• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Péguy Charles

    Charles Péguy à Bourg-la-Reine. Film produit par le Conseil général des Hauts-de-Seine. Il fait partie d'une série de dix films documentaires, "Un lieu, un destin", qui présente dix personnages célèbres des Hauts-de-Seine. Le film retrace le destin, l'œuvre et l'action de l'écrivain, à travers les témoignages de ses petits et arrière-petit-fils et de personnalités engagées dans le combat des idées comme Alain Finkielkraut, Jacques Julliard ou Edwy Plenel.

    Écrivain et intellectuel français.

    Charles Péguy. Peinture de Jean-Pierre Laurens (1875-1932)

    Biographie

    "Charles-Pierre Péguy. Reçu à l’École normale supérieure en 1894, il abandonna les études universitaires pour se consacrer à la défense des idées socialistes, créa une librairie, lutta énergiquement pour la révision de l’Affaire Dreyfus, et fonda en 1900 Les Cahiers de la Quinzaine où il a publié ses principaux ouvrages et fait connaître maint écrivain de valeur. Socialiste mystique, il rompit avec Jaurès et les politiciens, et écouta de plus en plus les voix du patriotisme et de la foi. Dans son œuvre, les pamphlets alternent avec les méditations religieuses. Citons : Jeanne d’Arc, drame en trois pièces : Domremy, Les Batailles, Rouen (1897), sous le pseudonyme de Pierre Baudoin et avec la collaboration de son ami Marcel Baudoin; Notre Patrie (1905); Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc (1910); Victor-Marie, comte Hugo (1911); L’Argent (1912); Le Porche de la deuxième vertu (1912); Le Mystère des saints Innocents (1912); La Tapisserie de sainte Geneviève et de Jeanne d’Arc (1913); La Tapisserie de Notre-Dame (1913). L’influence de son maître Bergson y est visible. Son style est très curieux : encombré de parenthèses et d’incessantes répétitions, comme si l’écrivain ne trouvait jamais l’expression définitive, il est souvent, surtout dans la polémique, dru, vigoureux, pittoresque. Sa vie, évoquée par Jérôme et Jean Tharaud dans Notre Cher Péguy (1926), n’est pas moins attachante que son œuvre : il y apparaît comme un homme du moyen-âge."

    Larousse du XXe siècle en six volumes. Paris, copyright 1932. Tome cinquième, p. 447.

    * * *



    Une interprétation plus subjective

    "Péguy était issu du peuple. On ne peut pas être plus du peuple que ce fils d’une rempailleuse de chaises d’Orléans. Il en était fier. « Il n’y a plus de peuple, disait-il; tout le monde est bourgeois. Mais un enfant élevé dans une ville comme Orléans, entre 1873 et 1880, a littéralement participé de l’ancienne France. » […]

    Il est peuple, il est resté peuple, avec toutes les délicatesses du peuple de France, son idéalisme et ses défiances, son intransigeance intellectuelle tempérée de malice gouailleuse, son esprit à la fois conservateur et révolutionnaire. Normalien, écrivain, pamphlétaire, il a été une des plus parfaites expressions de l’âme populaire française.

    Pour lui, la France était incontestablement le premier pays du monde; aucune culture ne pouvant être comparée à la sienne; aucun autre langage vivant que le sien ne valait la peine d’être parlé. Le voyage le plus lointain qu’il fit fut Orange, où il alla entendre Œdipe roi sur les marches de théâtre antique. « Ensuite il ne dépassa guère l’horizon de la Beauce ». Comme le bon peuple de France à travers les siècles, comme le bon peuple d’Orléans, il entretenait vivante en lui l’image de Jeanne d’Arc. Il l’aimait, il la chérissait avec l’émotion d’un Villon et la familiarité d’un contemporain pour une payse. « Ce qu’il y a d’épatant chez elle, s’écrait-il, c’est qu’elle n’écoute jamais personne! »

