• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Arachide

    Histoire mondiale de la colonisation : les matières premières. L'arachide au Sénégal, par Marc Michel, historien, professeur émérite de l’Université de Provence, spécialiste de l’histoire de l’Afrique et de la colonisation.


    Chaque queue comporte un ovaire à son extrémité et pénètre dans le sol d'environ 3 à 7 cm avant de se développer en cacahuète.

    Définition


    Cacahuètes (Arachis hypogea)

    Distribution et importance

    Les arachides constituent une importante culture ainsi qu'une récolte vivrière principale dans une grande partie des pays en voie de développement, particulièrement en Afrique occidentale et dans les régions plus sèches de l'Inde et de l'Amérique latine. Les pays en voie de développement sont responsables de près de 80% de la production mondiale totale, et les deux-tiers de celle-ci sont concentrés dans les régions semi-arides des tropiques. A cause de ses fréquentes sécheresses, des problèmes de maladies et d'autres facteurs, la part de l'Afrique dans le marché des exportations mondiales d'arachides est passé de 88% en 1968 à 43% en 1977, tandis que sa part de la production totale baissait de 36 à 26% au cours de la même période.


    Types de cacahuètes

    Il existe deux groupes principaux de cacahuètes:

    · Le groupe de Virginie: Ces plantes sont soit du type rampant avec des stolons soit du type à botte (buisson). Leurs branches émergent alternativement le long de la tige plutôt qu'en paires opposées. Les variétes de Virginie mettent plus longtemps à parvenir à maturité (120 à 140 jours aux tropiques) que les types d'Espagne-Valence et sont relativement résistantes à la tavelure des feuilles du genre Cercospora, une maladie fougueuse qui peut causer d'importantes pertes dans des conditions climatiques humides si elle n'est pas contrôlée à l'aide de fongicides (voir Chapitre 7). Les graines restent à l'état végétatif (elles ne germent pas) pendant une période de temps pouvant aller jusqu'à 200 jours après le développement, ce qui permet d'éviter une germination prématurée si elles restent trop longtemps dans le sol avant la récolte.

    · Le groupe d'Espagne-Valence: Ces plantes sont du type sur pied (buisson) et non-rampant (sans stolons). Leurs branches émergent de façon séquentielle (en paires opposées), et leurs feuilles sont d'un vert plus clair. Leur période de croissance est plus courte (90-110 jours dans des conditions climatiques chaudes)' sont très susceptibles à la tavelure des feuilles du genre Cercospora et leurs graines ont une période végétative brève ou non-existante. Une germination précédant la récolte peut parfois être un problème dans des conditions climatiques très humides ou si la récolte est retardée. Leur rendement est généralement plus élevé que celui de la variété de Virginie si la tavelure des feuilles est contrôlée.

    Les cultivateurs d'arachides ont fait des croisements intéressants entre ces deux groupes.


    Rendements des arachides

    Le rendement moyen des cacahuètes dans les pays en voie de développement varie entre 500 et 900 kg/hectare de production de cacahuètes non écalées, comparé à une moyenne aux U.S.A. de 2.700 kg/ha, basée sur les données FAO de 1977. Les exploitants participant à des concours de production sont parvenus à produire plus de 6.000 kg/ha sous irrigation, et des productions de 4,000 à 5.000 kg/ha sont communes sur les terres des stations d'expérimentation partout dans le monde. Il est possible pour de petits exploitants d'atteindre une production de l'ordre de 1.700 à 3.000 kg/ha, selon les conditions de pluviosité, avec l'utilisation d'une combinaison adéquate de méthodes améliorées.


