Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Bourreau

    Enjeux

    "Que l'homme, au cours des siècles, a été cruel pour l'homme coupable, c'est-à-dire en somme pour l'homme malade! L'imagination des assassins est généralement faible. Presque tous les crimes se ressemblent. L'Anglais Quincey a écrit un livre bizarre: L'Assassinat considéré comme un des Beaux-Arts; dans cet art, l'originalité n'est pas commune. Mais les bourreaux; quels créateurs dans la démence tortionnaire! Ce sont eux, en vérité, dirait-on, qui inventèrent la chirurgie, mais une chirurgie bénévole, une chirurgie pour le plaisir. On prisait beaucoup, jadis, chez un bourreau l'art de charcuter longtemps un condamné sans le faire mourir; il devait aussi connaître certaines pratiques propres à raviver le malheureux, s'il venait à perdre connaissance. Mme de Sévigné disait qu'une séance de torture cela faisait passer une heure ou deux. Charmante sensibilité féminine! Mais que l'on songe à ce que cela devait être qu'une séance de torture pendant une ou deux heures! Tallemant des Réaux raconte que le bourreau d'Angers, sous Louis XIII, donna sa démission parce que dans ce pays-là on n'appréciait pas les «œuvres délicates», c'est-à-dire les délicieux raffinements qui faisaient panteler la chair endolorie pendant une heure ou deux. À l'écartèlement de Damiens, une tendre spectatrice s'écria: «Ces pauvres chevaux, comme ils ont du mal!»

    Évidemment, et depuis seulement un siècle, nos mœurs, au moins nos mœurs judiciaires, se sont adoucies. (...)"

    source: Remy de Gourmont, "La peine de mort", Promenades philosophiques. Deuxième série. Reproduit à partir de la dixième édition, Paris, Mercure de France, 1925, p. 206-207

    Documentation

    Comment devient-on un bourreau? Les mécanismes de destruction de l'autre. Conférence prononcée au Collège de France le 31 janvier 2001, dans le cadre du séminaire de Physiologie de l'action et de la perception dirigé par le Professeur Alain Berthoz, et consacré, cette année, aux bases neurales de l'empathie et de la connaissance d'autrui.

    Deux articles d'Agnès Chanas sur la conférence du Professeur Jean Bastier: "Histoire des Bourreaux et des exécutions" 2 février 1999). La Gazette du Midi, 5 février 1999
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    Raccourcis
    Nos ancêtres les bourreaux (avec un glossaire)


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C