• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Aubépine


    photo: 30/05/2004, Kingscroft, Québec

    Définition

    Fleur sauvage du Québec. (Voir le Sentier des fleurs sauvages)
    Indigène.

    On la retrouve au bord des forêts, le long des routes et sur les parterres où elle fleurit dès la mi-mai, en même temps que les pommiers et les cerisiers.

    L'arbuste (haut.1 à 10 m.) se reconnait à ses longues épines et à ses fleurs délicates (1,5cm) qui poussent en petits bouquets (ombelles) le long des branches. Les étamines au bout rose, jaune, rouge ou pourpre soulignent la blancheur des cinq pétales.

    Les feuilles sont alternes et presque toujours dentées, de forme assez variable selon l'espèce. Les fruits apparaissent au mois d'août: sèches petites boules rouges, jaunes ou orangées.

    *******



    Il existe plus de 800 espèces d'aubépines en Amérique du Nord, développement exceptionnel qui pourrait découler d'une rupture d'équilibre écologique2. En effet, le défrichement massif des débuts de la colonie a dû favoriser l'aubépine qui pousse dans les lieux secs et ensoleillés.

    Son bois est remarquablement dur.


    Usage culinaire:

    Membre de la grande famille des rosacées, qui comprend plusieurs arbres fruitiers tels le pommier, le poirier, le cerisier, le fraisier, etc., l'aubépine produit également un fruit comestible: la cenelle. On en fait de la gelée, de la confiture et des infusions.


    Usage médical:

    Effet calmant qui pourrait être utilisé contre les palpitations et l'insuffisance cardiaques, l'angine et l'hypertension artérielle.
    «Au cours des 20 dernières années, plus d'une vingtaine d'études cliniques, la plupart à double insu, ont été réalisées en Europe. Portant en tout sur plus d'un millier de patients souffrant d'insuffisance cardiaque congestive légère ou modérée, elles ont démontré l'efficacité d'extraits standardisés (notamment le WS 1442) des feuilles et des fleurs de cette plante.»3

     

    «Fleurs, feuilles et fruits de l'Aubépine sont tous utillisés à des fins médicinales.

    En Europe, les préparations à base de baies d'aubépine sont fréquemment utillisées pour traiter les cas bénins d'angine de poitrine.

    Des recherches très poussées ont permis de démontrer que les extraits d'aubépine améliorent la fonction cardiaque en ouvrant les artères coronaires. Cela entraîne une autre conséquence qui est d'améliorer l'apport de sang et d'oxygène vers le coeur. L'aubépine abaisse également les taux de cholestérol dans le sang, autre avantage bénéfique pour le coeur, et elle ne présente pas de danger, même lorsqu'elle est utillisée pendant de longues périodes, à en juger par l'expérience clinique acquise en Europe.

    Dans son excellent ouvrage Herbs of Choice, le Dr Varro E. Tyler, professeur honoraire en pharmacognosie (étude des médicaments d'origine naturelle) à l'université Purdue de West Lafayette, dans l'Indiana, explique que l'influence bénéfique de l'aubépine sur le coeur est due à diverses substances complexes contenues dans la plante: les proanthocyanidines oligomériques. De plus, diverses autres substances complexes, appelées flavonoïdes, exercent également un effet bénéfique en dilatant les vaisseaux lisses des artères coronaires.

    La commission E. comité d'experts chargé par le gouvernement allemand d'évaluer l'efficacité des plantes médicinales, approuve l'aubépine pour un certain nombre de troubles cardiaques. Les naturopathes recommandent une dose quotidienne de 240 à 480 milligrammes d'extrait normalisé. L'aubépine est un remède cardiaque puissant; mieux vaut par conséquent en parler avec votre médecin avant d'en prendre.»4

     


    1. Crédit: Gisèle Lamoureux pour les noms français et anglais et l'étymologie.
    voir son livre: Gisèle Lamoureux, Flore Printanière, Collaboration à la photographie R.Larose, Fleurbec éditeur, Saint-Henri-de-Lévis, Québec, 2002, p.130.
    2. Frère Marie-Victorin, É.C., Flore Laurentienne, deuxième édition, Les Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.297.
    3. fiche sur le Réseau Protéus

    4. Extraits du livre de: James A. Duke Ph.D., La Pharmacie Verte  Version française, édition révisée: Les Éditions Modus Vivendi 3859, autoroute des Laurentides, Laval (Québec) Canada H7L 3H7 pages: 54-55.