    Adaptation des arachides aux conditions du sol et du climat

    Précipitations: Les cacahuètes sont résistantes à la sécheresse et à la chaleur. Elles mûrissent en 90 à 120 jours dans un climat chaud, ce qui les rend particulièrement adaptées à la courte saison des pluies de la zone de savanne au nord de l'Afrique occidentale. Elles peuvent être cultivées dans des climats plus humides si les maladies qui les attaquent (particulièrement la tavelure des feuilles) peuvent être contrôlées et si elles sont plantées de façon à ce que la récolte ne coïncide pas avec la saison humide.
    Température: Au cours de la période végétative (développement des feuilles), la température affecte peu le taux de production. Cependant, le taux de floraison et la viabilité du pollen sont grandement influencées par les températures au cours de la floraison (environ 35 à 50 jours après l'émergence). La production des cosses est affectée de façon adverse par des températures au-dessous de 24° C ou au-dessus de 33°C. A 38° C, par exemple, la floraison est abondante, maïs un petit nombre de cosses est produit.
    Sols: Les cacahuètes ne tolérant pas l'accumulation d'eau. Un bon système d'écoulement des eaux est donc particulièrement important. Les sols formant une croûte en surface ne conviennent pas à leur culture, celle-ci empêchant la pénétration des queues dans le sol.

    Des sols argileux peuvent donner de bons résultats si l'écoulement des eaux se fait de façon adéquate, maïs les pertes au moment de la récolte (arrachage) dûes au détachement des cacahuètes peuvent être importantes si les plantes sont arrachées quand des sols de cette nature sont durs et secs. D'un autre côté, une récolte faite sur un sol humide et argileux peut tâcher les cosses et les rendre inutilisables au grillage.
    Les cacahuètes poussent bien dans des sols acides pour lesquels le pH peut descendre jusqu'à 4,8, maïs elles ont un besoin en calcium extrèmement élevé On suffit généralement à ce besoin par l'application de chaux sulfatée (sulfate de calcium). (…)


    Valeur nutritive et utilisations des cacahuètes

    Les cacahuètes écossées et parvenues à maturité contiennent environ 28 à 32% de protéine et leur teneur oléagineuse varie de 38 à 47% pour les espèces de Virginie et de 41 à 50% pour les espèces d'Espagne. Elles constituent également une bonne source de vitamines B et de vitamine E. Bien qu'elles soient plus pauvres en l'aminoacide essentiel qu'est la lysine (un facteur déterminant la qualité protéique) que les autres légumineuses, les cacahuètes constituent une bonne source de protéine.

    Dans les pays en voie de développement, les cacahuètes sont consommées crues, grillées ou bouillies. Elles sont également utilisées dans la cuisson de râgouts et de sauces. L'huile est utilisée en cuisine et les cosses sont utilisées comme combustible, comme produit de paillage et pour améliorer une terre de jardin argileuse.

    Commercialement, les cacahuètes entières sont grillées et sont utilisées dans la fabrication de beurre de cacahuètes. Une alternative consiste à en extraire l'huile par refoulement (presse) ou par dissolution et la pâte de cacahuètes restante (et contenant environ 45% de protéine) est utilisée dans l'alimentation des porcs et des animaux de basse-cour. L'huile d'arachide occupe la deuxième place dans le monde au point de vue de la demande (après l'huile de soja) et peut également être utilisée dans la fabrication de margarine, de savon et de lubrifiants. Les cosses entrent également dans la fabrication de certains matériaux de construction.


    Caractéristiques de la plante de cacahuète

    Les cacahuètes sont des légumineuses et peuvent satisfaire la totalité ou presque de leurs besoins en azote grâce à une relation de symbiose qu'elles entretiennent avec un type de bactérie (Rhizobium). Une des caractéristiques de la plante de cacahuète est que les cacahuètes elles-mêmes se développent et mûrissent sous terre.


    Phases de croissance des cacahuète

    Selon la variété, les cacahuètes mettent de 90 à 110 jours ou de 120 à 140 jours pour parvenir à maturité. La plante fleurit environ 30 à 45 jours après son émergence et continue à fleurir pendant 30 à 40 jours. Les cacahuètes mûrissent alors environ 60 jours après la floraison.