    Il était socialiste, mais socialiste comme on ne l’est pas chez les intellectuels et les politiciens. Il voulait […] ramener le bonheur dans le monde par la restauration du travail et de la pauvreté, de la sainte pauvreté. Grâce à l’affaire Dreyfus son désaccord avec les autres n’éclata pas immédiatement. Péguy s’était jeté là avec autant de fougue que de désintéressement et de naïveté. Il crut qu’un monde nouveau allait en sortir. Quand il vit que rien n’était changé, il se tourna violemment, courageusement, au nom de sa mystique trahie et bafouée, contre les alliés d’hier. C’est alors qu’il s’installa rue de la Sorbonne, dans une pauvre boutique, et qu’il lança ses Cahiers de la Quinzaine, qui durèrent quinze ans.

    Les Tharaud (*) font revivre d’un pinceau délicatement humoristique les originaux que l’affection, l’admiration, une étrange atmosphère d’autorité magique et de poésie groupaient autour de lui. Ils nous racontent son existence précaire et presque balzacienne, ses soucis d’argent, son éternelle angoisse des échéances, ses courses à travers Paris, ses luttes, ses amitiés orageuses, ses ruptures, son optimisme persistant au milieu des déboires et des plus cruels ennuis. […]

    Ce sentimental autoritaire et généreux exerçait sur ceux qui l’approchaient une force peu commune de séduction. Il était une fraîche source de vie et continuellement jaillissante. On le sent dans son œuvre. M. André Bellessort est de l’avis de ses biographes : « Il n’est pas un auteur défendable. On l’accepte ou on ne l’accepte pas. On est pris d’emblée, à le lire, d’une sorte d’enthousiasme, ou l’on s’ennuie avec lui à mourir et l’on s’y ennuiera sans remède »… (analysé d’après André Bellessort, Journal des Débats, 24 mars 1926)"

    (*) Jérôme et Jean Tharaud, co-auteurs d'une biographie de Péguy publiée en 1926.

    «Essayistes, penseurs et philosophes: Charles Péguy», Chronique des lettres françaises, 4e année, no 21, mai-juin 1926, p. 381-383.

    Oeuvres

    Oeuvres de Péguy (site officiel de C. P.)


    Théâtre

    Jeanne d'Arc, Paris, Librairie de la Revue Socialiste, 1897

    Prose

    De Jean Coste, 1902, Paris, Gallimard, 1937
    Notre Patrie, 1905, Paris, Gallimard, 1915
    Clio, dialogue de l'histoire et de l'âme païenne, 1909, Paris, Gallimard, 1931
    Notre jeunesse, 1910, Paris, Gallimard, 1933
    Victor-Marie comte Hugo, 1910, Paris, Gallimard, 1934
    Un Nouveau Théologien, 1911, Paris, Gallimard, 1936
    L'Argent, l'Argent suite,1913, Paris, Gallimard, 1932
    Note conjointe sur M. Bergson et la philosophie bergsonienne, 1914, Paris, Gallimard, 1935

    Poésie

    Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc, 1911, Paris, Gallimard, 1918
    Le Porche du mystère de la deuxième vertu, 1917, Paris, Gallimard, 1929
    Le Mystère des saints Innocents, 1912, Paris, Gallimard, 1929
    Les Tapisseries, 1912-1913, Paris, Gallimard, 1927
    Ève, 1913, Paris, Gallimard, 1933

    Documentation

    Imprimés

    Livres

    Bibliographie sélective (site officiel de C. P.)

    Suarès, André, Péguy, Paris, Émile-Paul frères, 1915. Ouvrage disponible en ligne sur le site Internet Archive

    Halévy, Daniel, Charles Péguy et les Cahiers de la quinzaine, Paris, Payot, 1918. Ouvrage disponible en ligne sur le site Internet Archive

    Lasserre, Pierre, Les chapelles littéraires, Claudel, Jammes, Péguy, Paris, Garnier frères, 1920. Ouvrage disponible en ligne sur le site Internet Archive

