seule le sérogroupe O1 était en cause dans les épidémies de choléra.


    Dans les années 60, le sérogroupe V. cholerae O1 a causé une épidémie cholérique en Asie du Sud-Est. Il est ensuite réapparu en Afrique occidentale dans les années 70, où il n'y avait eu aucune incidence de choléra depuis plus de cent ans. Le choléra est maintenant endémique à presque toute l'Afrique. En 1991, il est apparu en Amérique latine après plus de cent ans d'absence. En moins d'un an, la maladie s'est propagée dans 11 pays et, depuis, s'est étendue à tout le continent.

    En 1992, on a identifié un nouveau sérogroupe (V. cholerae O139) lors d'une importante épidémie en Inde et au Bangladesh. Depuis, on a rapporté des cas de V. cholerae O139 dans 11 pays de l'Asie du Sud-Est.

    Symptômes



    Malade atteint du choléra souffrant de déshydration. Source : Public Health Image Library, Centers for Disease Control and Prevention, Atlanta, Géorgie, É.-U. - domaine public


    La période d'incubation du choléra varie de moins de vingt-quatre heures à cinq jours. La plupart des sujets infectés par le choléra ne deviennent pas malades même si la bactérie est présente dans leurs selles pendant sept à quatorze jours. Ceux qui développent la maladie ont, dans 90 p. 100 des cas, une diarrhée d'intensité moyenne ou légère. Cependant, dans cinq à dix pour cent des cas, les personnes souffrent de vomissements et de diarrhées graves. La perte de fluide peut rapidement mener à la déshydratation du malade; sans traitement, celui-ci peut mourir en quelques heures.

    Traitement

    La réhydratation est le principal traitement et consiste à remplacer l'eau et les sels perdus lors des vomissements et des diarrhées. On pourra donner des fluides par voie intraveineuse aux victimes gravement déshydratées et traiter les cas bénins avec des solutions orales d'électrolytes-glucose. Dans les cas les plus graves, on pourra administrer un antibiotique efficace pour diminuer la diarrhée.


    Vaccination
    Un vaccin vivant atténué oral pour le choléra, le CVD 103-HgR (Mutachol®), est homologué au Canada et partiellement efficace contre le choléra, c'est-à-dire pour le sérogroupe O1 seulement. Le vaccin peut être administré, en une seule dose, aux adultes et aux enfants de plus de deux ans.

    On ne recommande pas la vaccination pour la majorité des voyageurs visitant les régions où le choléra est endémique pour les raisons suivantes:
    • le risque des voyageurs de contracter le choléra est généralement faible;
    • le vaccin, bien que très efficace contre le sérogroupe O1, n'offre aucune protection contre le sérogroupe O139 présent dans 11 pays de l'Asie du Sud-Est;
    • le coût du vaccin est élevé si l'on tient compte du faible risque de contracter la maladie."
      Information sur la maladie: choléra, novembre 2000 (Programme de médecine des voyages, Direction générale de la santé de la population et de la santé publique, Santé Canada; reproduction pour utilisation non commerciale autorisée)

    Documentation

    Sylvia Giroux, "Le choléra à Québec: un tableau de Joseph Légaré", Bulletin du Musée des beaux-arts du Canada, no 20, 1972, p. 3-12, 38
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.