    PHASE I - EMERGENCE

    Dans les deux jours qui suivent leur plantation dans un sol chaud et humide, la radicelle (racine initiale) émerge et peut atteindre 10 à 15 cm de longueur dans les quatre à cinq jours suivants. Environ quatre à sept jours après la plantation, deux cotylédons émergent de la surface du sol et y restent tandis que la tige, les branches et les feuilles commencent à se former au-dessus d'eux. Les plantes poussent lentement au cours des premiers stages et sont facilement envahies par les mauvaises herbes.

    PHASE II - DE LA FLORAISON A LA POLLINISATION

    La floraison commence à un rythme très lent environ 30-45 jours après l'émergence de la plante et elle se termine dans les 30-40 jours suivants. Les fleurs sont auto-pollinisées, maïs la présence d'abeilles et de pluie améliore la fertilisation (et par conséquent la production des graines) en déclenchant le processus chez les fleurs et en activant la décharge du pollen. Les fleurs se fanent dans les cinq à six heures suivant leur éclosion. Une plante peut produire jusqu'à 1000 fleurs, maïs seule environ une sur cinq ou sept produira un fruit mûr.

    PHASE III - DE L'EMERGENCE DE LA QUEUE A LA MATURITE

    Les queues (ces structures ressemblant à une tige et contenant chacune à son extrémité un futur fruit) commencent à s'allonger à partir de la fleur fanée environ trois semaines après la pollinisation et commencent à pénétrer dans le sol. Une fois que la queue est à une profondeur de 2-7 cm dans le sol, les fruits commencent à se développer rapidement dans les 10 jours qui suivent et ils atteignent leur maturité environ 60 jours après la floraison. Les queues qui s'allongent de 15 cm ou plus au-dessus du niveau du sol atteignent rarement la terre et avortent.

    Il est important de noter que les fruits ne mûrissent pas tous en même temps, la floraison se faisant sur une longue période de temps. Un fruit individuel est mur lorsque l'enveloppe recouvrant les graines n'est plus ratatinée et que les veines à l'intérieur de la cosse passent à une couleur brune foncée. La récolte ne peut être retardée pour attendre que tous les fruits soient murs, à moins de s'exposer à de grosses pertes résultant du détachement de la cosse et de la queue et d'une germination prématurée (ceci s'applique uniquement aux espèces d'Espagne-Valence). Le choix de la date de récolte est un facteur important pour l'obtention d'une bonne production.


    Méthodes traditionnelles de culture des cacahuètes

    Les petits exploitants dans certains pays en voie de développement, particulièrement en Afrique occidentale, plantent souvent les cacahuètes avec une ou deux autres cultures, telles que le sorgho, le millet, les pois sauvages, le coton et les légumes. Qu'elles soient plantées en récoltes dérobées ou seules, les cacahuètes sont généralement plantées en buttes (surélevées) séparées d'un mètre environ; cette technique permet d'améliorer l'écoulement des eaux et facilite l'arrachage. Dans les régions de savanne au nord de l'Afrique occidentale, elles sont généralement plantées en juin et récoltées en septembre ou octobre. Dans les régions de savanne du sud, où les précipitations sont plus élevées, il est souvent possible d'obtenir deux récoltes (la première se faisant d'avril ou mai jusqu'au mois d'août, et la deuxième d'août ou septembre jusqu'au mois de novembre). La plupart des variétés locales, particulièrement dans les régions plus humides, sont du type de Virginie, celui-ci possédant une meilleure résistance à la tavelure des feuilles.

    Source: Cultures traditionnelles de plein champ, Peace Corps, 1987, 497 p. (Bibliothèque pour le développement durable et les besoins humains essentiels, New Zeland Digital Library, University of Walkato)
    Mention figurant dans la publication originale: "This manual may be reproduced and/or translated in part or in full without payment or royalty. Please give standard acknowledgment."

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-09
    Loading
    Informations

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.