• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Appartenance

    Définition

     

    Voir notre site APPARTENANCE Liens vivants

     

    Métaphores

    Midas le désenchanteur ou la raison instrumentale

    Silène, qui a donné son nom à une fleur de nos champs, était le compagnon et le précepteur de Dionysos. Un jour où selon son habitude, il avait abusé du bon vin, il s'égara dans les jardins de Midas, roi de Phrygie. Midas le découvrit et l'amena à son château où il le traita avec tous les égards dus à un ami. Dinoysos en fut si reconnaissant à Midas qu'il lui promit de satisfaire son plus cher désir. Malheur de choisir! Midas lui demanda de faire en sorte que tout ce qu'il toucherait devienne de l'or. Ce qui lui fut accordé. Tout ce qu'il touchait devenait or en effet, y compris sa nourriture et sa fille bien aimée. Tant et si bien qu'il supplia Dionysos de le libérer de son don. Plein de compassion pour lui, le dieu le pria d'aller se plonger dans un fleuve du voisinage pour se purifier. Ce fleuve s'appelait Pactole. Il est depuis ce jour rempli de paillettes d'or.

    Ce conte philosophique est venu jusqu'à nous pour nous aider à comprendre un mal dont nous souffrons tous. Il y a quelques siècles, nous avons demandé à Dionysos de nous rendre maîtres et souverains de la nature. Il exauça notre voeu en nous faisant cadeau d'une méthode grâce à laquelle nous pourrions accroître sans fin notre efficacité, produire des machines de plus en plus puissantes, habiter des villes de plus en plus grandes, etc. Mais l'esprit de cette méthode hélas! nous a à ce point imprégnés que toutes les réalités que nous touchons, êtres et choses, sont désenchantées, perdent leur âme, pour devenir des instruments au service de notre efficacité. L'être aimé devient un partenaire, l'ami un contact, la caresse un toucher thérapeutique, le paysage une infrastructure, le sol un support pour les engrais chimiques, la maison un objet de spéculation. Le rire lui-même, jadis signe distinctif de l'homme, est devenu un acte médical.

    Les philosophes ont donné le nom de raison instrumentale à cette façon de voir et de penser le monde. Elle est le premier obstacle dont il faut triompher pour accéder à l'appartenance. Elle nous éloigne des réalités dont elle nous rend maîtres. Elle nous insensibilise.

     

    Lieux

    Une heure d'écran, une heure de nature! Le premier lieu d'appartenance aujourd'hui, n'est-ce pas ce non lieu qu'on appelle le monde virtuel où toute la réalité se réduit aux données numériques qui la transportent? Comme nous ne pouvons éviter ce monde, faisons en sorte qu'il serve d'intermédiaire entre nous et le réel, au lieu de se substituer à lui, et que les lieux vivants, maison, pays, paysage, auxquels nous nous attachons par tous nos sens, deviennent de plus en plus importants pour nous. Notre équilibre et plus encore notre humanité en dépendent.

    Éléments

    Une heure d'écran, une heure de nature! Le premier lieu d'appartenance aujourd'hui, n'est-ce pas ce non lieu qu'on appelle le monde virtuel où toute la réalité se réduit aux données numériques qui la transportent? Comme nous ne pouvons éviter ce monde, faisons en sorte qu'il serve d'intermédiaire entre nous et le réel, au lieu de se substituer à lui, et que les lieux vivants, maison, pays, paysage, auxquels nous nous attachons par tous nos sens, deviennent de plus en plus importants pour nous. Notre équilibre et plus encore notre humanité en dépendent.

    Valeurs

    Le mot valeur a été emprunté par les philosophes à l'économie, mais l'économie a repris ses droits: afficher ses valeurs est devenu une mode dans le monde des affaires. Celles de Monsanto, qui a empoisonné une ville complète, Anniston en Alabama, sont l'intégrité, la transparence, le dialogue et le partage. L'idée même de valeur risque fort de perdre ainsi toute valeur. On a le choix entre utiliser les valeurs pour refaire son image ou pour en vivre. Mais pour en vivre, il faut s'exposer à leur véritable lumière, remonter jusqu'à leur source commune, le soleil invisible.

    Temps

    Par-delà le temps des horloges qui s'écoule avec exactitude, nous emporte et brise nos liens, il y a la durée concrète, qu'illustrent bien les fleurs sauvages, réalités vivantes et changeantes, qui se succèdent comme autant de printemps, la fleur de l'amélanchier venant après celle du tussilage, mais avant celle de l'iris. Nous nous identifions à ces durées, nous les vivons, elles sont les liens vivants qui nous rattachent à l'ensemble de la nature. Elles sont le temps de l'appartenance.

     

    Gestes

    L'appartenance est un état, non un acte. On appartient à sa famille, sa maison, sa religion, comme un organe appartient à un organisme. L'action dans ce domaine doit avoir pour but, non de créer les liens vivants, ce qu'elle ne saurait faire, mais de veiller sur les conditions dans lesquelles ces liens peuvent se tisser d'eux-mêmes. D'où le danger d'un mode de vie qui accorde trop d'importance à l'action. D'où aussi les leçons que peuvent nous apporter ceux qui, en raison d'une déficience par exemple, ne peuvent être présents au monde que dans la passivité.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Allemand
    Zugehörigkeit; Mitgliedschaft
    Anglais
    Affiliation; Membership
    Espagnol
    Afiliación; Pertenencia
    Documents Associés

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.