Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    De Palma Brian

    Introduction à l’œuvre de l’auteur

     

                Nous nous plaisons à imaginer le Diable malodorant et velu, portant rictus malveillant, cornes de bouc, trident, queue en pointe et sabots de satyre. Loin des images caricaturales, Brian De Palma nous propose une vision pénétrante de notre meilleur ennemi. De film en film, le cinéaste Américain, disciple du grand Alfred Hitchcock, nous montre ainsi que Satan n’est au fond que le nom d’emprunt d’une créature si familière que nous n’osons pas la regarder en face : l’Etre humain.

     

    Lire la suite de l'article...

    Biographie

    Débuts

     

                D’origine Italienne, Brian De Palma naît dans une ville du New Jersey. Il se passionne pour la Physique, la Technologie et la Cybernétique. Il intègre la Columbia University de New York, découvre le Cinéma expérimental et fréquente le Sarah Lawrence College, une école de comédie.  Sa curiosité intellectuelle et sa prédisposition pour la mise en scène l’incitent à réaliser des courts-métrages. Le premier d’entre eux, Icarus, est tourné en 1960. Six œuvres analogues se succèdent jusqu’en 1966. En 1968, ces travaux d’initiation permettent à leur auteur de signer son premier long-métrage : Murder à La Mod.

     

     

     

    Particularités

     

                Brian De Palma est assurément le plus brillant héritier d’Alfred Hitchcock. Ses films sont autant d’hommages au Maître Britannique. Pulsions (Dressed to Kill) est l’un des symboles les plus éclatants de cette filiation artistique. Il concentre, en une seule et même histoire, des références appuyées à Psychose (Psycho), Frenzy, Vertigo et Fenêtre sur cour (Rear Window). Le mimétisme des deux réalisateurs est tout aussi manifeste sur le fond. L’un et l’autre ont en effet pour principal sujet d’étude un personnage à la fois mystérieux et familier : le Diable.

                Technicien virtuose, Brian De Palma se distingue par la sophistication de sa mise en scène. Plans obliques, ralentis et accélérations foudroyantes, plongées, contre-plongées, vastes mouvements circulaires, caméra subjective, renversement et fractionnement de l’image (procédé du « split screen ») ont fait de ses œuvres des exemples de maîtrise et d’inventivité.

                Cinéaste fidèle et cohérent, Brian De Palma privilégie les collaborations de longue durée avec les comédiens. Des acteurs à l’images de Gregg Henry, de Steven Bauer, de John Lithgow, de Dennis Franz ou encore, de John Leguizamo, apparaissent régulièrement dans ses films en dépit de leur faible notoriété. Notons à cet égard que l’immortel auteur de Scarface et d’Obsession est l’homme qui ouvrit à Robert De Niro les portes du Septième Art. Avant de lui confier le rôle principal des Incorruptibles (The Untouchables), il fit ainsi tourner la star Hollywoodienne dans trois œuvres de jeunesse : Greetings, The Wedding Party et Hi, Mom !

    Oeuvres

    Filmographie

    - Réalisateur

    - Courts-métrage

    · 1960 : Icarus

    · 1961 : 660124 : the story of an IBM card

    · 1962 : Woton's Wake

    · 1964 : Jennifer

    · 1965 : Bridge That Gap

    · 1966 : The Responsive Eye

    · 1966 : Show Me a Strong Town and I'll Show You a Strong Bank

    · 1984 : Dancing in the Dark de Bruce Springsteen (clip vidéo)

    - Courts-métrages


    · 1968 : Murder à La Mod

    · 1968 : Greetings

    · 1968 : The Wedding Party, coréalisé avec Wilford Leach

    · 1970 : Dionysus in '69, coréalisé avec Richard Schechner

    · 1970 : Hi, Mom!

    · 1972 : Attention au lapin (Get to Know Your Rabbit)

    · 1973 : Sœurs de sang (Sisters)

    · 1974 : Phantom of the Paradise

    · 1976 : Obsession

    · 1976 : Carrie au bal du Diable (Carrie)

    · 1978 : Furie (The Fury)

    · 1980 : Home Movies

    · 1980 : Pulsions (Dressed to Kill)

    · 1981 : Blow Out

    · 1983 : Scarface

    · 1984 : Body Double

    · 1986 : Wise Guys

    · 1987 : Les Incorruptibles (The Untouchables)

    · 1989 : Outrages (Casualties of War)

    · 1990 : Le bûcher des vanités (The Bonfire of the Vanities)

    · 1992 : L'Esprit de Caïn (Raising Cain)

    · 1993 : L'impasse (Carlito's Way)

    · 1996 : Mission : Impossible

    · 1998 : Snake Eyes

    · 2000 : Mission to Mars

    · 2002 : Femme fatale

    · 2006 : Le Dahlia noir (The Black Dahlia)

    · 2007 : Redacted

    - Scénariste

    · 1968 : Murder à La Mod

    · 1968 : Greetings

    · 1970 : Hi, Mom!

    · 1973 : Sœurs de sang (Sisters)

    · 1974 : Phantom of the Paradise

    · 1976 : Obsession

    · 1980 : Home Movies

    · 1980 : Pulsions (Dressed to Kill)

    · 1981 : Blow Out

    · 1984 : Body Double

    · 1992 : L'Esprit de Caïn (Raising Cain)

    · 1998 : Snake Eyes

    · 2002 : Femme fatale

    · 2007 : Redacted

    - Producteur

    · 1968 : The Wedding Party de Wilford Leach

    · 1970 : Dionysus in '69 de Richard Schechner

    · 1976 : Carrie au bal du Diable (Carrie)

    · 1980 : Home Movies

    · 1984 : Body Double

    · 1990 : Le bûcher des vanités (The Bonfire of the Vanities)

    · 1998 : Snake Eyes

    - Acteur

    · 1968 : Greetings : l'homme qui fume face au bureau de l'armée

    · 1994 : Rotwang muss weg ! de Hans-Christoph Blumenberg : un célèbre réalisateur Américain

    · 1995 : Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain (A Personal Journey with Martin Scorsese through American Movies) de Martin Scorsese : lui-même

    · 2006 : Le Dahlia noir (The Black Dahlia) : le réalisateur lors des essais d'Elisabeth Short (voix VO)

    Distinctions

    · 1969 : Ours d'argent à la Berlinale pour Greetings[]

    · 1975 : Grand prix du jury au Festival international du film fantastique d'Avoriaz pour Phantom of the Paradise

    · 1977 : Grand prix du jury au Festival international du film fantastique d'Avoriaz pour Carrie au bal du Diable

    · 1988 : Blue Ribbon Award du meilleur film en langue étrangère pour Les Incorruptibles

    · 2007 : Lion d'argent du meilleur réalisateur à la 64e Mostra de Venise pour Redacted

    · 2007 : Prix de la critique du meilleur DVD pour Phantom of the Paradise

    · 2008 : Prix du jeune jury au Amnesty International Film Festival pour Redacted

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    Référence



    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C