    Rolland, Romain, Charles Péguy, Albin Michel, 1944

    Finkielkraut, Alain, Le mécontemporain, Paris, Gallimard, 1992

    Soulié, Rémi, Péguy de combat,  Ed. Les Provinciales, 2007

    Julliard, Jacques, L'argent, Dieu et le diable : face au monde moderne avec Péguy, Bernanos, Claudel, Paris, Flammarion, 2008. Voir : Jacques Julliard : "Les valeurs du chrétien, de l'ouvrier et de l'aristocratie convergent" (entretien). Propos recueillis par Sébastien Lapaque. Le Figaro, 18 septembre 2008

    Lubac, Henri de, et Jean Bastaire, Claudel et Péguy, Paris, Cerf, 2008

    Teyssier, Arnaud, Charles Péguy, une humanité française, Perrin, 2008. Présentation sur le site de l'éditeur. On peut y télécharger un extrait du livre.

    Pocquet du Haut-Jussé, Laurent-Marie, Charles Péguy et la modernité, Ed. Artège, 2010

     

    Articles savants

    Latour, Bruno, "Les raisons profondes du style répétitif de Péguy", dans Péguy écrivain, Colloque du Centenaire, Paris, Klinsieck, 1973, p.78-102 (format PDF) - Reproduit sur le site du professeur Latour

     

    Internet

    Biographies

    Belle biographie sur le site officiel de Charles Péguy 

    Entrée de l'Encyclopédie Larousse. Autre entrée, plus substantielle.

    Les contemporains - Charles Péguy (Les écrivains et poètes en Région Centre Val de Loire)

     

    Articles, textes divers

    Leroy, Jérôme, "À demain, Péguy !", Causeur.fr, 2 janvier 2009. "Décadence de l’école, règne de l’argent. Péguy est plus que jamais notre contemporain."

    Culture: Le card. Etchegaray invite à lire les oeuvres de Péguy (Zénith, 18 juillet 2001)

    Gouraud, Y. Illuminations et révélations : Charles Péguy (Victor-Marie, Comte Hugo : "Jérimadeh", la découverte d'une rime géniale... Document d'appui : Hugo, "Booz endormi".)

    Roman Vaissermann, "En célébrant Péguy, Sarkozy peut fêter à la fois Jeanne d'Arc et Jaurès", Atlantico, 11 novembre 2011. "Pour la première célébration de l'Armistice de 1918 après la disparition des derniers poilus, le président de la République a choisi de rendre hommage au lieutenant Charles Péguy, tombé sous la mitraille lors d'une charge en septembre 1914. Mais quel Péguy, Nicolas Sarkozy célèbre-t-il ?"

    Un sujet controversé : Paul-Éric Blanrue, "Charles Péguy s'est-il suicidé ?", Historia, novembre 2004, p. 70-73 (proposé sur le site de l'auteur "dans sa version originale, non amputée")

     

    Blogues et sites personnels

    Pages consacrées à Péguy sur le site de Roger Dadoun, philosophe et psychanalyste, membre de l'Amitié Charles Péguy

     

    Documents sonores et audiovisuels

    Liste sur le site officiel de Charles Péguy

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2014-01-08
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    France
    Naissance
    07 / 01 / 1873, Orléans, France
    Déces
    05 / 09 / 1914
    Documents Associés
    Charles Péguy
    Départ, partance, mort
    Raccourcis

    Charles Péguy - le site officiel

    L'Amitié Charles Péguy

    Centre Charles-Péguy, Orléans, Fr.; voir aussi cette page sur le site de la Bibliothèque d'Orléans

    Le Porche (Association des Amis de Jeanne d’Arc et de Charles Péguy) - soutenir et promouvoir les études sur Charles Péguy et sur Jeanne d’Arc en Russie, en Pologne, en Finlande et en France

    Charles Péguy (1873-1914) - Archives départementales de Seine-et-Marne

    Site personnel de Romain Vaissermann, membre du conseil de direction de l'Amitié Charles Péguy

    Péguy à Orléans, Paris et Orsay; à Lozère, Bourg-la-Reine (Terres d'écrivains)

    Sites liés à Charles Péguy ou portant le nom de l'écrivain (C. P., site officiel)

    Abécédaire de Péguy (site officiel de C. P.)


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.