    Enjeux

    Une couronne d'épines

    Dans l'antiquité, on ne connaissait pas à l'aubépine de propriétés thérapeutiques. Les Grecs et les romains lui attribuaient des pouvoirs en regard de l'espoir, du mariage et de la fertilité. Les demoiselles d'honneur grecques portaient des bouquets parfumés d'aubépine et les futures mariées en transportaient des branches. Les Romains plaçaient des feuilles d'aubépine dans les berceaux des nourrissons afin d'éloigner les mauvais esprits. Le christianisme a fait subir un indiscutable changement à l'image que projetait l'aubépine. La couronne d'épines que portait Jésus-Christ était supposément confectionnée d'aubépine, ce qui fit de la plante un symbole de malheur et de mort. Cette fâcheuse association fut davantage aggravée par l'arôme désagréable de quelques espèces de fleurs européennes; leurs arbres étant pollinisés par des insectes charognards; pour les attirer, les fleurs répandent une odeur de viande avariée. De plus, une odeur de même ordre rappellait la peste bubonique. Étant donné l'ampleur des ravages de l'épidémie, les cadavres restaient sur place pendant un certain temps avant d'être enterrés. Dès l'ors, on associa l'aubépine à la peste.

     

     

     

     

    Essentiel

    Dans le langage des fleurs, l'aubépine annonce l'espoir prudent: «Quelle épine se cache derrière cette tendresse ?». C'est aussi un symbole de bonheur fugitif:


    «L'aubépine dit à l'étoile:
    "Bel astre d'or du sombre azur,
    Qui me regarde de la toile
    Du firmament tranquille et pur,

    "Dis, me vois-tu? Je viens d'éclore
    Au bord du verdoyant talus;
    Je suis blanche étoile à l'aurore,
    Et demain je ne serai plus. »

    (L'Aubépine et l'étoile, suite)
    SCHURÉ, Édouard, Anthologie des poètes français contemporains, Delagrave, Paris, 1925

    La glycine est fanée et morte est l'aubépine

    La glycine est fanée et morte est l'aubépine ;
    Mais voici la saison de la bruyère en fleur
    Et par ce soir si calme et doux, le vent frôleur
    T'apporte les parfums de la pauvre Campine.

    Aime et respire-les, en songeant à son sort
    Sa terre est nue et rêche et le vent y guerroie ;
    La mare y fait ses trous, le sable en fait sa proie
    Et le peu qu'on lui laisse, elle le donne encor.

    En automne, jadis, nous avons vécu d'elle,
    De sa plaine et ses bois, de sa pluie et son ciel,
    Jusqu'en décembre où les anges de la Noël
    Traversaient sa légende avec leurs grands coups d'aile.

    Ton coeur s'y fit plus sûr, plus simple et plus humain ;
    Nous y avons aimé les gens des vieux villages,
    Et les femmes qui nous parlaient de leur grand âge
    Et de rouets déchus qu'avaient usés leurs mains.

    Notre calme maison dans la lande brumeuse
    Etait claire aux regards et facile à l'accueil,
    Son toit nous était cher et sa porte et son seuil
    Et son âtre noirci par la tourbe fumeuse.

    Quand la nuit étalait sa totale splendeur
    Sur l'innombrable et pâle et vaste somnolence,
    Nous y avons reçu des leçons du silence
    Dont notre âme jamais n'a oublié l'ardeur.

    A nous sentir plus seuls dans la plaine profonde
    Les aubes et les soirs pénétraient plus en nous ;
    Nos yeux étaient plus francs, nos coeurs étaient plus doux
    Et remplis jusqu'aux bords de la ferveur du monde.

    Nous trouvions le bonheur en ne l'exigeant pas,
    La tristesse des jours même nous était bonne
    Et le peu de soleil de cette fin d'automne
    Nous charmait d'autant plus qu'il semblait faible et las.

    La glycine est fanée, et morte est l'aubépine ;
    Mais voici la saison de la bruyère en fleur.
    Ressouviens-toi, ce soir, et laisse au vent frôleur
    T'apporter les parfums de la pauvre Campine.

    Émile Verhaeren

    Synthèse

     

    Documentation


    Usage médical:
    1. Fiche du Réseau Proteus touchant l'histoire, la posologie, les interations et contre-indications, la recherche et les médicaments disponibles. Avec photo et références.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-08-16
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Anglais
    Hawthorn, Redhaw, thorn, thorn-apple
    Documents Associés
    Édouard Schuré
    Étoile, aubépine, églantier, mort, amour, éternité
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.